MIP Rankings

NBA MIP Ranking 2021-22 : Ja Morant et Miles Bridges toujours au sommet mais attention, Anfernee Simons se mêle à la fête

Anfernee Simons Blazers 27 janvier 2022

Coucou, j’arrive.

Source image : YouTube

C’est reparti pour un tour. Qui dit saison NBA dit récompenses individuelles, et parmi celles ci celle du Most Improved Player est particulièrement appréciée. Si certains des anciens lauréats n’ont pas forcément confirmé par la suite (Bobby Simmons, Aaron Brooks…), d’autres ont carrément lancé en leur saison MIP une carrière de futur Hall Of Famer (Tracy McGrady, Giannis…) alors que la plupart a enchainé avec une vraie carrière bien solide (Gilbert Arenas, Boris Diaw, Jimmy Butler, C.J. McCollum…). Qui sont les leaders de la MIP race après trois mois et demi de saison régulière ? C’est parti pour le checkpoint !

(Stats arrêtées au 27 janvier)

#Mention spéciale à un duo de Cavaliers

On ne savait pas vraiment où les mettre alors on les a mis nulle part, mais il fallait quand même en parler alors on en parle. Darius Garland et Jarrett Allen sont deux des plus belles raisons de sourire cette année si vous êtes un habitant de l’Ohio, et si la progression statistique n’est pas en soi exceptionnelle, le ressenti devant les matchs des Cavs est lui sans équivoque : on est devant deux mecs qui ont incroyablement progressé. Dans le jeu, dans les skills proposés (le leadership pour Darius, la variété en attaque pour FRO), dans l’importance prise dans le roster et, plus important, dans la manière avec laquelle les deux gamins sont capables de faire gagner leur équipe et, ça, c’est assez nouveau dans la région. Pas d’explosion sur la ligne de stats donc mais un gros coup de cœur pour J et D, voilà, c’est dit.

#10 OG Anunoby

Mention obligatoire pour celui qui est devenu par la force des choses le second plus beau projet des Raptors. Quelques semaines sur le flanc ont un peu freiné l’ascension du dinosaure le plus stock de la Ligue mais OG est revenu aux affaires et fait partie intégrante du joli deuxième quart de saison des Raptors. De la grosse défense, un statut de two-way player capable de tout très bien faire au relai du duo Pascal Siakam / Fred VanVleet, et une progression aussi linéaire qu’intéressante, évidemment pas suffisant pour se mêler à la course des plus grosses progressions de la saison mais on parle de progression et OG Anunoby progresse, alors comme il progresse on le mentionne parmi les progressions. Clair, limpide.

Stats 2020-21 : 15,9 points, 5,5 rebonds, 2,2 passes, 1,5 steal et 0,7 contre en 33,3 minutes

Stats 2021-22 : 18,8 points, 5,4 rebonds, 2,4 passes, 1,7 steal et 0,5 contre en 36,6 minutes

#9 Jalen Brunson

Dans le ressenti on avait presque envie de le mettre sur le podium, mais malheureusement les stats ne parlent pas vraiment pour le petit lieutenant des Mavs. Devenu officiellement l’un des trois joueurs les plus importants de sa franchise, JB sera libre cet été et il est d’ores et déjà l’une des cibles les plus recherchées de la prochaine Free Agency. Pourquoi ? Car si les pourcentages ont baissé le talent lui ne cesse d’augmenter, et donner le ballon à Jalen dans les moments chauds représente de plus en plus une sacrée garantie de succès. Exact opposé du jeu tout en risque de son jeune meneur slovène, Brunson est gage de propreté, de sérieux et de slip en béton armé, et si une franchise se décidait à mettre le paquet pour lui cet été on pourrait bien reparler de noytre ami la saison prochaine dans ce même classement, mais beaucoup plus haut cette fois-ci.

Stats 2020-21 : 12,6 points, 3,4 rebonds, 3,5 passes et 0,5 steal en 25 minutes

Stats 2021-22 : 15,7 points, 3,8 rebonds, 5,5 passes et 1 steal en 31,2 minutes

#8 Jordan Poole

Certains diront que cette huitième place est un chouïa sévère, mais 1) les loulous au dessus sont tout à fait sérieux, et 2) partons du principe que le retour de Klay Thompson rétrograde de facto l’importance – du moins statistiquement – de Jordan le Gallinacé. On l’a vu encore cette nuit, JP est tout à fait capable d’être la troisième roue du carrosse sur le backcourt des Warriors, et en sortie de banc fréquentes seront les soirées où le sniper se chauffera le poignet. Quasiment 17 points de moyenne dans un groupe au sein duquel le talent ne manque pas, une constance à trouver cependant après avoir traversé quelques semaines turbulentes depuis Noël, mais à n’en pas douter on retrouvera bien Jordan Poole dans ce classement au mois d’avril.

