Rockets

NBA Summer League : les Rockets et les Spurs ont offert une belle vision du futur, la jeunesse texane va bien merci pour elle

Rockets 12 juillet 2022

Intenables gamins.

Source image : NBA League Pass

Le programme de la Summer League nous offrait cette nuit un joli derby texan et, au-delà la rivalité locale inexistante sur ce genre de compétition… l’opposition entre quelques uns des cracks de la nouvelle génération. Hot take, la prochaine décennie risque d’être agitée au Texas.

Kevin Porter Jr., Jalen Green, Usman Garuba, Alperen Sengun, Jae’Sean Tate, Kenyon Martin Jr., Tre Jones, Romeo Langford, Joshua Primo, Devin Vassell, Keldon Johnson, Jeremy Sochan. Toute cette joyeuse bande de gamins surdoués ? Sachez que vous venez de lire la liste de ceux qui NE jouaient PAS hier soir à Las Vegas, de quoi, quoiqu’il arrive, offrir aux fanbases des deux franchises le droit d’être pressé d’être en octobre. Et vous voulez une autre bonne nouvelle ? La génération « d’après » n’est pas tout mal non plus, et les tous jeunes Rockets et Spurs s’étaient donc donnée rendez-vous hier dans la ville du jeu, histoire de montrer qui avait la plus grosse… sacoche d’étudiant. Un match comme prévu très entrainant, avec de part et d’autres la confirmation de talents prêts à émerger au plus haut niveau.

Côté Spurs ? On avait commencé la soirée en apprenant la triste nouvelle avec la fin du mariage heureux entre la franchise texane et le légendaire shooting coach Chip Engelland, celui-là même qui avait – entre autres exploits – réussi à offrir un shoot à Tony Parker, mais on l’a terminé avec l’assurance d’avoir en ses rangs quelques cracks à polir. En l’absence de Josh Primo (DS d’histoire-géo) c’est par exemple le rookie Malaki Branham (prononcer Mo la caille) qui a eu droit à ses tickets shoot et qui les a plutôt bien géré (8/18), le 20è choix de la dernière draft ajoutant 6 rebonds, 2 passes et 2 steals à sa belle soirée nevadienne. Du tir, du tir et encore du tir sans se poser de questions, un constat qui s’applique à l’autre gros prospect de la draft 2022 des Spurs : Blake Wesley. Très en vue depuis le début de la Summer League, le nouveau bras armé de SA a fait les vendanges hier (3/20, comme moi au bac de franssais) mais il a prouvé une chose : le gars va prendre ce qu’il y a à prendre et les soirées moisson ne seront pas légion tant le gamin semble avoir du talent. Mention spéciale pour finir à l’invité surprise Darius Days, non-drafté mais qui écrit la belle histoire de ce groupe depuis une semaine et qui a une fois de plus sorti le snippa cette nuit avec 13 points et 11 rebonds à 3/7 du parking.

Mais très clairement cette jeunesse de Fort Alamo s’écrasera logiquement cette saison, au moins, sous le poids du talent des voisins de Houston. No disrespect pour les poulains de Gregg Popovich hein, mais ceux de Stephen Silas promettent un tout autre délire, à commencer par le n°3 de la Draft Jabari Smith Jr., discret pour sa première mais qui monte salement en régime depuis et qui a déjà prouvé par son attitude et quelques messages subliminaux qu’il pourrait bien être de la trempe des plus grands. De la défense, du footwork, des fondamentaux de près et de l’adresse de loin, bref un délicieux package et cette nuit 19 points et 9 rebonds qui ne sont rien par rapport au plafond qui semble être le sien, oui on parle bien de plafond après 70 minutes de Summer League. A ses côtés ? Le meneur Ty-Ty Washington semble s’éclater dans sa nouvelle vie et sent très fort le joueur frisson, mais que dire de… Tari Eason, n°17 de la draft et véritable révélation du groupe de Houston sur cette Summer League. De la taille, de la hauteur, du shoot, et déjà les premiers frémissements à l’idée de voir le gamin évoluer dans un cinq aux côtés de Kevin Porter Jr., Jalen Green, Jabari Smith et Alperen Sengun, au hasard, ce qui, pour la trentième fois environ depuis le début de cet article, nous donne des envies d’octobre, là, maintenant, tout de suite.

22/10/3/2/2 pour Tari cette nuit, total auquel on peut ajouter les 18 d’un Josh Christopher qui a tué le match et la jauge de show face aux Spurs, et au final on obtient donc une victoire facile des Fusées après avoir longtemps galéré en première mi-temps, mais si vous voulez vraiment connaitre le scénario du match sachez que 1) on s’en moque et 2) on ne le vous donnera pas. Ce qui nous intéresse ici c’est le talent présumé de cette jeunesse texane, et que l’on va donc conclure ces lignes en vous disant qu’on est vraiment pressé de… ah non, on vous l’a déjà dit.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top