Top Ten

Top 10 du jour : retour sur l’histoire des Simpson, famille la plus… américaine d’Amérique

Top 10, Top 5

Homer, Nerlens, Bart, Lisa et Maggie, voilà cinq personnage qui nous enjaillent depuis maintenant 26 ans. Retour pour accompagner le Top 10 du jour sur l’histoire de la famille la plus connue des States, loin devant les Teague ou les Lopez.

En ce début de journée post #MercrediPanzani, l’instant culture générale revient aujourd’hui sur la journée du 17 décembre 1989. Non pas car il est le jour où Antoine Rigaudeau (l’une des plus grandes stars de l’histoire des Mavericks) devint majeur, mais plutôt car il représente l’arrivée aux États-Unis de cinq personnages qui feront à partir de ce jour partie intégrante de la vie de tous les Américains ou presque.

Bienvenue dans un monde où tout le monde est jaune et où ça ne choque personne. Nous sommes donc le 17 décembre 1989 et le citoyen lambda américain – celui qui rote devant sa TV après le repas – découvre une nouvelle série animée, imaginée et créée par Matt Groening (rien  voir avec Matt Harpring), dépeignant la vie d’une famille de Springfield censée représentée le genre de crews que l’on trouve à l’époque aux États-Unis. Une famille moyenne avec un père feignant, simple d’esprit mais terriblement attachant, un sosie de Nerlens Noel en lieu et place de la maman, une fille prodige, un fils toujours présent pour faire les pires conneries et une petite dernière toujours à quatre pattes à mastiquer sa sucette. Homer, Marge, Bart, Lisa et Maggie Simpson sont nés et leur entrée dans la vie des Américains est fracassante. Et si « Noël mortel » était le nom du pilote de la série en 89, plus de 600 épisodes ont été diffusés aujourd’hui, plaçant nos cinq amis mais aussi Petit Papa Noël (le iench’ de la famille), Abraham, Krusty le clown, Ned Flanders, Seymour Skinner, Burns, Moe, Barney ou encore Apu au sommet de la hype télévisuelle…

600 épisodes donc, et autant de souvenirs pour les inconditionnels de la série, les spectateurs les plus basiques se contentant d’imiter la voix d’Homer en public (une voix officieusement considérée comme la plus facile à imiter avec celle de Johnny) ou de singer le papa de la famille en formant la fameuse marque des fesses sur la canap’ avec une Duff à la main, non sans pousser des « D’Oh », cri de ralliement officiel des adorateurs du daron au gros ventre et aux deux cheveux. En 2007, David Silverman tentera (et réussira) à bien porter son nom en adaptant la série au cinéma puisque malgré la déception d’une grande partie des inconditionnels présents depuis les débuts en 89, le film connaitra un énorme succès grâce notamment à des répliques savamment choisies comme « Spider-Cochon, Spider-Cochon, il peut marcher au plafond ». Aujourd’hui les Simpson sont plus que jamais présents dans nos TV et dans la mesure où la famille la plus déjantée de Springfield ne vieillit pas, on pourrait bien en avoir pour encore très longtemps avec ces petits être jaunes, et c’est tant mieux.

On vous fait immédiatement don de deux cadeaux pour vous souhaiter une bonne journée. Un petit best-of des aventures d’Homer et ses ouailles pour commencer, puis évidemment le fameux Top 10 du jour, puisqu’il ne faut pas non plus perdre de vue la raison de notre présence ici. Have fun, et demain on parle de Steven Spielberg.

Source image : @artkor7

Source vidéo : youtube.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top