Suns

Isaiah Thomas s’attendait à jouer plus aux Phoenix Suns : il nous prend pour des cons ?

Principale force des Phoenix Suns, le poste de meneur risque d’être également leur principal sujet d’embrouille cette saison. Actuellement, les débats semblent plutôt calmes, mais on a déjà vu Goran Dragic évoquer le sujet lors d’une récente interview. Aujourd’hui, c’est le dernier venu qui en parle.

Principale acquisition de l’été du côté de l’Arizona, Isaiah Thomas sort de grosses statistiques : 15,5 points à 43,5%, 4,1 passes décisives et 2,4 rebonds par match en 23 minutes de moyenne. Parti des Sacramento Kings parce qu’il ne se sentait pas assez désiré et respecté, le meneur de poche a quelques difficultés avec son nouveau rôle. Il faut dire que la saison passée, il tournait à plus de 34 minutes de moyenne. La différence est grande, puisqu’il passe d’un rôle de titulaire confirmé à celui d’un sixième homme de luxe.

Bloqué par Goran Dragic, All NBA Third team, et Eric Bledsoe, prolongé cet été pour un montant de 70 millions de dollars, Isaiah Thomas a du mal à vivre cette situation ;

«  C’est une situation difficile, mais vous devez juste vous tenir prêt quelle que soit la façon dont le coach vous fait entrer en jeu. Vous devez vous tenir prêts quand on vous appelle, mais je ne vais pas embellir la situation : c’est dur.

Ce n’est pas ce que j’espérais. Mais le coach a un job compliqué. Nous faire tous jouer et essayer de donner des minutes à tout le monde, ça doit être difficile pour lui. Donc ce n’est pas seulement compliqué pour nous ; en tant que joueurs, on doit juste se tenir prêts pour le moment où il aura besoin de nous et nous rendre compte, je pense, que l’entraîneur fait ce qu’il pense être le mieux pour l’équipe afin de nous faire gagner des matches. Mais la phrase clé, c’est que c’est une « situation difficile ». Pour nous tous. » Isaiah Thomas

La partie où le meneur se plaint parce qu’il joue moins peut être compréhensible. Par contre, celle où il assure qu’il ne s’y attendait pas, comment dire… on se sent un peu à la place de François Pignon dans le « Dîner de cons ». Pas vous? Alors certes, l’avenir d’Eric Bledsoe était incertain au moment de sa signature, mais il restait de grandes possibilités sur une prolongation de contrat. Se plaindre maintenant paraît capricieux. La saison régulière a repris depuis un mois, et sur les trois meneurs stars de la franchise de l’Arizona, deux font déjà la gueule. Il faut dire que les sacrifices sont plus faciles à faire quand les résultats sportifs suivent. Et pour le moment, à Phoenix, les progrès ne sont pas très probants.

Malgré tout, quelqu’un doit absolument montrer les points positifs à Isaiah Thomas : il joue dans une franchise qui se développe, est apprécié à sa juste valeur, a été fortement désiré par les dirigeants cet été, et le système de jeu mis en place par Jeff Hornacek lui convient parfaitement puisqu’il est un candidat plus que crédible pour le titre de 6ème homme de l’année. Alors que quelqu’un lui tende un mouchoir. Il aurait pu signer aux Los Angeles Lakers ou aux Philadelphie 76ers…

Source : Pro BasketBall Talk

Source image : thepodiumgame.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top