News NBA

Spurs-Miami, le Heat s’impose à 6 contre 5

Hier soir, Tony Parker a dû quitter ses teammates prématurément au 3ème quart-temps lors de la défaite face à Miami. La raison? Un doigt abimé après un choc avec… la caméra d’un photographe posé pépère sur le bord du terrain! Si les nombreux paparazzis présents aux bords des terrains font souvent offices de tapis de réception aux funambules de la Ligue (mouvement instauré par le maitre en la matière Dennis Rodman), cette mésaventure n’a pas beaucoup fait rire Gregg Popovich, un mec déjà pas vraiment le genre à se taper des barres…

La main gauche de Tony est OK mais le Pop n’a pas été tendre avec le fautif et a souhaité la bienvenue à Adam Silver:

« C’est un danger permanent. C’est comme si vous étiez dans votre quartier, et que vous réclamiez un panneau Stop mais que personne ne vous écoute. Jusqu’au jour où un gamin se fait renverser et là on en met un. Un jour une star se blessera sérieusement à cause de l’un de ces gars et tout le monde se déchainera. »

Et le pire dans tout ça c’est que ce n’est pas la première fois qu’un de ses joueurs connait cette mésaventure. La saison passée, ce doux dingue de Stephen Jackson s’était foulé une cheville au Madison Square Garden en trébuchant sur une serveuse… et en 2010, George Hill avait atterri sur un photographe à Dallas et paf la cheville aussi…

Alors après avoir subi les spins-moves et autres floaters de Tony la saison passée, les employés de l’American Airlines Arena ont peut etre donné là une idée aux autres Franchises pour enfin arrêter le Français. Mais pas sur que ça fasse enfin sourire le Pop…

source: nbcsports.com

1 Comment

1 Comment

  1. Vlade Divac

    21 octobre 2013 à 2 h 41 min at 2 h 41 min

    "un mec déjà pas vraiment le genre à se taper des barres…" : alors pas d'accord du tout avec vous pour le coup… S'il est réputé intransigeant en tant que coach, on ne peut lui enlever son sens de l'humour dans bien des situations. Rappelez vous le gag avec Shaq lorsqu'il avait commandé un hack-a-shaq à l'entame de la rencontre. On peut également parler de ses ITW avec la télévision américaine où il n'hésite pas à faire des bonnes grosses vannes. Bref, il c'est pas un pète-sec le vieux Pop ! 😉

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top