News NBA

[Débrief] Game 5 : Hack-a-Asik, l’auto-flagellation pour OKC

New York, Los Angeles, Brooklyn et maintenant Oklahoma City : où sont passées les équipes qui assurent leur premier tour sans frayeur ? Le Thunder continue à jouer la main dans le feu en ne faisant pas taire ces insolents Rockets, qui du coup en profitent à domicile comme à l’extérieur.

Ce qu’il s’est passé

On se serait cru à Houston. Honnêtement, le Thunder n’a pas une seule fois été inquiétant sur ce match, même pas devant son public. Dominés d’entrée par de jeunes texans surmotivés, les hommes de Scott Brooks se sont vite retrouvés à devoir courir derrière le score, ce qui n’est pas la chose la plus facile derrière des artilleurs comme ceux dont Houston dispose. Du coup, c’est James Harden qui a enfilé son plus beau costume de Jordan en se ramenant devant ses anciens fans avec de lourds symptômes de migraine, mais la détermination d’un vrai franchise player. Après avoir giflé 3 Dolipranes et 31 points dont 7 bombes à distance, c’est son équipe qui pouvait rentrer fièrement à la maison. L’ambiance promet donc d’être des plus électriques dans le Texas, puisqu’OKC sera dos au mur et voudra éviter un Game 7 des plus imprévisibles, même dans leur stade. Le genre de situation dont raffole Kevin Durant, et à laquelle il ne pourra de toute façon pas échapper s’il souhaite montrer la largeur de ses épaules sur lesquelles la franchise peut tenir.

Ce qui aurait dû se passer

KD a d’ailleurs été le premier à critiquer les choix tactiques de son propre coach, puisque c’est un certain Omer Asik qui s’est transformé en héros de la soirée, en allant rentrer 8 de ses 12 lancers lors des fautes intentionnelles des Reggie Jackson et compagnie en plein quatrième quart-temps. Une stratégie peu compréhensible puisque le high pick-and-roll du Thunder leur permettait de se rapprocher au score, mais le jeune coach apprend encore ses gammes après seulement quelques saisons sur le banc d’OKC. Il devra éviter le même type de boulette à Houston, et proposer un jeu offensif organisé, bien plus organisé que ce qui a été proposé, s’il ne souhaite pas obtenir le doublé bonnet d’âne + ticket pour Pôle-Emploi. Houston a tout simplement un homme à suivre : James Harden, et devra compter sur les beaux apports de Delfino et Garcia à distance, les snipers des favelas attitrés pour Kevin McHale. Le public devrait être au top, et on croit vraiment à un possible Game 7 au premier tour des PlayOffs. L’occasion de voir aussi de quoi KD est vraiment fait… Pariez en ligne sur votre équipe favorite avec TopBet

Les réactions des deux côtés

« On était dos au mur et on le savait tous donc tout ce que j’ai fait c’est tirer et rester agressif… Mes premiers tirs sont rentrés du coup pour les suivants je n’ai même pas réfléchis. » C’est tout de suite plus facile quand on est chaud, signé James Harden.

« On faisait du bon boulot sur pick-and-roll pour débuter le quatrième quart-temps… On recollait doucement au score, mais le Hack-a-je-ne-sais-plus-qui a pas mal ralenti notre rythme… » Asik, Omer Asik il s’appelle.

Prochain match

Vendredi 3 Mai, à Houston, 3h30 du matin sur vos écrans.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top