L'avis du Psy

L’Avis du Psy – S02 Épisode 9 : Gérard est de retour aux affaires, merci ô Dieu du basket !

l'avis du psy

La clinique ne pouvait pas demeurer sans revoir rapidement l’un de ses patients les plus historiques. La faute est désormais réparée et on vous laisse tout de suite le découvrir…

C’est reparti pour une semaine de plus au cabinet, et pas n’importe laquelle d’ailleurs puisque tenez-vous bien, le patient le plus consulté de l’histoire de la clinique fait aujourd’hui son retour, pour votre plus grand bonheur. Absent depuis trop longtemps pour des raisons que l’on tente encore d’élucider, Gérard Smith fait donc un retour en fanfare chez le Psy, pour parler Ohio, LeBron et lacets de Shawn. On est sauvés, la saison est cette fois-ci bel et bien lancée. Ah oui, pour finir et avant de vous lancer éperdument dans votre lecture du vendredi, n’oubliez jamais que le Psy s’appelle aussi Charlie…

Place Patient Le compte-rendu de la visite

10°

Joël Embiid   Joel Embiid Exploit retentissant qu’est en train de réaliser « l’autre Jojo » puisqu’il arrive à être l’une des stars de cette saison, le tout sans fouler les parquets. Son tweet cette semaine où il nargue gentiment LeBron suite à la défaite des Cavs face aux Sixers est un modèle du genre, qui nous fait d’ores et déjà ici adorer le bonhomme. Si bien que sans trop se mouiller, il devrait être cette semaine en bonne place dans CE classement, l’un des rankings ayant pour nous le plus de valeur. Rebondissant sur toutes les occasions de loller, le gamin est une star de Twitter et on attend maintenant chaque jour ses réactions comme le prochain air-ball de Dion Waiters. Néanmoins, le Psy a quand même voulu vérifier à quoi Joël tournait, histoire de le freiner en cas de prise de substance illicite. Fort heureusement, il s’avérerait que le Camerounais soit tout simplement drôle… Ouf !  Vivement que l’on voie ce que ça donne sur un terrain.

DeMar DeRozanDeMar DeRozan 13 victoires et 3 défaites avec lui, 11/8 depuis sa blessure dont une série en cours de quatre défaites. Voilà ce à quoi l’homme aux quatre majuscules va devoir faire face pour son imminent retour. Les Raptors ont évidemment légèrement freiné leur activité depuis l’arrêt de travail de leur meilleur marqueur mais pas tant que çà, en tout cas pas suffisamment pour être distancés au classement. Du coup, DeMar a de la pression dans ses pneus et il devra peut-être montrer plus que ce qu’il a fait en début de saison (de belles stats mais une baisse d’activité et surtout d’adresse) pour maintenir le Nord à proximité des sommets. Et niveau ego, il va falloir prendre conscience qu’en son absence, Kyle Lowry est devenu le boss de la ville, un statut qui pourrait même voir ce dernier aller faire un tour du côté de New York pour le ASG. Le Psy a donc donné ses directives pour la reprise : profil bas, bonne humeur et surtout efficacité. Car si les défaites commencent à se faire trop nombreuses, il ne faudra pas longtemps pour trouver un responsable. Et il ne faudrait pas que DeMar tourne en vulgaire Rudy Gay…

  Chris Paul   Chris Paul Chris est passé ce matin à la clinique car il ne voulait pas croire ce qu’il avait vu au réveil : ceci… En effet, il est possible cette saison de voir un All Star Game sans « CiPiFruit » et ça, l’intéressé ne veut pas en entendre parler. C’est vrai que le septuple (série en cours) All Star, et accessoirement MVP du match des étoiles en 2013, est une institution aujourd’hui dans la ligue, mais c’est vrai aussi qu’une nouvelle génération d’arrières est en train d’imposer sa patte actuellement. Et dans ces cas-là, c’est donc le meneur de Lob City qui pourrait en faire les frais, payant notamment l’addition d’une saison timide de la part de ses Clippers. Gros coup au moral donc pour l’ancien frelon, lui qui est habitué depuis toujours aux récompenses en tout genre et qui s’en accommodait plutôt bien d’ailleurs… On suivra ce dossier de près à la clinique, qui plus est car Chris a juré se venger en cas de non-sélection… On en reparle le 29 janvier.

