Warriors

Stephen Curry le sage répond à Mark Jackson l’aigri : « J’y vois un compliment »

La confiance de Stephen Curry est sans limite et ce ne sont pas trois mots teintés de jalousie qui vont changer l’état d’esprit du MVP. Pas même venant d’un ancien coach, aujourd’hui expert pour la télévision américaine.

Ce n’est un secret pour personne, Mark Jackson n’a toujours pas digéré son éviction de la franchise californienne à l’été 2014, quelques mois seulement avant que Steve Kerr n’emmène un groupe pratiquement identique jusqu’au titre. Alors quand il s’aperçoit que les Warriors (28-1) sont maintenant sur les bases pour battre le record historique des Bulls de 1996 (72-10) avec un coach intérimaire aux commandes, l’ancien pasteur se laisse un peu submerger par les émotions jusqu’à trouver des reproches à faire à son ex-chouchou, aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands virtuoses de la planète avec un ballon orange entre les mains.

« Il fait du mal au basket d’une certaine manière. Ce que je veux dire par là c’est que lorsque je me rends dans des lycées, j’ai remarqué que ces jeunes couraient tous jusqu’à la ligne à trois points pour prendre un tir. Tout le monde n’est pas Steph Curry. Il faut d’abord travailler sur d’autres aspects de son jeu. »

Avec 134 bombes collectées sur 301 tentatives, SC30 est encore en passe d’améliorer son propre record de triples envoyés sur une saison. Mais Mark Jackson condamne cette impression de facilité qui permet parfois au double All-Star de rentrer des paniers surréalistes à 10 mètres, avec deux défenseurs sur le nez. Il faut dire que l’aîné des « Splash Brothers » semble encore avoir passé un nouveau cap cette saison avec un combo de confiance et de rapidité d’exécution quasiment jamais vu jusqu’alors. Mais n’est-ce pas justement cette aisance qui va inspirer de nouvelles générations de basketteurs à s’entraîner dur pour succéder au fils de Dell dans une dizaine d’années ? Le principal intéressé a préféré feindre la naïveté en parlant de maladresse de la part de son ancien mentor auprès du Contra Costa Times.

« J’ai compris où il voulait en venir. Les enfants qui nous regardent et qui me regardent en particulier essayent de reproduire les mêmes choses. Mais tout est une question d’entraînement, de routine et de répétition pour arriver à ce niveau. Il ne faut surtout pas oublier cela. J’aurais simplement aimé qu’il formule sa phrase un peu différemment. J’essaye d’inspirer les gens pour les forcer à voir le jeu d’une autre manière, toujours positivement. Je comprends ce qu’il a voulu dire, j’y vois même un compliment. Le connaissant personnellement, je pense que c’est ce qu’il voulait essayer de dire. »

Il sera de toute façon difficile d’énerver le meilleur joueur de la ligue alors qu’il tourne à 30,8 points, 6,3 assists et 5,4 rebonds de moyenne et que ses Warriors marchent sur la concurrence sans aucune contestation possible. Surtout avec des arguments aussi faibles.

Si Mark Jackson voulait déstabiliser un peu les champions en titre avec de telles déclarations, il ferait mieux de commencer à préparer le reste de ses munitions. Parce qu’avec l’état de confiance actuel des Warriors, sa pique équivaut à peine à une secousse de 0,5 sur l’échelle de Richter. Next polemic please !

Source : NBC Sports

Source image : http://dunk360.com/

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top