Nets

Les Nets ne feront pas une Josh Smith avec Deron Williams : contrat trop gros, comme lui ?

On tente de construire l’avenir comme il faut du côté de Brooklyn, et comme on l’a vu récemment certains cadres sont pointés du doigt pour rejoindre la porte de sortie. Maintenant, il va falloir trouver la bonne méthode pour ce faire…

C’était un des choix les plus discutés de la saison dernière, de par son arrivée surprenante et la technique employée. Direction le Michigan pour un aperçu rapide du bureau de Stan Van Gundy. Blasé par l’ambiance présente dans son équipe et l’attitude de certains, le moustachu dégainera le flingue à une vitesse folle en décidant tout simplement de… virer Josh Smith. Virer ? Virer. Merci pour tout, au revoir. Pas de soirée commémorative, pas de ballons ni de gâteaux, juste une poignée de mains et trois tapes dans le dos avant de passer à autre chose. Un geste plutôt rare en NBA puisque les Pistons ont été obligés de payer les 26 millions de dollars restant sur les années suivantes de son contrat, alors que 99% des General Managers ont plutôt tendance à attendre la dernière campagne d’un joueur ou son été pour le transférer. Ainsi, ce buyout a remis au goût du jour la guillotine, les regards se tournant du côté de New York et de Brooklyn : suivant, Amar’e Stoudemire et les Knicks, 21 millions absorbés et un billet direct vers Dallas.

Chez les Nets ? C’est peu dire si cette méthode pourrait être utilisée à foison, quand on voit les contrats que se tapent certains joueurs. Disons, les deux premiers par exemple : Deron Williams et Joe Johnson, respectivement $21,042,800 et $24,894,863 la saison prochaine. Les micros ont du coup été tournés vers Billy King, le GM de la franchise ayant la possibilité d’appuyer sur le bouton buyout pour libérer les siens du meneur surpayé-surchargé. Sa réponse ? Oubliez cette idée. Si Deron quitte l’équipe, ce sera obligatoirement via un transfert ou la fin de son contrat, donc dans deux ans. Car si le bonhomme a la possibilité d’utiliser une ETO (Early Termination Option) l’été prochain afin de trouver un nouveau nid, on a du mal à l’imaginer refuser plus de 22 millions de dollars, tout ça pour remonter trois ballons et planter un tir par semaine. C’est donc en compagnie du meneur que le camp d’entraînement des Nets devrait se faire dans quelques mois, la quasi-intégralité des franchises NBA ayant du mal à envisager ces sommes colossales à payer pour un meneur clairement sur le déclin. Lakers ou Knicks ? On ne va pas pousser le jeu trop loin.

Pendant ce temps-là, à Utah, on se fait les abdos. Ah, qu’elle était belle cette équipe avec Deron lorsqu’il mangeait sainement…

Source : TheBrooklynGame

Source image : TheScore

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top