Magic

Champagne shower : le Magic s’impose face au Jazz, 21 points pour Evan Fournier !

Le Jazz a encore échoué près du but et s’est inclinée 102 à 93 face au Magic d’un bon Evan Fournier, meilleur marqueur de la rencontre (21 points, agrémentés de 5 rebonds) et décidément à l’aise en ce début de saison. Pour les Mormons en revanche, cette défaite illustre un problème récurrent qui va devoir être réglé assez vite…

Le Frenchie de Charenton, à nouveau titulaire hier soir (au poste d’arrière cette fois-ci en l’absence de Victor Oladipo), a une fois de plus réussi un bon match en étant le seul joueur de la rencontre à dépasser la barre des 20 unités. Mais comme le joueur a tenu à le souligner sur Twitter, l’ambiance n’était pas à la fête.

« Parfois, gagner un match de basket ne vaut rien… Tellement triste… Tous ces gens innocents… »

Evan enchaîne en ce moment les bonnes performances : 30 points (record en carrière) il y a dix jours face aux Pelicans, 29 pions le lendemain contre les Rockets, une défense clutchissime il y a une semaine dans la victoire face aux Raptors, trois de ses cinq derniers matchs avec minimum 20 points au compteur… Il tourne cette année à 18,9 points, 4,1 rebonds, 2,6 assists et 1,2 interception par match en 38,2 minutes, soient des chiffres en nette hausse par rapport à ceux de la saison dernière (12 points, 2,6 rebonds, 2,1 assists et 0,7 interception en 28,6 minutes). C’est tout bon pour ceux qui le sélectionnent en Fantasy League, pour son équipe du Magic (5-5), mais c’est encore mieux pour lui dans l’optique de ses négociations contractuelles de l’été prochain. Fournier sera en effet agent-libre restreint, ce qui ne le dérange pas puisqu’il a répété à maintes reprises qu’il se concentrait avant tout sur le jeu. Un vrai champagne, pas du mousseux. 

A l’inverse, le Jazz (4-5) ne doit pas persévérer dans sa voie actuelle, faite récemment de courtes défaites : 118-114 contre Cleveland mardi, 92-91 face à Miami jeudi, et donc 102-93 face à Orlando. La franchise de l’Utah repose son jeu sur la défense (deuxième de NBA) et les rebonds, et l’absence de Rudy Gobert pour une entorse à la cheville depuis le match contre Cleveland semble sérieusement les handicaper. De plus, il manque dans l’effectif coaché par Quin Snyder un véritable go-to-guy en attaque, capable d’assommer la rencontre. C’est ce qui peut notamment expliquer pourquoi hier soir le Jazz, revenu à moins de 7 points alors que le Magic menait à un moment donné de 23 points,  n’a pas réussi à inverser définitivement la vapeur et à s’imposer. A ne jamais parvenir à conclure, on va bientôt prendre les Mormons pour les Jean Claude Dusse de la NBA.

Dans la lutte entre deux effectifs jeunes et pleins d’ambition, les voisins de Mickey ont donc su tirer leur épingle du jeu face aux Mormons grâce à leur homme providentiel du moment, Evan Fournier, qui pourrait bien toucher le pactole cet été s’il continue de faire péter les bouchons aussi souvent.

Source image : rfmsport.bfmtv.fr

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top