Larry Sanders Larry Sanders Seum puissance 1000 pour Larry cette semaine. Il faut dire que les signes avant-coureur étaient nombreux, entre paniers contre son camp et attitudes désinvoltes depuis le début de saison. La conclusion de cette affaire serait donc l’envie du pivot des Bucks d’envoyer péter le basket, Larry ayant annoncé au Psy son envie de se lancer dans la production de vin ou de Marie-Jeanne. Aux dernières nouvelles, il serait même capable de signer aux Knicks tellement il ne veut plus entendre parler de basket. Et après avoir entendu ça, le Psy a évidemment tenu à réagir pour le raccrocher un peu à sa réalité, celle d’un pivot malgré tout efficace quand il le désire. En guise de prescription, ce dernier devra donc bouffer des dvd’s de Jordan jusqu’à épuisement, afin de renouer avec ce lien si fort que le basket peut vous offrir. Rendez-vous pris dans quelques semaines, pour voir si ce traitement de choc fera son effet…

DeMarcus Cousins DeMarcus Cousins L’alerte Latrell Sprewell est de plus en plus forte. Son défi de prendre moins de 5 fautes techniques dans la saison sera bientôt perdu et DMC n’aura plus rien à espérer, lui qui pourrait également se voir souffler sa place pourtant méritée au All Star Game. Qu’on se le dise, DeMarcus est très mal et Tyrone Corbin ferait bien de se payer les services d’un garde du corps tellement le risque paraît avéré. Malheureusement, le Psy ne peut que retarder l’échéance à grands coups de calmants mais les doses commencent à ne plus suffire et les barreaux de sa cage psychologique seront bientôt trop fragiles pour lui. On préfère vous le dire, on a très peur pour DMC et son entourage alors on espère que quand vous lirez ces lignes, il ne sera pas déjà trop tard…

Josh Smith Josh Smith Le pauvre Josh s’est pointé en pleurs ce matin à la clinique, bien conscient de la liesse se déroulant à Detroit depuis son départ. Au fin fond de la fange avec lui, les Pistons sont depuis son départ devenus l’une des meilleures équipes de la ligue, un groupe dans lequel chacun semble avoir trouvé sa place, libéré du mauvais œil parti offrir quelques défaites aux Rockets (4 déjà depuis le fameux trade). « Pourquoi, mais pourquoi », furent les premiers mots de J-Smoove au cabinet, dans l’incompréhension totale face à ce soudain changement dans le Michigan. Selon lui, il avait pourtant l’impression d’être parmi les murs à Detroit même s’il semblerait qu’en fait, ses parpaings n’auraient pas été alignés de la bonne façon pour faire tenir la baraque. Tout est dans la nuance. Quoiqu’il en soit, le Psy a déconseillé à Josh de jouer à des jeux de hasard ou d’argent, les faits étant avérés que partout où il passe, le bonheur trépasse. Son dossier est aujourd’hui transféré à nos collègues marabouts, dans l’optique d’éventuels miracles…

JR Smith     Gérard Smith ENFIIIIIN ! Le Psy était lui aussi à deux doigts de consulter tellement Gérard lui manquait. Et le meilleur dans tout ça, c’est que le come-back de « Gégé » se fait en grandes pompes cette semaine. Et donc avec le jersey des Cavs. Intéressant… Première mission du Psy : faire comprendre à son patient que sa nouvelle équipe n’est pas candidate au titre pour le moment, ça évitera les déclarations fracassantes. Deuxième mission ? Lui expliquer que malgré l’absence de LeBron, il n’est pas la star des Cavs. Pour éviter cette fois-ci ce genre de chose… Le travail risque d’être long mais avec l’arrivée de Gérard dans l’Ohio, le Psy a au moins la certitude d’avoir du taf jusqu’à la fin de la saison. Autre point positif, on verra donc ce grand Monsieur en PlayOffs et ça, ça n’a pas de prix. Messieurs Mesdames c’est désormais officiel, la saison 2014/15 est bel et bien lançée à la clinique.

