Nets

Nets – Heat, Analyse du Game 3 : pluie de 3 points sur Miami, Brooklyn rules !

Menés 2 – 0 et donc sous une grosse pression, les hommes de Jason Kidd ont réagi et se sont montrés à la hauteur de l’événement pour le premier match dans leur salle lors de ces demi-finales de conférence. Ils ont infligé à Miami sa première défaite des PlayOffs et se sont relancés dans la série tout en faisant passer un message aux Floridiens : « Nous ne lâcherons pas ! »

Visiblement, les Nets s’étaient bien préparés et avaient décidé de mettre une toute autre intensité dans cette rencontre que ce qu’on avait pu les voir faire lors des deux précédentes à l’extérieur. Et, derrière une superbe adresse (52,8%) dont 60% derrière l’arc couplée à une grosse domination au rebond (43 contre 27), Brooklyn a fait rugir de bonheur son Barclay’s Center en faisant mordre la poussière à l’ennemi venu du sud… Ce sont pas moins de 15 tirs primés (sur 25 tentatives) qu’ont planté les Nets et la menace est venue d’un peu tous les côtés tant l’équipe de Prokhorov est munie de shooteurs capables d’envoyer quelques banderilles longue distance. Joe Johnson a fini le match avec 19 points à 7/10 au tir dont un 5/7 à 3 points, Mirza Teletovic y est, lui, allé d’un 4/7 de loin pendant que Paul Pierce, entre autres choses, enfilait 2 des ses 3 essais primés.

Les 15 tirs à 3 points des Nets

Ce Brooklyn qui shoote très bien et qui met une grande énergie dans son jeu, notamment au rebond, était trop fort pour Miami hier. LeBron James a encore fait le job avec 28 points, 8 rebonds et 5 passes décisives pendant que Dwyane Wade apportait une contribution qu’on peut qualifier de raisonnable sans être géniale non plus avec 20 points, 3 passes décisives et 3 interceptions. Mais le jeu du Heat était moins fluide. Du coup, les role players ont eu beaucoup plus de mal à avoir leur impact habituel. Une statistique illustre parfaitement cette différence entre les deux équipes : Miami compte 13 passes décisives pour 31 shoots marqués alors que Brooklyn en compte 26 sur 38 shoots marqués… C’est clair : la nuit dernière c’était Brooklyn basketball ! Et le Heat n’a pu que subir à l’image de Mario Chalmers, Shane Battier, Norris Cole, Chris Andersen ou Rashard Lewis. Aucun de ces joueurs n’a dépassé les 3 points…

Et donc forcément, quand les Nets ont accéléré en troisième quart. Quand ils se sont mis à faire magnifiquement tourner la balle et que les bombes lointaines sont allées chatouiller le filet du cercle de Miami les unes après les autres. Le Heat a craqué et s’est retrouvé avec 14 points de retard (77 – 63) à l’entame du dernier quart alors qu’il n’en avait que deux à la mi-temps. Andray Blatche va alors continuer son travail de sape sous le cercle (15 points et 10 rebonds), Kevin Garnett a donné du fil à retordre aux intérieurs floridiens (10 points et 7 rebonds) pendant que Deron Williams avait toujours du mal à s’ajuster au tir mais s’occupait merveilleusement bien de la gestion du tempo et de la balle et finissait à seulement 9 points mais avec 11 passes décisives tout en ne perdant que 2 ballons… L’avance des locaux est même montée jusqu’à 20 points (95 – 75) avant que les deux coachs ne renvoient leurs titulaires sur le banc.

Enfin ! C’est ce Brooklyn-là que nous voulons voir en PlayOffs. Nous voulons voir si ces Nets peuvent faire mieux que résister face à ce Heat qui n’avait pas encore connu le moindre petit désagrément depuis le fin de la saison régulière. La nuit dernière, à plusieurs reprises, des « Broooooklyn, Broooooooklyn » sont descendus des travées du très hype Barclay’s Center afin d’encourager et de féliciter Kidd et ses hommes de montrer qu’ils ont bel et bien les moyens de se poser en gros grain de sable de la machinerie floridienne. Maintenant, il va s’agir de renouveler ce type d’effort…

Highlights du match

Source image : rds.ca

1 Comment

1 Comment

  1. Letoulousain

    11 mai 2014 à 12 h 39 min at 12 h 39 min

    J'ai vu le match et on peut rien enlever au bon match de Brooklyn mais putain le Heat a défendu comme des poussins! Brooklyn a eu que des shoots ouverts et la défense sur les picks c'était vraiment pas beau…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top