Rockets

Dwightmare 2, le retour : une nouvelle saga pour Dwight Howard en préparation

Après le Dwightmare à Orlando, les Rockets vont-ils vivre le même mélodrame avec leur pivot ? On en prend doucement le chemin ces derniers jours, les suppositions succédant aux démentis qui eux-mêmes font suite aux rumeurs. Alors, il va rester encore longtemps aux Rockets le père Dwight Howard ?

Tout a commencé par un article de Chris Sheridan il y a quelques jours. Suivant de près le dossier D12, il émet l’hypothèse de voir l’ancien pivot du Magic faire ses valises pour… retrouver la Floride, amis cette fois-ci à Miami, et cela d’ici le mois de février ! Selon ses différentes sources, Howard serait mécontent de son utilisation dans le Texas. A la différence de James Harden, « D-12 » n’a pas su s’imposer comme un élément purement dominant aux côtés de La Barbe. La faute à des blessures à répétition depuis trois saisons mais aussi une alchimie peu verdoyante, visiblement critiquée en interne par l’intéressé. En face, le Heat serait disposé à se séparer d’Hassan Whiteside étant donné qu’il y aurait peu de chances que l’ex-mercenaire rempile à South Beach du fait de l’augmentation croissante du salary cap. « Côtéblanc » n’arrête pas de progresser et de se montrer sous son plus beau jour, notamment dans le registre défensif où il devient une excellente tour de contrôle, envoyant du contre et gobant des rebonds en masse (12,1 points, 10,5 prises et surtout 4 contres par rencontre en moyenne cette année ). Dès lors, il pourrait prétendre à un salaire à huit chiffres minimum d’ici peu, chose que le Heat ne pourrait se permettre. Ainsi, pourquoi ne pas s’attirer les services d’un type comme Dwight Howard qui ne demande qu’à gagner et avoir un temps de jeu conséquent au sein d’une équipe réellement ambitieuse, privilégiant le concret aux illusions faméliques de quelques General Managers maniaques ? Par ailleurs, ce Heat, qui pourrait se révéler gourmand à l’avenir, n’aurait alors aucun scrupule à insérer leur rookie phare Justise Winslow dans l’équation, dans le but de parvenir à leurs fins.

Mais ce magnifique comte de fée de Chris Sheridan a pris du plomb dans l’aile quand Dwight Howard a démenti les rumeurs concernant son mécontentement, même s’il est conscient qu’il ne pourra jamais empêcher les gens de parler à son sujet. Il en a ensuite remis une couche, déclarant qu’il ne souhaitait pas quitter Houston, malgré les résultats qui le déçoivent. Malheureusement pour lui, il n’a pas la main sur la situation puisque Daryl Morey peut très bien décider d’échanger son pivot s’il trouve son intérêt dans un trade. Et connaissant le personnage, il n’hésitera pas à dégainer pour re-façonner son équipe dont les performances sont bien en dessous des attentes du début de saison. Dans ce cadre, D12 est une valeur marchande non négligeable, surtout à mesure que Clint Capela – 8 points à 60%, 6,8 rebonds en moins de 20 minutes – se montre efficace en relais de l’ancien défenseur de l’année. Certes, il est encore tendre pour prétendre à une place de titulaire chez un contender, mais les Fusées n’ont pas la carrure d’un prétendant pour l’instant, et renforcer les autres postes peut changer la donne.

Autre indication qui laisse à croire que l’ami Daryl peut craquer son slip à tout moment, c’est le fait que Dwight peut choisir de décliner sa dernière année de contrat et donc se retrouver agent-libre cet été. Le mec n’a pas hésité à mettre une carotte aux Lakers à l’époque, il n’y a aucune raison pour qu’il ne refasse pas le coup aux Texans. Même s’il n’est plus aussi dominant que lorsque sa santé lui permettait de prendre le dessus physiquement et athlétiquement sur ses adversaires, il disposera sans aucun doute de nombreuses offres à des montants lucratifs pour apporter sa présence défensive dans la raquette. Les Rockets seront-ils prêts à s’aligner pour le conserver alors qu’à 30 ans passés, il a clairement atteint son niveau max et que le déclin se rapproche ? Rien n’est moins sûr, surtout quand on voit que le duo qu’il forme avec James Harden ne permet pas à Houston de briller pour l’instant.

Au final, si Dwight Howard veut se barrer, Daryl Morey a tout intérêt à l’échanger pour récupérer une belle contrepartie. Et s’il souhaite rester, le GM doit quand même répondre aux coups de fil des franchises qui lorgnent sur son pivot. On ne sait jamais, un bon coup est si vite arrivé. En gros, D12 peut dire ce qu’il veut, il n’a pas un grand pouvoir de décision sur son avenir. Du moins pas avant cet été : le temps de lire tout et n’importe quoi sur le sujet…

Source : NBC Sports

Source image : slamonline.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top