Suns

Jeff Hornacek sur Bledsoe : « Je vois beaucoup de Kevin Johnson en lui. »

Dans la NBA actuelle, peu de d’arrières ou de meneurs peuvent se targuer de pouvoir attaquer le cercle aussi bien qu’Eric Bledsoe. En effet, la combinaison des capacités athlétiques hors normes et de la qualité technique du « Mini-LeBron » fait de lui un joueur très difficile à empêcher de pénétrer et quasiment inarrêtable une fois lancé.

Jeff Hornacek apprécie, bien évidemment, ce point fort de son joueur qu’il compare à l’un de ses anciens coéquipiers et non des moindres :

« Je vois beaucoup de Kevin Johnson en lui en terme de puissance et de capacité à attaquer le panier. »

Le coach des Suns est bien placé pour faire la comparaison puisqu’il a évolué 5 saisons avec KJ sous le maillot des Suns. Les deux hommes formaient en paire d’arrières très complémentaires qui a emmené Phoenix deux fois en finales de conférence en 1989 et 1990. Pour autant, Hornacek trouve que Bledsoe devrait s’inspirer de aîné qui était redoutable en pénétration mais également très efficace dans le périmètre (plus de 51% à mi-distance en carrière et un peu plus de 40% derrière l’arc pour Kevin Johnson) ce qui le rendait encore plus compliqué à défendre :

« Si vous pouvez arriver à pleine vitesse and planter un pull-up jumper d’à peu près n’importe à 5 ou 6 mètres du panier, les équipes adverses vont se demander : ‘Que faire ?’. Ils ne pourront pas juste reculer pour empêcher les pénétrations puisqu’ils se feront tuer à coups de jumpshot. »

C’est pour cette raison que, depuis un an, coach Hornacek encourage Bledsoe à développer son shoot à mi-distance et derrière l’arc afin que les défenseurs n’aient pas la solution simple de reculer pour ne pas se faire passer tout en prenant le « pari » que ce bon Rico ne va pas planter son tir. Visiblement, le joueur a écouté son entraîneur. Il a bien sûr travaillé sur sa condition physique pendant l’été pour être capable de maintenir le rythme de jeu très élevé des Suns à chaque seconde qu’il passe sur le parquet mais aussi dans le but d’être capable de bien shooter même en fin de match quand les organismes commencent à souffrir :

« Cela a été un gros facteur pendant tout l’été. Depuis que je suis ici, il (Hornacek) me dit que beaucoup de joueurs avec qui il a joué ont travaillé pour perfectionné leur shoot mi-distance. Il veut que je shoote plus à mi-distance tout en continuant de jouer à fond. »

Bledsoe espère également progresser à 3 points. La saison dernière il a pris 140 tirs primés et en a rentré 50 (35,7%) ce qui n’est pas mauvais en soit mais, avec le style de jeu pratiqué par les Suns, il pourrait en prendre plus tout en augmentant son pourcentage afin de vraiment poser des dilemmes aux défenseurs :

« Je me suis vraiment amélioré (à 3 points) depuis l’an dernier. Les joueurs me laissaient de l’espace et passaient sous les écrans donc j’ai travaillé tout l’été sur mon tir longue distance car je n’en ai pas pris autant que j’aurais pu parce que j’essaie souvent d’aller au cercle. Cette année, j’ai l’intention de shooter plus. »

Il est clair que Bledsoe parvient à devenir une menace tout aussi dangereuse en drive qu’au tir, les défenseurs vont faire des cauchemars et cela va ouvrir encore plus de possibilités offensives à ces Suns déjà extrêmement bien armés dans ce domaine et déterminés à pousser le style up-tempo au maximum. 

Source : azcentral.com

Source image : isportsweb.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top