Knicks

Police : La NBA a demandé à ce que les Nets et les Knicks arrêtent leurs embrouilles

Depuis quelques années, les Knicks et Nets se lancent dans une petite bataille d’identité qui a récemment atteint des proportions inimaginables avec le déménagement de ces derniers à Brooklyn. La NBA souhaite du coup calmer le jeu en invitant chaque camp à la fermer après quelques punchs bien sentis.

Dans le corner droit, James Dolan qui gère les oranges et bleus, dans l’autre Mikhail Prokhorov qui gère la banque et les kalash des Nets. Au milieu ? David Stern pour le moment, qui tente d’endormir le feu avant qu’il parte en couilles, et bientôt Adam Sandler Silver pour reprendre les rennes du traineau. Le seul problème ? L’intéressé est un grand fan de… New York. On s’attend donc à de grosses parties de bastons pour les prochaines années, le tout applaudit par les bureaux de la NBA. Mais revenons-en à nos moutons.

Déjà, les Knicks s’étaient plaint en premier il y a trois ans suite à l’affiche immense qui avait été exposée à deux pas du Madison Square Garden, affichant le russe main dans la main avec Jay-Z et annonçant que le déménagement des Nets était imminent. Une belle façon de prévenir que le nouveau roi de New York allait devoir être élu, pour une fois, et le comble de la honte puisque réalisé sur les terres des Knicks.

Ensuite, Mikhail en a rajouté une couche en faisant référence à Dolan dans un article du New York Magazine, parlant de lui comme “ce petit homme”, sympa la cordialité de l’Est ! Du coup, Stern est intervenu au début de la dernière saison en disant de calmer le jeu sous peine de sanctions à base de tapes sur les doigts, ce à quoi Prokhorov a répondu avec une demi-douzaine de bazookas et une tête nucléaire cet été : les arrivées de Kevin Garnett et Paul Pierce, soit les deux mecs les plus détestés par les Knicks sur ces dernières saisons : Garnett pour ses petits-déjeuners fréquents avec la compagne de Carmelo Anthony, Pierce pour avoir tout simplement dit qu’il adorait détruire le club de Mike Woodson.

Puis, dernièrement, Raymond Felton qui s’en prend à Pierce, les coachs qui interviennent, les fans qui se rentrent dans le lard, en bref : une belle rivalité naissante avec beaucoup de dollars mais pas vraiment de titres en perspective… La NBA laissera-t-elle ce petit manège durer longtemps ? Stern ferait mieux de redonner un avertissement, pour éviter que le prochain Nets-Knicks ne soit qu’un remake des Pistons-Pacers de 2004.

On souhaite bon courage à Silver, aux fans des deux franchises, et aux femmes des joueurs bien sûr…

Source : NY Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top