Nets

Nets – Raptors, Analyse du Game 3 : Brooklyn au mental !

Débrief du match n°3 de cette série prometteuse qui a vu les Brooklyn Nets reprendre les devants dans leur antre du Barclays Center.

Solides malgré quelques sueurs froides ressenties en fin de match, les Brooklyn Nets reprennent les commandes de cette série indécise grâce à leur succès 102-98 face à des Toronto Raptors volontaires qui y ont pourtant cru jusqu’au bout… Analyse.

Ce qu’on attendait

L’intérêt de ce match n°3 était d’observer les qualités mentales des deux escouades lorsqu’il était question d’élévation du niveau de jeu dans une opposition aussi cruciale. Si Brooklyn se devait de protéger son foyer de la menace canadienne, les jeunes pousses coachés par Dwane Casey étaient envoyés au test de la route et de l’adversité à la suite d’un Game 2 bien mené. Chacun se devait de faire valoir ses qualités et d’instaurer le doute aussi bien dans le jeu que dans l’esprit de leur ennemi. La reprise de l’avantage du terrain était au programme pour les visiteurs alors que le réconfort de la victoire se tenait au bout du chemin pour les Brooklyn Nets…

Ce qu’il s’est passé

Une rencontre véritablement disputée jusqu’à la dernière minute du deuxième quart-temps où, l’un après l’autre, Paul Pierce puis Kevin Garnett, ont perforé à la foreuse le fort intérieur de visiteurs subjugués par les coups de pression des vétérans. Avant le break, l’avantage psychologique est à mettre à l’avantage des briscards new-yorkais qui en remettent une couche grâce à l’adresse extérieure de leur leader au scoring, Joe Johnson. Ne trouvant que peu de solutions en attaque, les Raptors subissent le rythme imposé dès lors mais restent à une distance encore vivante et propice à un éventuel retour dans les ultimes minutes. Remportant une fois de plus la bataille au rebond (35 à 26), DeMar DeRozan (30 points, 5 rebonds, 5 passes) et ses partenaires y croient bien que Deron Williams (22 unités et 8 prises au rebond) et « The Truth » (18 points et 5 rebonds) contiennent longtemps toute idée de comeback. Or, ce sont bien les protégés de Jason Kidd qui vont réellement se faire peur en ratant plusieurs lancers francs clutchs (29/37) lors du dénouement. Toronto aura sa chance mais ne la saisira pas : score final 102 à 98, un score qui complimente une prise d’initiative imposante de la part de Brooklyn.

Il a abusé : Terrence Ross

Invisible depuis le début de ce premier tour des PlayOffs, Terrence Ross est tout de même conforté dans sa place de titulaire. Profitant d’une très faible concurrence à ce poste, Ross ou « Fantomette » ne trouve aucun remède à sa léthargie, en passe de devenir critique. Capable de réaliser quelques très belles performances cette saison, la barrière de la post-season semble bien trop haute pour le jeune natif de l’Oregon de 23 ans. Hier soir, il rend une fiche statistique peu fameuse avec 5 points à 1/4 et 2 rebonds en seulement 22 minutes passées sur le terrain. Il faudra absolument mettre les doigts dans la prise avant le match n°4…

Il a assuré : Joe Johnson

Déguisé dans son costume préféré du magicien Houdini comme il a su le porter très souvent pendant la saison régulière, Joe Johnson a été cet électron libre qui a grandement participé à l’élévation du niveau de jeu des siens. Brisant l’égo des pensionnaires de Toronto dans le troisième quart, l’ancien Epervier de Georgie compile 29 points dont un 3/4 à longue distance. Posé et intelligent dans ses prises de position au poste, il a non seulement régulé le tempo de la partie mais aussi choisi son instant favori pour crucifier à sa guise ses opposants lorsque cela faisait le plus mal.

La citation du match : Patrick Patterson

« Je les ai manqués. Les premiers lancers francs les plus importants de toute ma vie. Malheureusement, ça craint mais tout ce que je peux faire est de saisir la prochaine opportunité. »

Et maintenant ?

N’ayant pas totalement démérité, les Toronto Raptors peuvent tout de même nourrir quelques regrets au vue de la physionomie de la rencontre. Frustrés par des coups de sifflet tendancieux, les visiteurs devront éviter à tout prix de réitérer certaines pertes de balle trop criantes s’ils ont toujours l’ambition de rester en vie dans cette série. Retourner dans le Canada à égalité serait une performance de choix pour Casey et ses petits même s’ils auront affaire avec des vieux de la vieille bien plus conscients des risques à prendre dans ces conditions. Rendez-vous dimanche soir à partir d’1h du matin pour un Game n°4 enlevé.

Source image : NBA League Pass

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top