Los Angeles Clippers

Règlement de compte à OK City

Il est toujours très compliqué de venir gagner face au Thunder dans sa ChesaPeake Arena surtout si on a battu ce même Thunder une grosse semaine auparavant. La nuit dernière, les hommes de Doc Rivers ont pu en faire l’expérience. Dans leur salle surchauffée, Kevin Durant et sa bande ont assouvi leur soif de vengeance en battant les Clippers de 14 points (105-91).

Dans un match dominé du début à la fin par les hommes de Scott Brooks, nous avons pu constater les grandes difficultés connues par les Clipp’s pour attaquer la défense d’Oklahoma. Car si les Californiens sont une équipe assez jeune et très athlétique, le Thunder, lui, l’est encore plus. Ce Thunder est grand, long, explosif, rapide et puissant. Quand ses joueurs sont concentrés en défense – ce qui n’est pas toujours le cas mais qui l’était hier – il peut devenir très ardu de scorer. Surtout pour cette équipe des Clippers qui a trop l’habitude de se reposer sur son duo Chris Paul – Blake Griffin en attaque. Ils ont fait de bons matchs avec des double double pour les deux : CP3 avec 17 points et 12 passes décisives pendant que Griffin se signalait avec 27 points, 10 rebonds et 5 passes.
Sauf que grâce à Serge Ibaka, le Thunder n’a pas du tout besoin de doubler Griffin lorsqu’il est au poste. Déjà que l’ailier fort des Clippers est loin d’être un monstre au poste bas mais, en plus, Ibaka a tout ce qu’il faut pour le tenir. Du coup, les Durant, Sefolosha et Westbrook ont pu bien serrer et gêner les snipers californiens comme JJ Redick ou Jared Dudley qui, à eux deux, ont rendu une feuille plutôt moche au tir (6/20). Les Clippers ont l’une des moins bonnes défenses de NBA (environ 105 points encaissés par rencontre) mais ils ont aussi l’une des meilleures attaques (environ 107 points marqués). Mais là, avec seulement 91 points inscrits, les Clippers n’ont pas pu lutter.

Le Thunder a fourni une belle prestation défensive et il en a été de même en attaque. Dans le sillage d’un Kevin Durant qui a encore bien noirci la feuille (28 points, 8 passes et 6 rebonds), les locaux n’ont pas cessé d’agresser la défense californienne. Serge Ibaka a été l’auteur d’une bonne performance des deux côtés du terrain avec 17 points à 8/10 au tir, 5 rebonds et 3 contres. Russell Westbrook n’était pas très en forme au shoot (12 points à 6/13) mais il a apporte 6 rebonds et 5 passes décisives et puis, surtout, Scott Brooks fait de plus en plus confiance à son banc (Alleluia !) et cela paie ! 35 points de la part des remplaçants hier auxquels il faut ajouter 23 rebonds. Reggie Jackson (9 points, 6 rebonds, 3 passes) et Jeremy Lamb (11 points, 4 rebonds et 2 passes) apportent de plus en plus de garanties et s’affirment comme de vrais relais pour les titulaires extérieurs que sont Westbrook, Sefolosha et Durant.
Et puis, il y a le rookie Steven Adams ! Hier encore, il a passé plus de minutes sur le terrain que Kendrick Perkins qui est pourtant toujours le « starter ». Mais combien de temps encore avant que Brooks ne craque et intronise Steven Adams en titulaire ? Adams est grand (2m13), il est athlétique, il se bat dur au rebond, il contre (3 la nuit dernière) et en plus il dispose de bonnes mains qui lui permettent de scorer à l’occasion quand il n’est pas trop loin du cercle. Grosso modo : l’opposé de Perkins…

Au final, il est logique que les Clippers aient un peu explosé face à ce Thunder. Ce match a montré certaines limite de Lob City et peut permettre au Doc de travailler dessus pour faire progresser son équipe notamment pour qu’elle soit capable d’attaquer des défenses athlétiques et bien organisées. Du côté d’Oklahoma, si le banc est de mieux en mieux utilisé par Brooks et se montre capable de reproduire régulièrement ce genre de performances, le Thunder va faire peur.

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »vK4BrY-7uHk »]

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top