Bulls

[Preview] Game 6 : Chicago ne veut pas revenir à Brooklyn

Après un Game 4 qui restera dans les annales de ces play-offs, Brooklyn se devait de l’emporter au Barclays Center. Une chose faîte, et de belle manière, durant un match que les coéquipiers de Deron Williams ont dominé dans les grandes largeurs. Revenus à 3-2, les Nets ne sont pourtant pas en bonne posture pour ce match 6 qui s’annonce bouillant à l’United Center. La bande de PJ Carlesimo a t-elle les armes pour s’imposer pour la première fois de la saison sur le parquet des Bulls ? Quant à ces derniers, ils ont tout intérêt à s’imposer dès maintenant s’ils ne veulent pas disputer un match 7 compliqué à Brooklyn, malgré les blessures…

Etats des troupes

Chicago Bulls. Les joueurs de Tom Thibodeau sont des guerriers, au sens propre. En même temps, lorsqu’on est coaché par un tel homme, comment peut-il en être autrement ? Carlos Boozer, réputé pour son côté soft en play-offs, est métamorphosé (18,2 rebonds, 10,8 rebonds, 2,6 passes sur les cinq matches). Avec lui, Joakim Noah (toujours diminué par sa voûte plantaire au pied), Luol Deng, Jimmy Butler et autres Taj Gibson ne rechignent pas aux tâches les plus difficiles. Cependant, on l’a bien vu au match 5, l’absence de Captain Kirk ne passe pas inaperçue. Marcus Teague a certes été convaincant (surtout en début de match), il ne pallie pas l’absence de Hinrich. Incroyable en défense sur Deron Williams, le meneur de jeu des Bulls ne sera pas en tenue ce soir. Et ce n’est pas tout… Luol Deng, Nate Robinson et Taj Gibson, malades, ne se sont pas entraînés ce matin. Seront-ils en tenue ce soir ? 

Brooklyn Nets. Les Bulls peuvent (un peu) se rassurer, les New-Yorkais ont aussi quelques pépins. Joe Johnson ne le cache pas avant d’affronter Chicago dans  leur antre ce soir.

« Je ne peux pas pousser le ballon après avoir capté un rebond. Je ne peux pas jouer le pick-and-roll. Donc, au fond, je suis un leurre », déclare-t-il à ESPN.

Blessé à la voûte plantaire, l’ancien arrière des Hawks, plutôt moyen au match 5 (11 points), n’est pourtant pas totalement transparent sur le terrain depuis le début de la série. Pour son coach, sa blessure ne pourra pas s’empirer, et lui aussi, a cet esprit de guerrier que l’on retrouve chez les Bulls.

« Je pense que les gens ne se rendent pas compte de ce qu’il traverse à chaque match », insiste PJ Carlesimo. « C’est comme ça que les guerriers agissent. Tout le monde ne fait pas ça. »

En dehors de Joe, toute l’équipe est à 100%. De D-Will à Brook Lopez, en passant par Gerald Wallace, qui depuis deux matches à retrouvé son basket. Il a même inscrit 5 points décisifs dans le money-time au Barclay Center, mardi.

La clé du match

Chicago Bulls : Nate Robinson. KryptoNate revient sur le terre de ses derniers exploits. Véritable héros du Game 4, le meneur explosif des Bulls peut incarner tous les rôles sur un terrain : du sauveur au boulet de service. Lorsqu’il n’est pas trop concentré sur sa rivalité avec CJ Watson, il est insaisissable. Passif en défense, Nate pouvait compter sur Hinrich pour combler ses oublis. Ce soir, il sera seul, et il devra être bon des deux côtés du terrain pour que la bande de Tom Thibodeau plie la série en six matches.

Brooklyn Nets : Deron Williams. Auteur de 28 points au match 5, D-Will est juste au niveau auquel on l’attends dans une telle série. Ni plus, ni moins. Face à Robinson, il a clairement un matchup favorable en attaque, et il doit être plus tranchant, notamment dans les moments chauds. Au match 4, alors qu’il récitait une partition plus que correcte, il a totalement disparu quand KryptoNate a eu son coup de chaud. Cette fois-ci, ça ne pardonnera pas.

La citation

Chicago Bulls : Tom Thibodeau. 

« L’avantage du terrain ne va pas gagner le match pour nous », explique  le coach des Bulls. « Nous allons devoir bien jouer. C’est bien d’être à domicile car nous bénéficions d’un très bon soutien ici mais il va falloir sérieusement se jeter dans la bataille si on veut donner à nos fans une raison de nous soutenir. C’est le plus important. »

Brooklyn Nets : Gerald Wallace. 

« Nous sommes dos au mur », déclare l’ancien Cats à l’Associated Press. « Nous sommes dans un état d’esprit de combattants. On n’est pas prêt à rentrer à la maison. Nous pensons que nous sommes meilleurs que cette équipe. On a simplement laissé des matches nous échapper, mais nous pensons être suffisamment bons pour remporter trois matches consécutifs comme ils l’ont fait. »

Pronostic – L’ambiance sera chaude à l’United Center, même brûlante. Les Jooks, Robinson ou autre Boozer vont tout faire pour mettre le feu à leur salle, aux Nets de prouver qu’ils ne sont pas « lâches » comme l’auraient prétendus les Bulls. Si tel est le cas, Brooklyn a toutes les armes pour l’emporter. Sans oublier qu’en plus de l’absence de Kirk Hinrich, Luol Deng et Taj Gibson ne sont pas encore certains de pouvoir jouer. Dans ces conditions, un game 7 est plus qu’envisageable. Deron Williams est clairement LA clé de cette rencontre. Victoire des Nets par 10 points… si KryptoNate ne prend pas un nouveau coup de chaud.

1 Comment

1 Comment

  1. @MiickyR

    2 mai 2013 à 22 h 15 min at 22 h 15 min

    RT @TrashTalk_fr: [Preview] Game 6 : Chicago ne veut pas revenir à Brooklyn http://t.co/Bt8q4BFCoN

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top