Blazers

C.J. McCollum prend feu face aux Kings : 35 points, 11 rebonds et 9 passes, coucou Lillard !

C.J. McCollum

C.J. McCollum a enfin sorti le match qu’on attendait, celui où il allait forcément exploser sans Damian Lillard à ses côtés : c’est Sacramento qui a pris le tarif !

Un déplacement en back-to-back à Sacramento, sans Damian Lillard et avec le réveillon du 31 dans le viseur ? Aucun problème pour les Blazers, qui ont pu compter sur un homme en feu ce dimanche : Cijé, en mode arrosage quatre étoiles pour la victoire (98-94).

On l’attendait, justement, cette performance de l’arrière de Portland. Non pas que son explosion était garantie, mais on savait que le gamin était capable de prendre feu à tout moment et qu’il allait une nouvelle fois devoir jouer sans son meneur-scoreur à ses côtés, ce qui lui filerait toujours plus de munitions. Et après une rencontre perdue à New Orleans (19 points) puis une victoire collective contre Cleveland (16 points), toutes les cases étaient cochées afin que McCollum lâche les chevaux. Ou plutôt les bombes, innombrables tant elles ont déprimé George Karl et ses hommes, eux qui espéraient tant se rapprocher du Top 8 en écartant des Blazers fatigués. Une nouvelle fois, l’asile de Californie a pété un plomb au moment où on l’attendait concentré, après quelques jours de repos et un succès à Indiana. Une nouvelle fois, Rudy Gay nous a régalé par sa capacité à cimenter sa région face à une équipe de bas de tableau (2/12 au tir), pendant que DeMarcus Cousins prolongeait ses vacances à distance (2/7 à trois-points). Oui, le pivot a bien planté 36 pions en profitant de la faible raquette adverse, mais quand on se souvient des performances récentes des intérieurs face à Portland, on aurait pu et dû le voir taper les 50 plutôt que de se prendre pour Stephen Curry. Un des nombreux soucis qui ont contribué à la défaite des Kings, le premier étant l’état de grâce du grand C.J. en face.

Après avoir planté 37 points lors de son premier match de la saison face à New Orleans, toutes les défenses de la Ligue avaient été prévenues qu’il fallait défendre durement sur le gamin, un traitement efficace puisque le pourcentage de McCollum chutait sans pour autant affecter sa production quotidienne : avec 20 points de moyenne cette saison, Cijé s’est directement placé sur le podium des candidats au titre de Meilleure Progression. Cependant, on l’attendait à nouveau vers le plateau des 35, après cette première explosion qui annonçait une belle campagne. Et depuis…? Pas la moindre soirée passée au-dessus de 30 pions, la plupart de ses performances oscillant entre 15 et 28 unités. Pas de quoi en faire tout un fromage, mais on voulait le voir dans son mode fire ce dimanche et McCollum ne nous a pas déçus puisque le money-time a été géré de main de maître et la distribution aussi. Profitant agréablement de la défense fantomatique des Kings, slalomant entre ses adversaires tout en nourrissant ses copains, l’arrière a certes rentré des tirs improbables en fin de rencontre mais ces moule-shots étaient aussi le fruit de 40 premières minutes passées dans un fauteuil en velours. Ce genre de soirée où tout roule pour vous, où le filet tremble pratiquement jamais sur vos tirs, et les opposants avancent au ralenti. Une performance dantesque donc, pour le bras-droit de Lillard qui a prouvé en 48h que les clés de la baraque pouvaient aussi lui être confiées par moment : Cleveland d’une part et Sacramento de l’autre, un back-to-back appliqué pour ces Blazers fatigués.

Bilan des dégâts, 35 points, 11 rebonds, 9 passes, 4 interceptions, 1 contre, 14/28 au tir, 3/9 de loin, 4/5 aux lancers et une farandole de big shots qui ont permis à Portland de quitter Sacramento avec le sourire. Damian peut se reposer encore un peu, Cijé est là pour faire le show : avec Denver à domicile ce mercredi, on veut une nouvelle session au paradis des snipers !

Source image : @NBAStats

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top