Allez, lecture

Allez, lecture : « Fred Weis – Jusque-là, ça va », grand bonhomme, grand témoignage

Couv livre Fred Weis

Chez TrashTalk, on aime écrire des articles, des livres ou des blagues d’un goût plus ou moins sucré sur les réseaux sociaux. On aime organiser des événements pour réunir les fans de balle orange aussi souvent que possible. On aime faire des vidéos pour parler NBA tout au long de l’année. Mais on aime aussi lire et ça tombe bien puisque des livres autour du basket, ce n’est pas ce qui manque. Désormais, nous vous partagerons nos impressions sur les bouquins que nous lisons, histoire de vous les faire découvrir ou redécouvrir, de vous donner envie (nous l’espérons) de les parcourir. Allez, aujourd’hui : « Fred Weis – Jusque-là, ça va ». 

2m17. Comme le dit Jacques Monclar dès les premières lignes de la préface : « croiser ou rencontrer Fred Weis est un choc physique ». Lire ce livre est un autre type de choc, émotionnel cette fois-ci. Ce livre nous change de la bio classique voire linéaire. « Jusque-là, ça va » est bien plus personnel, plus intime, plus profond. Car la vie de Weis est un roman qui a parfois des allures de drame du quotidien, de drame de la vie. Et Big Fred a choisi de nous la conter cette vie, de se livrer sans détour ni ambiguïté. Ce livre nous rappelle à tous que les sportifs professionnels, tout aussi talentueux et démesurément physiques soient-ils, restent de simples mortels faits de joies, de souffrances, d’émotions, d’espoirs, de doutes, d’envies… La face visible de leurs existences tourne autour des terrains mais ils ont aussi des problèmes humains qui en dépassent largement le cadre.

De ses premiers dunks à 9 ans (n’est pas Fred Weis qui veut) à son poste actuel à la télévision et la radio, en passant par le CSP Limoges avec ses succès et ses galères, par le PAOK Salonique et l’Espagne, Big Fred nous dit tout. Les compétitions, les hôtels qui s’enchaînent, les entrainements, les matchs, les avions, les bus… Il raconte aussi comment il a appris à courir, les railleries qu’il a subies, la dépression qui a failli avoir raison de son envie de vivre, le respect gagné grâce aux performances sur le parquet, la vie de groupe, les blessures, sa famille, la maladie de son fils. Tout ce qu’il a réussi, tout ce dont il est fier et tout ce qu’il regrette. Tout. Sans aucun filtre et sans oublier l’expérience des Jeux Olympiques de Sydney. Ah Sydney… Le dunk de Vince Carter oui bien sûr mais surtout une aventure incroyable pour les Bleus. A 23 ans, Weis a fait partie d’une équipe de France – composée de monstres du basket français comme Antoine Rigaudeau, Laurent Sciarra, Stéphane Risacher ou Jim Bilba – qui a fièrement tenu tête aux Américains en finale des Jeux Olympiques.

« Jusque-là, ça va » est le récit d’un joueur grand par la taille et grand par le courage. Car du courage, il en faut pour se livrer ainsi. Ce témoignage pourra être utile à de nombreux jeunes qui veulent se lancer sur les pas d’un Fred Weis, d’un Evan Fournier ou d’un Nicolas Batum. On le lit, on se projette, on revit les plus grands moments d’une vie et d’une carrière très remplies.

Fred Weis – Jusque-là, ça va

  • Auteur : Fred Weis, avec Geoffrey Charpille
  • Éditeur : Amphora
  • Sortie française : le 9 juin 2022
  • Prix : 18€
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top