L’histoire de l’American Basketball League (ABL)

Suite aux succès d’équipes de barnstorming, en particulier les Original Celtics (en couverture), des promoteurs sportifs et propriétaires de salles se disent qu’il existe une opportunité de créer une ligue professionnelle de basketball qui dépasse le cadre régional, contrairement aux limitations connues de l’époque. L’American Basketball League est fondée en 1925 avec pour ambition d’être la première au niveau national. C’est max Rosenblum, propriétaire d’une équipe à Cleveland, qui réunit d’autres propriétaires autour dune table pour poser les bases de cette compétition. Toujours dans le sillage des Celtics, cette ligue impose les contrats d’exclusivité entre les joueurs et les équipes – les premiers sont liés aux clubs sans avoir le droit de porter un autre maillot, contrairement à ce qui se faisait dans les années 1910 – ce qui permet d’apporter une stabilité à la compétition que les ligues régionales du passé n’avaient pu mettre en place. De plus, les règles sont également les mêmes – celles de l’Amateur Athletic Union – pour chaque rencontre, une première pour une compétition puisque jusqu’à présent, en fonction du lieu de la rencontre, les coups de sifflets variaient.

Si l’idée d’origine de représenter tout le pays reste une douce utopie puisque l’American Basketball League ne s’aventure pas plus loin que le Midwest et ne descend guère plus au Sud que Washington, D.C., elle devient tout de même la compétition numéro 1 pendant six années. Avant d’être rattrapée par la Grande Dépression qui pousse les équipes à se tourner de nouveau vers le barnstorming, causant ainsi l’annulation des saisons 1931-32 et 1932-33. L’ABL tente de relever la tête par la suite, mais sur un territoire encore plus réduit, se limitant encore plus à l’Est des États-Unis.

Dans le but de rendre le spectacle plus attractif, les gouvernants de l’American Basketball League vont s’attaquer aux problèmes qui pouvaient faire fuir les fans, en particulier les matchs hachés par la violence et le jeu physique. Les cages ou filets qui entourent les terrains sont supprimés, le nombre de fautes par joueur est limité. Une autre innovation repose sur la fin des reprises de dribble afin de fluidifier le jeu et suivre la voie d’un style plus collectif, là encore un héritage des Original Celtics. Dernier point non des moindres, l’ABL instaure la règle des trois secondes dans la raquette et élargit cette dernière, fatiguée de voir certains joueurs planter leur tente sous le panier, mais aussi pour tenter de réduire la domination des Celtics (champions en 1927 et 1928) dont le jeu poste haut fait des ravages. Autre preuve que les joueurs au trèfle ennuient l’American Basketball League, elle va dissoudre l’équipe suite à leur second titre car leur supériorité impacte négativement l’affluence dans les salles. C’est ensuite le Krach boursier de 1929 et ses conséquences sur la société qui vont se charger de ruiner encore plus l’audience qui ne retrouve pas ses standards élevés une fois que l’American Basketball League essaie de se relancer en 1934 après une pause de deux saisons pour éviter de plus grosses pertes pour les franchises.

Au cours de cette deuxième partie de l’histoire de l’ABL, d’autres équipes de légendes s’imposent à la suite des Celtics. Tout d’abord les SPHAs – South Philadelphia Hebrew Association – glanent sept titres entre la reprise en 1933-34 et 1945. Puis les Wilkes-Barre Barons avec trois trophées et deux autres apparitions en finale entre 1947 et 1953.

Victime de la concurrence de la National Basketball League mais surtout de la Basketball Association of America à partir de 1946 – qui va aboutir à la création de la NBA en 1949, la BAA absorbant la NBL – l’American Basketball League s’écroule au début des années 1950.

À noter qu’une autre ligue également baptisée American Basketball League voit le jour dans les années 1960 sous l’impulsion d’Abe Saperstein, le boss des Harlem Globetrotters. Malheureusement sans grande réussite tant sa durée de vie fut éphémère. En effet, seule une saison complète est disputée, celle de 1961-62. Elle s’effondre lors de l’exercice suivant, en décembre 1962.

Palmarès de l’American Basketball League

  • 1925-26 : Cleveland Rosenblums 3-0 Brooklyn Arcadians
  • 1926-27 : Brooklyn Original Celtics 3-0 Cleveland Rosenblums
  • 1927-28 : New York Celtics 3-1 Fort Wayne Hoosiers
  • 1928-29 : Cleveland Rosenblums 4-0 Fort Wayne Hoosiers
  • 1929-30 : Cleveland Rosenblums 4-1 Rochester Centrals
  • 1930-31 : Brooklyn Visitations 4-2 Fort Wayne Hoosiers
  • 1931-32 : ABL suspendue
  • 1932-33 : ABL suspendue
  • 1933-34 : Philadelphia Sphas 4-2 Trenton Moose
  • 1934-35 : Brooklyn Visitations 3-2 New York Jewels
  • 1935-36 : Philadelphia Sphas 4-3 Brooklyn Visitations
  • 1936-37 : Philadelphia Sphas 4-3 Jersey Reds
  • 1937-38 : Jersey Reds 4-2 New York Jewels
  • 1938-39 : New York Jewels 3-0 Jersey Reds
  • 1939-40 : Philadelphia Sphas 1-0 Washington Heurichs
  • 1940-41 : Philadelphia Sphas 3-1 Brooklyn Celtics
  • 1941-42 : Wilmington Bombers (pas de finale, vainqueurs des deux parties de la saison)
  • 1942-43 : Philadelphia Sphas 4-3 Trenton Tigers
  • 1943-44 : Wilmington Bombers 4-3 Philadelphia Sphas
  • 1944-45 : Philadelphia Sphas 2-1 Baltimore Bullets
  • 1945-46 : Baltimore Bullets 3-1 Philadelphia Sphas
  • 1946-47 : Trenton Tigers par forfait des Baltimore Bullets
  • 1947-48 : Wilkes-Barre Barons 2-1 Paterson Crescents
  • 1948-49 : Wilkes-Barre Barons 3-2 Scranton Miners
  • 1949-50 : Scranton Miners 1-0 Bridgeport Aer-A-Sols
  • 1950-51 : Scranton Miners 1-0 Wilkes-Barre Barons
  • 1951-52 : Wilkes-Barre Barons 1-0 Scranton Miners
  • 1952-53 : Manchester British Americans 1-0 Wilkes-Barre Barons
  • 1953-54 : ABL suspendue
  • 1954-55 : ABL dissoute

Révise ton alphabet et deviens bilingue en trashtalking avec le Lexique du TrashTalker

Liens utiles dans le lexique :

Source image : YouTube


To Top