Jazz

Après Zack et son péplum « 300 », voici venir Quin Snyder et son Jazz d’Utah !

C’est de l’ordre de l’officiel à présent : le Jazz d’Utah tient son tout nouveau stratège à la suite du renvoi de Tyrone Corbin. Pas de roi Léonidas à Salk Lake City mais bien un Quin Snyder déterminé à redorer le blason en berne de la franchise.

A 47 ans et vivement pressenti comme étant un sérieux concurrent pour le poste à pourvoir ces derniers jours, Snyder décroche son premier poste à grandes responsabilités dans la Grande Ligue après avoir joué les seconds ex æquo chez les Sixers, les Lakers et les Hawks de Mike Budenholzer cette année. Meilleur coach de l’année en D-League en 2009, l’ancien joueur des Duke Blue Devils à la fin des années 80 trouvera prochainement sur sa table un contrat de trois ans avec une année supplémentaire en option. Une belle preuve de confiance de la part des dirigeants du club qui pourraient finalement attirer dans leur filet Ettore Messina, influent entraîneur européen avec lequel Snyder a eu la chance de travailler au CSKA Moscou en tant qu’assistant. En inversant les rôles cette fois-ci, le futur « rookie head coach » aurait l’occasion d’apprendre à nager dans le grand bain avec sérénité. En somme, Quin Snyder devient le huitième entraîneur de l’histoire du Jazz depuis la relocalisation de la franchise à Utah en 1979 et éclipse dès lors les noms, entre autres, d’Alvin Gentry et d’Adrian Griffin des tablettes.

Un choix que son ami et general manager de l’escouade mormone, Dennis Lindsey, n’est pas prêt de regretter, bien au contraire.

« Quin Snyder combine un panel de connaissances incroyable avec des qualités humaines très prisées qui font de lui le choix idéal pour notre équipe et notre approche du basket-ball. C’est un fondu de ce sport et a plus de 20 années d’expérience à son actif, passées à développer le talent des plus jeunes. Sa façon d’être, son éthique de travail et ses vertus de communicant seront des armes précieuses dont le Jazz d’Utah bénéficiera. Nous avons fait un pas important et excitant dans l’évolution de la franchise. »

En ce qui concerne l’intéressé, l’enthousiasme est tout aussi palpable. Un message reçu 5/5 et partagé sans aucune appréhension apparente à la surface.

« La chance de rejoindre le Jazz d’Utah, de pouvoir faire partie de cette organisation très respectée et promise à un avenir radieux est un très grand honneur pour moi. Je prends cette opportunité avec gratitude et humilité tout en m’engageant à réaliser tout mon possible afin d’aider le Jazz à devenir une écurie calibrée pour le titre », révèle Snyder dans une annonce révélée par la franchise.

Ainsi, Quin Snyder aura l’opportunité de ne pas partir de zéro en composant avec un vivier de jeunes joueurs tels que Trey Burke, Rudy Gobert, Alec Burks, Derrick Favors ou encore Enes Kanter, qui ne demandent qu’à être diriger dans la bonne direction. Ayant grandi dans une culture du shoot omniprésente qui l’a suivi même dans ses choix de carrière, Quin Snyder, ce cousin certainement éloigné du fameux Zack, devrait proposer un basket assez équilibré et plaisant à regarder jouer dans les hauteurs de Salt Lake City. Quoiqu’il se produise, le temps nous le dira bien assez vite !

Source texte : ESPN, Real GM / Source image : montage

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top