Kings

Tyrese Haliburton s’est livré pour The Players’ Tribune après son transfert : « Je voulais être le prochain C-Webb de Sacramento »

Ce n’est pas ça qui va remonter le moral de certains fans des Kings.

Source image : YouTube

C’est un transfert qui a choqué la planète NBA juste avant le blockbuster deal impliquant James Harden et Ben Simmons. Il y a tout juste une semaine, Tyrese Haliburton a été échangé par les Kings à la surprise générale contre Domantas Sabonis. Même si on savait que Sacramento voulait être actif à la trade deadline, personne ne pensait que la franchise californienne allait lâcher sa pépite. Et surtout pas Tyrese…

Il n’arrivait pas à y croire. Quand son agent l’a appelé à 10 heures du matin mardi dernier, Tyrese Haliburton ne pouvait pas imaginer un scénario dans lequel il doit faire ses valises comme tant d’autres joueurs au moment de la NBA Trade Deadline. Pas après avoir été sélectionné par les Kings en 12e position à la Draft 2020, pas après deux premières saisons prometteuses à Sacramento et une troisième place dans la course au Rookie de l’Année, pas après ses propos de fin janvier quand il déclarait vouloir changer la culture de la franchise californienne. Et pourtant, c’est bien ce mec-là que les Kings ont envoyé à Indiana pour récupérer Domantas Sabonis et booster leurs chances de participer au prochain play-in tournament, tout ça dans le but de retrouver un jour les Playoffs après 15 saisons d’absence (record NBA égalé, et probablement bientôt battu). « Au début, je pensais que c’était une blague » a déclaré Tyrese Haliburton via un papier sur The Players’ Tribune, papier dans lequel il est revenu sur toutes les émotions qu’il a pu traverser depuis le transfert de mardi dernier. Mais avant que ces émotions arrivent à la surface, il y a surtout eu un état de choc. Morceaux choisis.

« Je ne veux pas en faire en trop, mais vous savez quand vous recevez une mauvaise nouvelle concernant un membre de votre famille ou un ami proche ? Et vous avez l’impression que votre cœur s’arrête ? Comme s’il y avait un sentiment de vide qui parcourt votre corps ? C’était un peu comme ça. »

Une fois le choc encaissé, c’est la tristesse qui a véritablement pris le dessus. Les larmes ont coulé, à tel point que Tyrese n’a pas pu regarder Chimezie Metu dans les yeux quand les deux ont fait un FaceTime une fois la news officialisée. Au lieu de ça, Hali a préféré poser son téléphone pour ne montrer rien d’autre que le plafond à son désormais ancien coéquipier. Pas facile d’exprimer ses émotions. Mais parfois elles sont incontrôlables, surtout quand on perd quelque chose qui nous tient à cœur.

« J’étais vraiment à fond sur Sacramento. Et j’osais le dire, direct, ‘Je veux être le prochain C-Webb pour cette ville’. C’était ma mentalité. Je voulais être l’un de ces joueurs qui a été drafté quelque part avant de construire une legacy – sur comme en dehors du terrain. Je voulais devenir quelqu’un sur qui Sacramento pouvait compter. »

Tyrese Haliburton voulait représenter l’une des raisons du retour des Kings sur le devant de la scène. Né en 2000, le produit d’Iowa State n’a pas pu vivre les grandes heures de la franchise de Sacramento, quand Chris Webber, Mike Bibby et Cie sont passés à une victoire et un scandale d’arbitrage de participer aux Finales NBA. Mais il connaît l’histoire, il sait que Sactown peut vraiment s’enflammer pour son équipe de basket et comptait bien faire le nécessaire pour redonner des couleurs à cette franchise qui rime avec médiocrité depuis tellement longtemps. Cependant, ce n’était qu’une partie de sa mission. L’autre, c’était de s’impliquer de plus en plus avec la communauté locale, lui qui avait commencé à s’attacher à des personnes du coin. « Je venais à peine de construire quelques relations avec de nombreux leaders de la ville, qui veulent tout simplement rendre les choses meilleures pour tout le monde ». Tous ces projets et ambitions avec Sacramento se sont envolés d’un coup, et les doutes ont presque immédiatement pris leur place.

« Vous n’arrivez pas à comprendre tant que ça ne vous arrive pas, mais être transféré… ce n’est pas juste ‘être transféré’. Cela vous touche de plein de manières différentes. Honnêtement, c’est difficile de ne pas vous poser de questions. Est-ce que je n’ai pas assez bien joué ? Est-ce que je n’en ai pas fait assez ? Est-ce que j’ai mal fait quelque chose ? Au fond de moi, je sais que je n’ai rien fait de travers. Je sais que j’ai bossé à fond, que je grandis et que je progresse. Mais c’est difficile de repousser ces pensées dans un tel moment. »

Se faire transférer, ce n’est jamais facile. C’est même parfois brutal. On se rappelle du trade de James Harden d’Oklahoma City vers Houston il y a dix ans, quand le Barbu a vu sa bromance avec Kevin Durant et Russell Westbrook s’arrêter net après une participation en Finales NBA. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres et les situations sont évidemment bien différentes, mais on voit tout ce qui peut se passer dans la tête d’un jeunot prometteur comme Tyrese au moment d’un transfert.

En tout cas, ce qui est certain, c’est qu’on n’a pas ces doutes du côté d’Indiana. Au contraire, les Pacers étaient sûrement aux anges quand ils ont appris qu’ils recevaient une pépite du calibre de Tyrese Haliburton en échange de Domantas Sabonis. Et Indiana rêve sans doute d’un scénario à la Harden où Haliburton profite de son nouvel environnement pour devenir un All-Star et pourquoi pas plus. Le talent il l’a, les qualités sont multiples, le potentiel est grand, et surtout la tête est bien faite. Hali a d’ailleurs déjà donné un aperçu très prometteur aux fans des Pacers en lâchant deux belles perfs pour ses débuts avec son nouveau maillot (22,5 points, 4 rebonds, 11 passes et 2 interceptions de moyenne). De quoi espérer de grandes choses pour la suite.

« Nous avons les pièces pour faire du bruit à l’Est rapidement. […] J’arrive à Indiana pour laisser mon empreinte et aider cette équipe à faire quelque chose de spécial. Je veux créer une legacy qui rend les fans des Pacers fiers. Je viens ici pour être la meilleure version de Tyrese Haliburton. »

Tyrese Haliburton vient de se rendre compte que tout peut vraiment aller très vite en NBA. Mais s’il a été marqué profondément par son transfert des Kings, il a aujourd’hui bien l’intention de passer à autre chose. Et ce sont les Pacers qui vont désormais profiter de ses grands talents. 

Source texte : The Players’ Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top