Hawks

[Débrief] Game 5 : Not in our house

Hier à l’occasion du 1er mai, de nombreux pays à travers le monde célébraient la fête du travail. Mais ce jour n’était pas férié pour tout le monde, et les Pacers ont dû cravacher dur pour sortir victorieux d’Atlanta dans un Game 5 houleux (106-83). Cette victoire d’Indiana dans son Bankers Life Fieldhouse perpétue la tradition du win à domicile qui enterrerait les Hawks si Game 7 si il y avait.

Le début de match ressemblait étrangement à celui du Game 4 pour aboutir au même score (22-21 en faveur d’Atlanta). Mais les acteurs principaux avaient pour leur part été changés dans le scénario. Paul George (21 points, 10 rebonds et 5 passes) reprenait en effet des couleurs pour son retour à la maison avec un shoot à dix mètres en toute fin de possession se terminant par un switch silencieux et sans bavure. Il parvenait aussi à mieux attaquer sur Josh Smith, dans la match-up du jour. J-Smoove était hier moins sur l’homme, se préparant plus à partir en contre-attaque pour scorer des points faciles. À la mène, Jeff Teague perdait seul quelques ballons faciles, comme tétanisé par l’enjeu.

Les acteurs ont changé, le scénario reste le même

Mais déjà, le deuxième quart n’était plus du même acabit. On en a l’habitude maintenant, les locaux prenaient l’avantage pour ne plus jamais être rejoints. Et c’est David West (24 points, 5 rebonds) qui dirigeait ses troupes, avec dix points consécutifs marqués en l’espace de quatre minutes face à Josh Smith et Ivan Johnson totalement impuissants. L’écart à la pause restait raisonnable (50-43), mais on avait déjà la suite du film en tête, comme une impression de déjà vu. Comme prévu, les Pacers revenaient des vestiaires plus forts que jamais, se détachant assez au score pour gérer la fin de match. Le trio gagnant d’Indiana était dans la place avec West, George et Hibbert intraitables tandis que Josh Smith retournait vers le banc suite à une technique, sa cinquième faute du soir. Un problème qui devient problématique justement, l’obligeant à ne jouer que 25 petites minutes hier soir, pour des statistiques honorables (14 points, 5 rebonds) mais insuffisantes en PlayOffs.

«Ma cinquième faute en était une, a déclaré Smith. Les deux autres étaient douteuses selon moi. »

Mais dans une ambiance malsaine à cause de ces nombreuses fautes – techniques ou non – les Hawks n’abdiquaient pas pour revenir à 13 points en fin de troisième quart. Seulement la réaction intervenait trop peu, trop tard et laissait les Pacers s’imposer pour la troisième fois sur leur parquet (106-83) et se rapprocher à une victoire de la qualification au second tour. Les Hawks parviendront-ils à renverser la vapeur, chez eux d’abord puis dans l’Indiana ensuite ? La réponse en fin de semaine.

L’homme fort

Une fois chez lui, Paul George redevient dominant, et son équipe apprécie. En double-double hier (21 points et 10 rebonds) auquel il faut ajouter 5 assists et vous obtenez une partition complète qui démontre, s’il en était encore besoin, la polyvalence du bonhomme. Mention spéciale pour David West qui s’était déclaré peu satisfait de sa prestation au Game 4 et qui a corrigé le tir pour terminer meilleur marqueur de la partie avec 24 points et un beau 11/16 au shoot.

Le chiffre 

Atlanta a aussi perdu le match du rebond 51 – 28. Un score qui ne peut être couplé à une victoire si l’on ne s’appelle pas le Miami Heat. Avec 9 prises, Al Horford a tenté tant bien que mal de rattraper la performance moyenne de Johan Petro auteur de 5 points et 2 rebonds en 18 minutes. Trop peu pour le Français qui conserve une force défensive sur Hibbert mais peine à s’imposer de l’autre côté du parquet.

Highlights

La conf’ 

David West semblait satisfait de sa prestation après le match d’hier « Je forçais un peu lors des quatre premiers matchs. J’ai essayé d’être un peu plus agressif en donnant le ton dès le début. »

Frank Vogel était fier de la performance de son ailier-fort « Nous jouons notre meilleur basket lorsque David (West) va bien. Et ce soir, il allait bien. »

« Nous en avons parlé toute l’année, nous avons un groupe émotionnel, reconnaissait Al Horford en revenant sur les nombreuses fautes de son équipe. Les gars sont motivés pour rivaliser et gagner mais nous devons rester intelligents. Nous retournons maintenant à la maison pour gagner et revenir ici dimanche avec d’autres intentions. »

Calendrier de la série

Game 1 : Dimanche 21 Avril, Atlanta à Indiana, victoire des Pacers 107-90.
Game 2 : Mercredi 24 Avril, Atlanta à Indiana, victoire des Pacers 113-98.
Game 3 : Samedi 27 Avril, Indiana à Atlanta, victoire des Hawks 90-69.
Game 4 : Lundi 29 Avril, Indiana à Atlanta, victoire des Hawks 102-91.
Game 5 : Mercredi 1er Mai, Atlanta à Indiana, victoire des Pacers 106-83.
Game 6 : Vendredi 3 Mai, Indiana à Atlanta, à 1 heure.
Game 7 * Dimanche 5 Mai, Atlanta à Indiana, à confirmer.
* : si nécessaire 

Sources : Indy Star, The Atlanta Journal-Constitution.

2 Commentaires

2 Comments

  1. @TrashTalk_fr

    2 mai 2013 à 12 h 36 min at 12 h 36 min

    [Débrief] Game 5 : Not in our house http://t.co/ubuMDxIWLH

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top