Futures stars

Sam Presti ouvre la porte à une nouvelle saison blanche à OKC : draft de Victor Wembanyama oblige, beaucoup risquent d’imiter le Thunder

Sam Presti 5 mars 2020

Il est l’heure de sortir le panier et d’aller à la récolte du pick de Draft !

Source : YouTube

En vacances après une saison à 24 victoires et 58 défaites, le Thunder pourrait bien refaire le tour des basfonds de la Conférence Ouest. En tout cas, pour Sam Presti – General Manager d’OKC – la porte de la Draft 2023 est grande ouverte.

Les managers ont quand même un sens inouï de la formule lorsqu’il s’agit de dire les choses sans fâcher. Surtout quand cela traite de l’épineux sujet du tanking, puisque Adam Silver et sa clique n’aiment pas trop que les franchises NBA évoquent ouvertement le fait de perdre des matchs. Niveau business, ce n’est pas l’idéal pour vendre des diffusions. Il faut donc prendre des gants, balancer deux trois termes un peu axés travail, et ça passe. Sam Presti le sait bien, puisqu’il a évoqué ce lundi soir pour The Oklahoman, les objectifs de la saison prochaine côté Thunder. Spoiler : ça va très certainement rejouer un haut choix à la Draft 2023. Sauf si OKC se trouve un challenge sportif, une carte à jouer. Mais on se doute que tout sera fait pour que ça ne soit pas le cas.

Oklahoma City voudrait donc jouer la draft – on vous le donne en mille – l’année où Victor Wembanyama est annoncé first pick dans absolument toutes les prédictions. Il est décrit comme l’un des prospects les plus intrigants de l’histoire, de part ses qualités physiques et techniques hors du commun. Mais on en a fait toute une série de ce jeune diamant tricolore, alors jetez-y un œil, ça vaut le détour. Bref, le Thunder devrait logiquement prendre l’option de continuer à développer son effectif, d’une part en accordant toujours beaucoup de temps de jeu aux jeunes du groupe (coucou Théo Maledon), et d’autre part en utilisant les choix de Draft qu’ils ont échangé à presque toutes les équipes NBA pour les prochaines années. Et il va y avoir de ce côté-là un beau feu d’artifice pour la franchise qui a déjà trois choix cette année, quatre en 2023 et potentiellement… sept en 2024. Un centre aéré le truc. Va falloir prévoir pas mal de lait en poudre et beaucoup de couches, car la nurserie risque de tourner à plein régime. Dans un tel contexte de reconstruction, il est donc compliqué d’envisager jouer des résultats et Sam Presti aurait tort de mettre l’accent sur la performance, alors que son projet est de récolter les fruits de ses négociations, entamées en 2019.

Sam Presti le confirme à demi-mot : la victoire n’est pas pour de suite dans l’Oklahoma, mais elle est bien l’objectif sur le long terme. On n’a pas oublié que l’âge d’or de cette jeune franchise est parti de la draft de mecs comme Kevin Durant, Russell Westbrook ou encore James Harden. Patient, on le sera.

Source : The Oklahoman/Twitter @Joe_Mussatto

1 Comment

1 Comment

  1. Tarsipark

    19 avril 2022 à 18 h 07 min at 18 h 07 min

    Un retour de Westbrook l’an prochain permettrait au Thunder de perdre un paquet de matchs ET de gratter des picks en 2027 et 2029 !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top