Equipe de France

Le parcours de l’EDF au 1er tour : du bien, du moins bien, une semaine assez agitée…

Une semaine riche en émotions, avec des petits coups de chaud mais surtout cinq gros coups de tampons sur ce premier tour de l’Euro : la France a assuré le principal en poule, retour en images sur des journées à thème !

On avait commencé la compétition sur des bases simples, en un seul mot franglais : allbleus. Comme ce hashtag rendu populaire afin de se serrer les coudes derrière les garçons et notamment à cause des absences s’accumulant à quelques jours du coup de départ, l’Hexagone démarrait en mode mêlée française et engagement finlandais. Suivront 6 jours de haute tension, de hauts comme de bas, de crainte comme de joie. Rewind !

Samedi 5 septembre

Source : Adidas

Source : Adidas

Toujours bien commencer devant son public, sans se faire peur. Un scénario qui n’aura pas vraiment été respecté pour le champion en titre, un peu brouillon face à une Finlande déterminée à faire tomber le géant dès l’apéro. L’opération back-to-back commence par une claque-to-claque, puisqu’il faudra des prolongations afin de faire taire la bande à Koponen : victoire 97-87, transpiration maximale pour satisfaction minimale.

Dimanche 6 septembre

Source : Adidas

Source : Adidas

Après une grosse frayeur sur le dancefloor le samedi soir, notamment suite à cette cuite mal gérée avec les copains finlandais, l’armée de Vincent Collet se ressaisit et impose tout simplement son jeu sur celui de la Bosnie, qui ne tiendra qu’une mi-temps. Les mouchoirs de la veille ont été remplacés par des mojitos bien frais, le territoire est marqué et tout le monde met son petit panier : 81 à 54, rouleau-compresseur local activé.

Lundi 7 septembre

Source : Adidas

Source : Adidas

Non, il ne s’agissait pas d’enchaîner le collège avec le lycée mais bien d’embrayer pour jouer comme l’équipe de France qu’on connaît, convaincante et unie sous les mêmes couleurs. Face à la Pologne, Tony et ses copains ont les deux mains sur le volant mais échappent de peu à une énième prolongation après une nouvelle fin de rencontre un peu bâclée : 69-66, les trois points sont assurés comme dirait Zizou.

Mercredi 9 septembre

Source : Adidas

Source : Adidas

Un jour de repos en soute et quelques sessions vidéos en tête, voilà un bon cocktail pour affronter une Russie qui déçoit depuis le début de la compétition. Comme contre la Finlande, la France ne propose pas son meilleur basket mais elle trouve un moyen de l’emporter, et c’est le banc qui fait cette fois-ci la différence sous la confiance quasiment aveugle de son entraîneur : 74 à 67, merci au trio Jolo-Gelabale-Kahudi !

Source : Adidas

Source : Adidas

Quatre sur quatre et Israël en face, pas le droit à l’erreur car le groupe de la mort attend sagement de l’autre côté, un dernier match géré à Montpellier afin de quitter la région en confiance. Omri Casspi ne joue pas, Rudy Gobert fait tout l’inverse et le modèle de la Bosnie est ressorti juste pour l’occasion : 86 à 61, la première place est assurée et la Turquie se frotte les mains en se rendant chez l’hôte pour les huitièmes.

Voilà la semaine que cette EDF 2015 a proposé, une série de rencontres peu satisfaisantes mais qu’on espère nettement meilleure sur celle à venir : désormais il n’y a plus droit à l’erreur, un faux-pas et ce sera le drame assuré…!

Source image : Adidas

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top