L'avis du Psy

L’Avis du Psy – Episode 22 : Lance Stephenson, mi-génie, mi-bolosse ?

lance stephenson

Pas de Knicks cette semaine en consultation mais un tiercé de Lakers, du Rajon Rondo, du Shaquille O’Neal et bien sûr la convocation en urgence de « Sir Lancelot ». Encore beaucoup de boulot en perspective pour le psy Trashtalk à l’approche des Playoffs…

Devant la recrudescence des craquages et autres coups de speed des quelques énergumènes qui fleurissent notre belle NBA, cette dernière a décidé cette saison d’engager un psychologue spécialisé dans les cas désespérés. Tout au long de la saison, cette sommité du milieu psychiatrique vous propose chaque semaine l’état des lieux cérébral de nos plus grands foufous. Cette semaine, les playoffs approchent et certains comportements inquiètent le psy, qui profite également d’une promo pour accueillir 3 Lakers au cabinet. On note également bon nombre de rechutes de patients qu’on croyait soignés. Encore beaucoup de boulot en perspective…

Place Joueur Commentaire

1 (grave rechute)

Lance Stephensonlance-stephenson-indiana-pacers-nba_2946754 Pour ceux qui ont vu le choc entre les Pacers et le Heat, rien d’étonnant à retrouver l’arrière d’Indiana au cabinet aujourd’hui. Le trashtalker en chef des Pacers divise, mais là n’est pas le débat du jour. Alerté par les excès de zèle de son patient, le psy a tenu à rappeler à Lance l’importance d’un comportement exemplaire et la nécessité de fermer sa bouche lorsque l’équipe comptait sur lui. Ce genre de mec ambiance nos nuits on est d’accord, mais le dingo met son équipe en péril à force de japper sans cesse sur le parquet. Dans 3 semaines, ce genre de débordement pourrait coûter très cher à une équipe qui aura besoin de toutes ses forces pour aller au bout de son objectif. De l’avis du psy, un combo verveine/bergamote à la place du Gatorade lors des temps-morts ne serait pas une mauvaise idée afin de calmer les ardeurs de son patient…

2 (rechute)

Rajon RondoRajon-Rondo Rajon Rondo est un hard worker, ça n’aura échappé à personne. Mais face aux Raptors, le point guard des C’s a franchi une limite que le psy ne pouvait laisser passer… Adepte des triples-double depuis le début de sa carrière, Rajon a tenté avant-hier d’ajouter une stat supplémentaire à son boxscore. 9 points, 15 assists et… 9 points de suture! L’info serait passée à travers si le meneur n’avait pas demandé à ce que sa blessure apparaisse dans sa ligne statistique, au même titre que ses points et ses passes… Une gourmandise que le psy s’est empressé de soigner de peur de voir Rondo tenter prochainement le quadruple double en s’arrachant 10 dents ou en mangeant 10 burgers à la mi-temps. Des vrais gamins…

3 (rechute)

Nick YoungNick Young Semaine difficile pour « Swaggy-P ». Tout d’abord, il a eu la mauvaise surprise de trouver sa baraque visitée lors d’un match face à Orlando. Jamais agréable surtout quand on connaît les antécédents psychologiques de « Nicolas Jeune »… Économiquement parlant et faisant preuve d’une rigidité très professionnelle, le psy lui a quand même conseillé de ne pas trop pleurer dans les chaumières, lui rappelant qu’il était tout de même loin d’être ruiné… 2 jours plus tard, on a pu s’apercevoir que le 6ème homme des Angelinos n’avait pas complètement récupéré de cette péripétie et que ses fils avaient apparemment du mal à se toucher… On vous laisse vous régaler avec cette magnifique démonstration d’intelligence… Rien à ajouter à part que Nick Young est , on le savait, l’un des joueurs à surveiller de près pour le psy. Don’t worry, on l’a à l’œil…

4 (nouveau patient)

