Grizzlies

[Débrief] Game 5: Memphis triomphe en conquérant !

Tout un symbole: l’ultime tir pris par Kevin Durant dans les derniers instants de la rencontre dénote de l’impuissance d’un Thunder amputé qui n’a pas su se montrer à la hauteur de l’exigence imposée par des Grizzlies de Memphis poursuivant, quant à eux, leur route dorée vers les finales de conférence.

CE QU’IL S’EST PASSE

Au terme d’un match dominé de bout en bout par les pensionnaires du Tennessee (88-84), les joueurs de Scott Brooks ont une fois de plus démontré les lacunes d’un collectif déstructuré, fondé sur une multitude d’isolations pour leur leader (5/21 aux tirs pour 21 points marqués dont 11 sur la ligne des lancers) qui leur ont plus portées préjudice qu’autre chose. Un mouvement de balle inexistant, 14 pertes de balle pour à peine plus de passes décisives générées, un pourcentage aux tirs de champ calamiteux (36,9%): autant de raisons qui enflent, et enfleront encore cet été, le désespoir d’une équipe vice-championne NBA l’an passée, qui n’est pas prête de cesser de ruminer l’absence de Russell Westbrook durant ces Playoffs 2013.

A contrario, Memphis a sorti le grand jeu, celui d’une institution arrivée à maturité, grandement méritante de disputer, pour la première fois de son histoire, une finale de conférence. Développant une manne défensive suffocante qui plus est à l’extérieur, en provoquant notamment 9 interceptions, ce match n°5 été un véritable cauchemar pour les locaux qui ne seront pas surpris de croiser Tony Allen et Marc Gasol pendant leur sommeil. En attaque, Zach « Zibo » Randolph (28 unités et 14 rebonds) a livré une partie remarquable en testant, à plusieurs reprises dans le « Money Time », le bon fonctionnement de la climatisation de la Chesapeake Arena.

CE QUI AURAIT DU SE PASSER

Un manque de réussite, une malchance flagrante pour expliquer cette déconvenue ? Pas seulement. En effet, le sursaut tardif d’Oklahoma City en fin de troisième quart-temps demeure dérisoire au vue de la partition interprétée hier soir, où les solutions pour sortir la tête de l’eau se sont faites attendre, où quelques extra-passes et picks-and-rolls Durant/Ibaka auraient maintenu le Thunder à la surface, voire de prendre les devants dès le début des hostilités. Se reposant sur l’altruisme du « Durantula », OKC a fait les frais de cette ultra-dépendance qui a scellé leur perte, ainsi que l’échec tactique cuisant d’un entraîneur désormais sur la sellette. Côté oursons, peu d’éléments sont à blâmer, tant l’exécution fut limpide et soignée, mis à part un effort supplémentaire offensif, requis à l’avenir, de la part de Mike Conley d’une part et plus de régularité souhaitée de Marc Gasol d’autre part, de même qu’une tendance à un passage à vide récurrent à éradiquer.

LES REACTIONS

« Nous sommes arrivés trop court. Memphis est une très bonne équipe, ils nous ont joués dur. J’ai donné tout ce que j’avais », lance un Kevin Durant dépité.

« Au fil des années, nous avons grandi […]. On a pu faire des stops (défensifs) lorsqu’on en a eu besoin, marquer quand on en a eu besoin; ce n’est pas par hasard si on en est là aujourd’hui. On a travaillé tous les jours pour ces instants-là », argumente le meneur Mike Conley, se moquant, le sourire aux lèvres, des lancers francs manqués par son voisin « Zibo » dans les dernières secondes du match.

En somme, de belles vacances précipitées pour OKC qui va pouvoir poursuivre ses Playoffs depuis son transat, admirant des Grizzlies de Memphis fortement déterminés à inscrire leur nom en gras dans les manuels d’histoires de la NBA…

1 Comment

1 Comment

  1. @TrashTalk_fr

    16 mai 2013 à 7 h 12 min at 7 h 12 min

    [Débrief] Game 5: Memphis triomphe en conquérant ! http://t.co/2dSwT86d1d

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top