Blazers

Carte vermeil : Mike Miller intéresse le Thunder, les Warriors et les Grizzlies

Mike Miller aurait certainement préféré rester à Cleveland après avoir suivi LeBron James depuis Miami. Mais les Cavs ont décidé, hier, de l’envoyer à Portland avec Brendan Haywood. Et, à l’instar du pivot, le sniper tatoué pourrait bien ne pas faire long feu dans l’Oregon… 

Très peu utilisé par David Blatt la saison dernière, Miller n’entre pas dans les plans de Neil Olshey et de son staff qui veulent reconstruire sur des jeunes joueurs et qui ont fait le trade avec Cleveland pour récupérer des trous de Draft, pas un vétéran en fin de carrière. En conséquence, il est fort possible que ce bon Mike se voit proposer un buy-out par les Blazers dans les prochains jours. Il lui faudra alors se lancer à la recherche d’un nouveau club et selon Marc Stein d’ESPN, plusieurs franchises seraient intéressées mais les rosters sont déjà bien complets.

Grizzlies, Thunder, Mavericks… Ce sont les premières équipes dont j’ai entendu parler comme de possibles destinations pour le futur agent-libre, Mike Miller.

Quelques personnes pertinentes mettent en avant le fait que Mike Miller puisse attendre que la saison commence pour trouver une place car les rosters sont très remplis en cette fin juillet.

Effectivement, un joueur du type de Mike Miller peut tout à fait intéresser des équipes comme les Grizzlies ou le Thunder car il est expérimenté et reste un joueur capable de planter à 3-points en sortie de banc. Mais ces deux équipes ont déjà 15 joueurs dans leurs rosters respectifs (enfin le Thunder en aura 15 dès que Josh Huestis aura signé). Miller voudra certainement trouver un spot dans une équipe qui lui permettra de participer aux Playoffs, voire de jouer le titre. Dans ce cas de figure, le plus probable est que l’ami Mike démarre la saison NBA bien confortablement installé dans son canapé et que son téléphone se mette à sonner dès que les premières blessures arriveront.

En tout cas, Miller ne semble pas décidé à raccrocher les sneakers à 35 ans. Si aucun outsider sérieux ne le contacte, peut-être que d’autres franchises moins ambitieuses le feront. Ce sera alors à lui de voir s’il veut juste jouer au basket ou s’il veut absolument jouer le titre. 

Source : ProBasketballTalk

Source image : Getty Images

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top