Chris Bosh Chris-Bosh-600x400 Gros cas de dédoublement de la personnalité pour le « Dino » du Heat de Miami… De plus en plus solide en défense sur les intérieurs adverses, l’ancien Raptor déjoue complètement depuis quelques temps. Alors que les Floridiens auraient bien besoin d’un point d’ancrage solide dans la raquette, Chris Bosh passe son temps a envoyer parpaings sur parpaings à très longue distance. Mis en confiance par une relative bonne adresse depuis le début de saison, il a dépassé la ligne rouge et en fait beaucoup trop, jusqu’à oublier son vrai job. 2/13 à 3 points dans les trois dernières défaites et pratiquement la moitié de ses shoots pris from downtown dans les 5 derniers matches, avouez que ça fait tâche, surtout pour balancer des avions… Pour remédier à ça, le psy lui a fait croire que s’il continue de déserter les raquettes plus que de raison, il se débrouillerait pour l’envoyer chez les Knicks. On pense franchement que ça va marcher…

5 (rechute)

Danny Ainge Danny Ainge Le brave Danny ne sait plus quoi faire pour faire parler de lui. Ses C’s sont nuls, mais malheureusement il y’ a pire cette année. C’est suite à ses déclarations sur la prochaine Draft que le psy a tenu à rencontrer le GM de Boston. Peut être que les différents observateurs en font un chouilla trop sur la cuvée à venir, il n’empêche qu’assimiler les prochains rookies à de vulgaires joueurs de bancs tient beaucoup plus du coup de pub que de la prémonition. Notre chef de clinique a d’ailleurs tenu à rappeler à Danny que vu la situation actuelle des Celtics, il n’était peut être pas le mieux placé pour l’ouvrir… Sans réussite puisque pour la première fois cette année au cabinet, le patient est parti en claquant la porte en insultant le psy de tous les noms… Un psy qui n’en a pas tenu compte plus que ça, arguant que les déceptions faisaient partie du métier et que d’ailleurs Danny Ainge devait bien en être conscient en ce moment. Bim.

6 (rechute)

Pau Gasol Pau Gasol feuille La saison des Lakers est une catastrophe, ça n’aura échappé à personne. Pau Gasol, lui, a trouvé la parade pour éviter de côtoyer trop souvent ses coéquipiers cette saison. Mais ce comportement ne plaît pas au psy Trashtalk… On est bien d’accord que jouer un pick’n’roll avec Kendall Marshall, voir Chris Kaman dormir ou Nick Young shooter dans le mauvais panier n’a rien de bandant. Mais simuler un mal de bide pour se barrer en plein match… Après une discussion animée, le psy a réussi à faire avouer à l’Espagnol qu’il était allé trop loin. Même si le mensonge ne résout rien, on peut quand même aisément comprendre le geste de Gasol, diagnostiqué par le psy comme un appel à l’aide aux autres franchises de NBA. On passe l’éponge pour cette fois Pau, mais il faudra finir la saison. Pense à ton chèque.

7 (-)

Kobe Bryant Kobe Bryant Le quintuple champion NBA aura réussi l’exploit de passer plus de temps au cabinet que sur les parquets cette saison… Déjà présent la semaine passée, il remet ça cette semaine en déclarant espérer une grande fin de saison pour ses Lakers… Le psy commence à croire que Kobe soit tombé dans la drogue, seul explication possible à toutes ces sorties médiatiques plus ridicules les unes que les autres… Il discute actuellement avec les dirigeants de Guantanamo afin de mettre le Mamba hors d’état de parler pour la fin de saison… Et de toute façon, ce serait sûrement la seule manière de le faire taire…

8 (nouveau patient)

