L'avis du Psy

L’Avis du Psy – S02 Épisode 11 : ivre, Derek Fisher croit qu’il a gagné deux matches de suite

l'avis du psy

Joël Embiid qui squatte avec Raymond Felton, Kobe qui joue avec une seule main, New York qui gagne deux matches de suite… Dans l’avis du psy, la vérité est ailleurs…

Pour la première fois dans l’histoire de l’Avis du Psy, c’est ce dernier qui devra consulter durant la semaine et on vous invite tout de suite à découvrir pourquoi. Un indice ?La raison est orange et bleue et nous vient de la Côte Est.

Place Patient Le compte-rendu de la visite

10°

  Mo Williams  Mo Williams Il est des soirs où l’on a du mal à comprendre. Comme cette soirée il y a une environ une semaine ou Mohamed (ou Maurice) Williams a envoyé 52 pions sur la tronche des gentils Pacers. Une performance qui a poussé le Psy a contacter « Momo » afin de lui rappeler l’importance de ne boire que de l’eau claire, les faits étant avérés qu’il était ce soir là complètement bourré, au vu notamment de la gueule des tirs pris lors de cette soirée mémorable pour les Wolves et pour le bar de l’hôtel. Bon le mec ne sort pas non plus de nulle part mais avouez bien que le voir passer les 50 en 2014, fallait vraiment être fort pour la sortir avant l’heure… Du coup, les remontrances du Psy ont semblent-ils porté leurs fruits puisque depuis sa dernière cuite, le garçon est revenu dans des standards plus habituels. Le Loup sera quand même bien gentil de se tenir à l’écart des bouteilles pendant quelques semaines. C’est pour son bien.

    Chris Bosh      Chris Bosh Denver le dernier dinosaure (on en profite d’ailleurs pour mettre les choses au point : ok il ne joue plus pour les Raptors mais son surnom est aussi dû à sa TÊTE de vélociraptor en rut) est à un tournant de sa vie. Il y a quelques mois, il re-signait au Heat pour en devenir le franchise player officiel (désolé Dwyane). Aujourd’hui ? Il est tellement en dilettante qu’il est sur le point d’être dépassé par Hassan Whiteside parmi les meilleurs joueurs de la saison à « Mayami ». Ah ouais quand même… Du coup, Chris est au plus mal et se demande à quel moment son karma a bien pu virer de bord à ce point-là, au point de ne plus arriver à être cet homme qu’il était quelques années auparavant. Un simple besoin de câlin pour lui mais une présence psychologique indispensable actuellement selon notre spécialiste. Un entretien d’ailleurs devenu inutile quand l’intérieur du Heat aperçut en fin de séance le nouveau poster dans la salle d’attente du Psy. Un poster d’Hassan Whiteside…

  Mike BudenholzerMike Budenholzer Cas un peu sensible pour « Mike B ». En effet c’est le Psy lui même qui a lancé l’alerte concernant la nouvelle hype du coaching NBA. Trop de gens qui l’encensent du jour au lendemain, trop de gens qui nous sortent que le mec a été élevé à l’école du Pop, trop de gens qui pensent le connaître alors qu’il y a moins d’un an, ce nom rappelait uniquement celui du latéral gauche des U17 de Schalke 04. Du coup, le Psy a tenu à faire comprendre à « Buddy » qu’il devrait apprendre à faire du tri dans ses amis, des prétendants de plus en plus nombreux pour rentrer dans le « Hawks Paradise », haut-lieu actuel du basket champagne. Sur le banc lors du All Star Game, il découvrira déjà la lumière des spotlights dans quelques semaines, à voir maintenant si cette exposition ne lui changera pas la tête en melon, même si franchement on ose pas vraiment y croire. On ne travaille jamais aussi bien que dans la tranquillité alors le Psy en a fait une affaire personnelle : il protègera Mike des dangers de la starification, coûte que coûte. Même si pour cela il doit engager Pero Antic comme propre garde du corps de son coach.

Anthony DavisAnthony Davis Le futur MVP a peut-être trouvé son maître, et par la même occasion celui qui l’éclipsera des sommets à New Orleans. Car malgré sa toute fraîche nomination à l’Ouest dans le starting five du All Star Game, un homme est capable de mettre à mal la domination naissante de « l’Unibrow ». Cet homme, c’est évidemment Alexis Ajinca, auteur de plusieurs grosses perfs consécutives (career high notamment) en l’absence de son franchise player, et clairement positionné depuis dans la course au MVP. Du coup, Anthony est venu rapidement dire ses craintes actuelles à son Psy préféré, lui avouant même avoir demandé à être placé sur la liste des joueurs transférables, par peur de se retrouver en concurrence avec celui qu’il surnomme « the next guy ». L’avis du Psy ? Il est évident que ce jeune homme a besoin d’être rassuré et conseillé, autant sur son état psychologique que sur l’état des lieux de la ligue. Ça lui évitera des frayeurs inutiles…

James HardenJames Harden Il a ouvert sa gueule et il a perdu. Le constat peut paraître dur de la part d’un professionnel de la santé mais le Psy a tout de même tenu à hausser la voix, surtout quand il a vu débarquer « Ramesse » débarquer ravagé au cabinet, après l’annonce des titulaires au All Star Game. Un trophée de MVP se gagne évidemment au gré d’une saison régulière, de la régularité des performances et des résultats de votre équipe, mais aussi lors de coups d’éclats lors des duels avec vos ennemis les plus coriaces. Et pour ce dernier critère, le barbu est pour l’instant complètement à côté de la plaque, d’où les remontrances du Psy. Impossible de pouvoir prétendre un tant soi peu à ce trophée de MVP si les actes ne suivent pas les paroles. James est prévenu, le cabinet tout entier l’attend au tournant. Avec un rasoir.

