Giannis Antetokounmpo termine la Croatie : 27 points, 11 rebonds, 6 passes, 3 contres et un money time de mutant, le Freak est en mission !

Le 02 sept. 2022 à 20:55 par Nicolas Meichel

Source image : FIBA

On l’attendait. Bien évidemment qu’on l’attendait. Faisant partie des grandes superstars de cet EuroBasket 2022, Giannis Antetokounmpo a fait son entrée en lice contre la Croatie ce vendredi. Et quelle entrée ! Déjà énorme dans l’impact malgré une maladresse au tir, le Freak n’a pas perdu de temps pour montrer qui est véritablement le patron. Surtout quand il a fallu mettre le couvercle sur la rencontre.

Il reste une petite minute à jouer. Alors que la Grèce a fait la course en tête pendant pratiquement tout le match, la Croatie se met à rêver de hold-up quand elle possède la balle avec seulement deux points de retard. On rappelle qu’il y avait +16 à la pause et encore +8 à l’entame du dernier quart, autant dire que les Croates auraient signé tout de suite pour un tel scénario. Seul problème, en face il y a un homme, ou plutôt un monstre, qui est spécialiste quand il s’agit de transformer les rêves en cauchemars. On vous laisse devant les images, car parfois elles parlent plus que les mots.

Le contre + alley oop de Giannis, la TOTALE.pic.twitter.com/rsuxjmB8Sm

— TrashTalk (@TrashTalk_fr) September 2, 2022

Première séquence en mode Greek Freak : Giannis bâche le pivot des Clippers Ivica Zubac qui se voyait déjà égaliser, puis profite d’un caviar de Nick Calathes pour lâcher le alley-oop qui tue.

Un grand basketteur se serait arrêté là, avec le sentiment légitime du travail accompli. Mais un basketteur générationnel comme Giannis en remet une couche pour ne laisser absolument aucun espoir à son adversaire.

Le mec fait un contre D’ALIÉNANT dans le corner (???) et il enchaîne ça avec un and one sublime en contre attaque : GIANNIS 🔥pic.twitter.com/ScvubCcFfq

— TrashTalk (@TrashTalk_fr) September 2, 2022

Deuxième séquence en mode Greek Freak : Antetokounmpo bâche une tentative à… 3-points dans le corner alors qu’il partait de la raquette (cette phrase n’a absolument aucun sens), avant de traverser le terrain pour inscrire le 2+1 qui permet de définitivement fermer la boutique.

Ce n’est évidemment pas la première fois que Giannis nous sort de telles dingueries. Deandre Ayton et les Suns sont là pour en témoigner. Par contre, à chaque fois qu’on est derrière notre écran et qu’on voit ce genre de séquences venues tout droit de Pluton, on comprend toujours un petit peu plus pourquoi ce mec est surnommé le Freak. Et non seulement Antetokounmpo a sorti un money time de mutant, mais il a aussi terminé la rencontre avec 27 points au total, 11 rebonds, 6 passes, 3 contres et 1 interception en 29 minutes. Autant dire qu’il était bien au taquet du début à la fin dans ce choc du Groupe C face à la Croatie. Alors certes, Giannis était également en galère avec son shoot (9/24 en tout, 0/4 à 3-points) mais le chantier réalisé fut énorme. Demandez donc à Ivica Zubac et ses copains ce que ça fait de se coltiner un Giannis dans la peinture. Demandez donc aux Croates à quel point Giannis peut faire mal quand il attire toute la défense sur lui pour ensuite libérer ses copains ouverts. Enfin, demandez donc au coach Damir Mulaomerovic les sueurs froides qu’il a pu avoir en voyant le Freak partir si souvent en transition pour tout emmener sur son passage. Pas de doute, Giannis Antetokounmpo est aujourd’hui en mission et la Croatie est la première victime sur son chemin vers les sommets de l’Europe. Et clairement, ce ne sera pas la dernière.

Alors qu’il a initialement laissé la vedette à son coéquipier Tyler Dorsey, Giannis est monté en puissance jusqu’à lâcher cette fin de match monumentale qui donne clairement le ton pour la suite de la compétition. La concurrence peut flipper, le Freak est déjà possédé !


Dans cet article