Shaquille O’NealShaquille o'neal Tiens voilà un patient qu’on se tardait à rencontrer à la clinique. Porteur du syndrome de Peter Pan, le gros Shaq ne peut s’empêcher de courir, de se chamailler avec tout le monde. Sauf que vu le gabarit du bonhomme, ça finit souvent mal pour ses camarades de jeu. On en a eu la preuve cette semaine… Attention Shaq, n’oublie pas que tu vis dans un monde où le commun des mortels fait la moitié de ton poids donc pense à l’avenir à retenir ta force, faute de quoi le psy devra supprimer de ton régime les 5 poulets que tu manges chaque jour…

9 (nouveaux patients)

Les BlazersPortland Trail Blazers Simple précaution ce vendredi avec la convocation de l’ensemble du roster de Rip City. La raison? En fin analyste, le psy a peur qu’après une première moitié de saison magnifique, les joueurs de l’Oregon glissent dangereusement au classement à l’approche des Playoffs. Il a même mesuré l’impact d’une possible 9ème place sur le moral de ces patients potentiels et ça fait froid dans le dos… Après concertation avec son équipe, le psy aurait d’ailleurs émis une hypothèse terrible au sujet de cette équipe. Et si les Blazers étaient tout simplement des loosers? Dans ce cas-là, et ce serait une grande première à la clinique, le psy ne leur serait alors d’aucune utilité…

 

Voila Messieurs Mesdames vous venez de consulter le dernier rapport psychologique du service NBA. N’hésitez pas à réagir, à nous envoyer de nouveaux patients on en est friand chez TrashTalk… Rendez-vous la semaine prochaine avec peut être des changements sur les bancs, des sursauts, des retours, des départs, en somme tout ce qui rythme la vie d’une belle clinique comme la nôtre…

Et pour consulter les archives du psy, rendez-vous ici…

image: pixmag.blogspot.com

2 Commentaires

2 Comments

  1. Vlade Divac

    28 mars 2014 à 16 h 30 min at 16 h 30 min

    Je vous aime bien Trashtalk mais sur Stephenson je vous trouve un peu contradictoire. Le mec s'est fait éjecter pour franchement pas grand chose et dans les 90's que vous chérissez tant, ça serait passé comme une lettre à la poste.

    OK, le mec s'est fait éjecter et aurait pu mettre en péril la fin de match des Pacers mais faut quand même avouer que les arbitres ont un peut craqués leur slip encore une fois lorsqu'il est question de ce genre de comportement.

    • TrashTalk

      28 mars 2014 à 17 h 58 min at 17 h 58 min

      Salut Vlade ! Merci pour ton second commentaire.

      Les 90's comme tu le sais bien, nous les chérissons notamment pour leur jeu physique et les grandes bouches en stand-libre. Simplement, comme je l'ai écrit en réponse à ton autre commentaire, on ne peut pas regarder une action sous un seul angle. Si on prend Stephenson face à Wade uniquement avec la casquette de pro-trashtalker alors oui c'est sublime et on en redemande. Mais si on regarde bien l'idiotie d'une telle attitude dans un match serré, et les conséquences qui en découlent, alors non on ne pourra pas laisser passer.

      Ce qui peut donner lieu à une apparence contradictoire, mais qui en fait ne résulte que d'une ouverture sur les différents angles avec lesquels on peut analyser cette action, à la fois en tant qu'adorateur des grandes gueules mais aussi en tant que passionné de la balle orange et du sérieux de ces professionnels.

      Donc les arbitres ont certes craqué, mais en même temps il faut respecter les règles du bouquin. Si aujourd'hui on est tranquille parce qu'Indiana a gagné et qu'on est en saison régulière, j'ai hâte de voir les réactions de chacun si Stephenson refait la même erreur et qu'Indiana perd un match crucial de PlayOffs. Que dira-t-on ? Est-ce sublime parce que c'est du trashtalking ? Ou bien est-ce idiot parce que niveau conséquences basket on atteint le fond du puits ? Un peu des deux, mais surtout pas mal de tacles à son égard.

      Deux visions, qui j'espère t'aideront à mieux comprendre notre positionnement !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top