Rudy Gobert   Rudy Gobert Attention risque accru de boulard. Car même si le Psy est convaincu que Rudy est un bon gamin, il a quand même tenu à le rencontrer, quelques mois après sa première visite suite à sa belle Coupe du Monde. Faudrait pas qu’il s’enflamme non plus le Rudy. On en a connu des mecs sur le point de devenir le meilleur pivot du monde (bah quoi) pour ensuite aller squatter les pistes de bowling ou autres conneries du genre… Maintenant que le jeune Français naturalisé Mormon a mis un pied dans le gotha, il va falloir redoubler d’effort afin de perdurer à ce niveau. Une cellule a été mise en place dans le quartier français de la clinique, une aile du bâtiment ayant vu passer Jerôme Moïso et Johan Petro, ce qui devrait suffire à garder la tête de « Rudynator » sur ses épaules. Mode surveillance activée.

Kobe Bryant    Kobe Bryant On le pressentait malheureusement, un peu comme une diarrhée de lendemain de fêtes… Kobe souffre et pourrait peut-être manquer l’intégralité de la fin de saison. Une raison suffisante pour le convoquer d’urgence à la clinique afin de lui donner deux trois conseils (car on ne donne pas d’ordre à Kobe. Personne.) Première chose : ne tweete pas ton seum Kobe. par pitié. Deuxième conseil : arrête avec tes histoires là… Shooter main gauche t’es sérieux ? On sait que c’est un peu ta tournée d’adieu mais faudrait pas trop pousser Steve Nash dans les orties là… Du coup, le cabinet est suspendu lui-aussi aux différents avis médicaux qui devraient tomber d’ici-peu, réfléchissant à une solution pour garder son patient les pieds sur Terre durant sa potentielle absence. Va y’avoir du sport à la clinique…

    Joel Embiid      Joel Embiid On préfère quand Joël vient nous voir pour jeter des boules puantes ou nous faire la blague de Pouet Pouet Camion. Car là, fini de rire, le Psy a dû hausser la voix avec le rookie le plus adroit aux tirs cette saison puisqu’il n’en a manqué aucun. En effet, le master of lol aurait pris la mauvaise habitude d’aller rendre visite à Raymond Felton et son staff aurait remarqué chez lui une certaine prise de poids, engrangeant une grosse stupeur du côté de Phila. Déjà que le présent est pas bien beau en Pennsylvanie alors si le futur s’y met… Mais que nenni ! André-Pierre Felton n’y était pour rien et le Psy a réussi à mettre la main sur le problème : en fait, il s’avérait que Joël se gavait de Carambar depuis 6 mois, dans l’unique but de trouver des blagues à tweeter... Quand on cherche un peu on trouve et du coup le Psy a proposé à son patient un  traitement à base de « Grosses Têtes », toutes les après-midi sur RTL. Pas besoin donc de se goinfrer pour être drôle et ça, c’est une sacrée bonne nouvelle pour les Sixers…

Brandon Jennings Brandon Jennings Réussir à être à la fois aussi nul le lundi et aussi fort le lendemain relève à ce point du génie. Et de la maladie mentale. C’est d’ailleurs pour ça qu’avant même de consulter le meneur des Pistons, le Psy a tenu à être accompagné d’un neurologue agrée, histoire d’être appuyé de la meilleure façon dans son diagnostic. Il faut dire que le mec a quand même réussi dans la même saison à marquer 35 points, sortir un 20 points/ 20 passes, mais aussi à envoyer des mignons 2/18 ou 5/21 aux tirs… On va pas tourner autour du pot plus longtemps, Brandon Jennings est donc un grand schizophrène, incapable de se concentrer puisque capable de voir sa personnalité changer à n’importe quel moment d’une journée ou d’un match… La seule bonne nouvelle dans tout ça ? Avec ces conneries, on risque fort de voir les Pistons en PlayOffs et dans ce cas, on aura la chance d’écouter Brandon nous parler de ses pronostics pour la post-season. Miam-Miam.

Derek Fisher   Derek Fisher La belle histoire de la semaine. Le Psy a tout d’abord cru à une blague quand le coach des Knicks est passé tout sourire au cabinet pour lui annoncer avoir gagné deux rencontres de rang. Même si apparemment ces deux victoires ont été acquises face à des Pels privés de Davis et Holiday et face aux Sixers, le Psy ne l’a évidemment pas cru. En même temps le mec est allé jusqu’à lui faire croire qu’un certain Langston Galloway portait dorénavant l’équipe. Un blaze qui pue le nom d’emprunt ça… Très enthousiaste, Derek n’a pas voulu en démordre ni en découdre et avait besoin de déposer ici sa bonne humeur, le Psy n’a donc pas bronché dans un premier temps, se disant sans doute que ce genre de film ne pouvait que faire du bien à l’un de ses patients les plus tourmentés… Mais quand sa secrétaire sexy lui apporta le NY Times, quel ne fût pas le choc pour le Psy, lorsqu’il comprit que tout ça était peut-être bien la vérité… Du coup, le cabinet fermera ses portes toute la semaine, le chef n’étant pas capable d’assurer les consultations après de tels soubresauts cardiaques. 2 victoires de suite pour les Knicks, c’est plus de son âge ces conneries…

C’est tout pour cette fois-ci, en espérant que le Psy se remette de ses émotions pour vous envoyer son prochain Avis vendredi prochain…

image de couverture : @artkor7 pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top