Kevin DurantKevin Durant Alors lui a pris aussi un sacré coup sur la tempe avec les trades de début de semaine… Déjà qu’il devait se coltiner l’un des plus gros croqueurs de la ligue, sans parler de Kendrick Perkins, le voici à présent accompagné de Dion Waiters, comme si Russell ne suffisait pas. Alors deux choses : premièrement, Scott Brooks n’a apparemment pas compris que Kevin Durant suffisait dans la catégorie scoreur de son roster et deuxièmement, pour avoir le ballon, va falloir que ce dernier aille le chercher lui-même. Le MVP 2014 n’est pas bien actuellement car s’il commençait tout doucement à revenir dans le game, ce « coup d’arrêt » le fait de nouveau cogiter sur son avenir dans l’Oklahoma et feuilleter par la même occasion les petites annonces immobilières du côté de Washington. Le pauvre homme se demande bien comment il peut être traité de la sorte et à vrai dire, le Psy est plutôt d’accord avec lui…

Carmelo AnthonyCarmelo Anthony Le cocu de la semaine, sans aucun doute. Tout heureux de voir que la planète basket s’agitait lundi soir, le pauvre Melo a bien cru qu’il allait enfin voir arriver à New York un joueur potable. Sauf que, si Reggie Jackson fût un temps envisagé, personne n’aura finalement débarqué à Big Apple, à part ces bons vieux Alex Kirk, Lou Admunson et Lance Thomas, coupés fort heureusement dans la foulée par les boyz de Phil. Du coup, Melo se retrouve entouré des seuls Travis Wear et Quincy Acy pour permettre aux siens de gratter une ou deux victoires cette saison, autant vous dire que ce n’est pas gagné. Alerte rouge pour le Psy, qui voit très bien que Melo broie du noir et qu’il est à deux doigts de craquer. Vous avez des solutions ? Parce que le Psy lui n’en a pas…

LeBron James LeBron James On est pas loin là-aussi du point de non-retour. Sans parler de la blessure qui l’empêche d’élever un peu le niveau de jeu des Cavs, en voilà un qui a encore vu son cœur faire des aller-retours lundi. Car à peine la bouteille de champagne débouchée suite au départ de « Céline », c’est tout simplement le seul mec plus cinglé que lui dans la ligue qui débarquait, un certain Gérard… La bonne grosse blague pour LeBron qui cherche encore le pourquoi du comment dans cette histoire. Et si on lui avait dit en arrivant qu’il était susceptible de jouer avec, en même temps, Timofey Mozgov, Joe Harris, Matt Dellavemachin et Brendan Haywood… Et que ses Cavs allaient en plus se faire rosser par les Sixers ! PAR LES SIXERS ! LeBron regrette ses gow de Mayami c’est clair. Mais ce qui est au moins aussi clair, et le Psy lui a répété maintes et maintes fois, c’est que l’heure n’est plus à regretter mais plutôt à assumer les choix du passé… #Poésie

L’Avis du Psy c’est fini pour aujourd’hui et votre spécialiste en fortes têtes et autres dépressifs doit désormais recharger les batteries avant vendredi prochain, date des prochaines consultations. D’ici-là, ouvrez l’œil et n’hésitez pas à nous signaler tout comportement suspect. On vous conseille Cleveland, New York et Sacramento, 3 destinations susceptibles de nous donner beaucoup de boulot ces prochains jours.

image de couverture : @artkor7 pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top