MVP Rankings

MVP Rankings – Semaine 5 : Le tour de chauffe est enfin terminé, place aux bonhommes

Chaque saison NBA apporte son lot d’habitudes, les surprises du premier mois, les run inattendus après le All Star Break… La routine outre-Atlantique, c’est de laisser les amoureux des training camp se faire plaisir, surprendre tout le monde grâce à un bon calendrier ou une préparation solide, et voir si le tout tient debout par la suite. Car au bout de quelques semaines, seuls les vrais champions, les superstars, ceux capables de dominer toute une campagne et non un seul mois prennent les devant. C’est donc avec tristesse et amertume que nous disons au revoir à Derrick Rose, pour des raisons totalement différentes mentionnées ci-dessus, et qu’on retrouve notre quintet préféré, qu’il sera probablement impossible à faire bouger. Probablement… 

 

Place Joueur Commentaire

1
()

LeBron James Une semaine comme une autre pour le King, même si on a beaucoup apprécié le jumper de la gagne face aux voisins floridiens. Vu que personne ne peut vraiment se mettre en travers de sa route, on va simplement vous donner rendez-vous ce Mercredi : retour à Cleveland pour la visite médicale habituelle des Cavaliers, le tout en écoutant le speech avec pour titre : ‘REVIENS CHEZ NOUS, ENFIN CHEZ TOI TAHU’.
Statistiques : 25.3 points, 5.8 rebonds, 6.8 passes et 0.9 interceptions à 60% au tir dont 48% de loin.

2
()

Paul George La balade continue pour PG24 et elle devrait se poursuivre jusqu’à la fin du mois vu la maigre viande qui est mise sur la table (des loups, des chatons, et des sorciers). Par contre, nouvelle évaluation des Pacers début Décembre pour un road-trip bien kiffant avant de fêter Noel en famille : Clippers, Blazers, Jazz, Spurs et Thunder en 8 jours. Le dessert ? Miami le 10. Santé (burp).
Statistiques : 23.6 points, 6.1 rebonds et 3.1 passes et 1.7 interceptions à 46% au tir dont 37% de loin.

3
()

Tony Parker Après une semaine qu’on avait annoncé paisible et qui fût confirmée par la décapitation des Cavaliers, Tony repartira aux fourneaux avec 5 matchs en 7 jours et notamment face à deux calibres de leur conférence, OKC et Houston. Vu le début de saison peinard des Spurs, on a bien hâte de voir ce que donnera TP et ses copains quand il y a un minimum d’enjeu.
Statistiques : 18.2 points, 2.5 rebonds et 6.1 passes et 0.5 interceptions à 54% au tir dont 36% de loin.

4
(+2)

Kevin Durant Le Thunder joue de mieux en mieux, et sa star aussi. Après avoir fort heureusement écarté les moineaux de la semaine passée, KD va devoir montrer de quel bois il peut se chauffer sur les 7 prochains jours : San Antonio le 27, Golden State le 29, et Minnesota le 1er. Faites vos jeux, on sera au taquet pour voir où en est vraiment le Thunder cette saison.
Statistiques : 28.6 points, 7.1 rebonds et 5.2 passes et 1.4 interceptions à 46% au tir dont 37% de loin.

5
(-1)

Chris Paul Un record en poche pour les doubles-doubles de début de saison et une moyenne de passe jamais vue depuis 20 ans : mais pourquoi chuter dans le classement ? Les Clippers savent buter les petits, mais pas vraiment les gros de leur conférence (OKC, Memphis). Ce genre de résultat paye en fin de saison, en espérant qu’on se trompe. Joli test à Indiana ce Dimanche .
Statistiques : 19.3 points, 5.0 rebonds, 12.5 passes et 2.4 interceptions à 46% dont 33% de loin.

6
(+4)

Damian Lillard Toute équipe qui souhaite aller loin de nos jours doit avoir un grand meneur. Lillard est (déjà) au sommet de son art, et dire que ce n’est que sa deuxième saison… On a beau kiffer Stephen Curry qu’il a dominé ce week-end ou Kyrie Irving qui envoie du bois en Uncle Drew : le meilleur jeune meneur de la NBA, actuellement c’est lui. Résultats collectifs à confirmer à Noël siouplait.
Statistiques : 19.9 points, 4.2 rebonds et 6.1 passes et 0.8 interceptions à 39% au tir dont 39% de loin.

7
(+2)

James Harden Un vilain soucis au pied ne ralentira pas longtemps les progrès du barbu et de ses pourcentages au tir, qui prennent une bien meilleure gueule qu’en début de mois. Absent ce soir à Memphis, Leonidas devrait revenir d’ici quelques jours et affoler les compteurs avant le duel tant attendu ce Samedi chez les Spurs de Kawhi Leonard. Oui c’est l’équipe de Tony mais qui défendra sur Harden ?
Statistiques : 24.2 points, 4.8 rebonds et 5.4 passes et 1.8 interceptions à 44% au tir dont 31% de loin.

8
(-3)

Kevin Love Un début de saison de rêve qui a finalement rappelé la réalité aux Wolves : pour aller en PlayOffs, il faut jouer solide tous les soirs. On ne va pas sortir ce genre de critique pour la machine à chiffre que représente Love, mais tout de même 5 défaites sur les 8 derniers matchs ça fait beaucoup pour une équipe ‘enfin en forme’. Pas sûr que cela s’arrange ce soir à Indiana ou Dimanche à OKC…
Statistiques : 24.9 points, 13.6 rebonds, 4.5 passes et 0.9 interceptions à 46% au tir dont 34% de loin.

9
()

Zach Randolph Une bonne et une mauvaise nouvelle pour l’ourson du Tennessee… La bonne c’est qu’après un début de saison timide, le road-trip sublime à l’Ouest a enfin lancé la campagne de Zibo. La mauvaise, c’est qu’une fois rentré à la maison, Marc Gasol a mangé tout le miel et laisse son pote en galère suite à un pépin au genou. De longues semaines de solitude, ou de statistiques folles.
Statistiques : 16.5 points, 9.5 rebonds et 1.8 passes et 0.6 interceptions à 51% au tir.

10
(-)

Jeff Teague Spot réservé pour la wild-card de folie hebdomadaire. Le troisième de la Conférence Est ne vient ni de Manhattan ni de Brooklyn mais bien d’Atlanta, qui pratique un basket ‘à-la-Spurs’ et montre déjà de beaux signes. Qui dit Popovich dit Budenholzer, et qui dit Parker dit Teague. Le produit de Wake Forest est agressif, leader, régulier et peut-être bientôt All Star.
Statistiques : 18 points, 2.9 rebonds, 8.8 passes et 1.5 interceptions à 45% au tir dont 34% de loin.

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top