Stats 2020-21 : 12 points à 43,2% au tir, 1,8 rebond, 1,9 passe, 0,5 steal et 0,2 contre en 19,4 minutes

Stats 2021-22 : 16,7 points à 43,9% au tir, 3 rebonds, 3,3 passes, 0,8 steal et 0,3 contre en 29,3 minutes

#7 Tyrese Maxey 

La plus grosse progression statistique de ce classement. Plutôt logique au vu de l’importance prise par le sophomore du fait de l’absence de Ben Simmons, t’sais le meneur des Sixers là, mais encore fallait-il se saisir de la chance et en faire quelque chose de solide. C’est désormais chose faite et Tyrese et clairement l’un des leaders de sa franchise, en attaque grâce à des skills incroyables et un corps de serpent insaisissable, mais aussi en défense où le garçon a semble-t-il déjà beaucoup appris au contact de Matisse Thybulle notamment. T-Max est déjà l’un des joueurs les plus excitants de la Ligue au bout de deux ans, il a doublé ses stats dans une équipe qui gagne et ne semble encore qu’à 30% de ses capacités. Franchement ? Ça fait un peu flipper.

Stats 2020-21 : 8 points à 46,2% au tir dont 30,1% du parking et 87,1% aux lancers, 1,7 rebond, 2 passes, 0,4 steal et 0,2 contre en 15,3 minutes

Stats 2021-22 : 16,6 points à 46,5% au tir dont 41% du parking et 87,9% aux lancers, 3,4 rebonds, 4,5 passes, 0,7 steal et 0,5 contre en 35,3 minutes

#6 Tyler Herro

Déjà grandissime favori pour le trophée de Sixth Man Of the Year, Tyler Herro DOIT être mentionné, évidemment, dans la course à celui du MIP. Quasiment meilleur scoreur de la meilleure équipe de la Conférence Est alors qu’il sort du banc, Tyler Herro est également mentionné en ce moment comme un remplaçant pour le All-Star Game, un peu forceur pour le coup mais ça a le mérite de montrer dans quelle galaxie Ty est entré cette saison. La moyenne au scoring a explosé mais les pourcentages n’en pâtissent pas une seconde, le niveau du Heat est phénoménal lorsqu’il entre sur le terrain aux côtés des starters, et le roi de la bulle de 2020 a même progressé physiquement et dans le playmaking, preuve qu’il est tout sauf une coquille vide comme certains se plaisaient à l’imaginer il y a quelques mois. Favori pour le 6MOY, contender pour le MIP et pour le All-Star Game, à 22 ans depuis huit jours ? Pas mal cette saison, pas mal.

Stats 2020-21 : 15,1 points à 43,9% au tir dont 36% du parking et 80,3% au lancer, 5 rebonds, 3,4 passes et 0,6 steal en 30,3 minutes

Stats 2021-22 : 20,7 points à 43% au tir dont 38,8% du parking et 87,6% aux lancers, 4,9 rebonds, 4 passes et 0,6 steal en 32,9 minutes

#5 Desmond Bane

Desmond Bane chute du podium ce mois-ci mais c’est davantage du à une petite absence en janvier et à l’arrivée en trombe de deux loulous ci-dessous. Le collègue de Ja Morant sur le backcourt continue néanmoins de dominer et de participer à faire de l’attaque des Grizzlies une dinguerie soir après soir, et son body, son coffre et son poignet de dingue prennent une belle place cette saison dans le chapitre des belles nouveautés en NBA. On ne parle plus d’une surprise de début de saison mais bien du deuxième meilleur attaquant d’une équipe qui tourne et qui n’en manque pourtant pas, et quand Jaja montre quelques signes de fatigue (genre pas souvent) Taylor Jenkins sait qu’il peut compter sur Babane pour jouer les patrons offensifs. 9 pions en année 1, 17 en année 2, vers l’infini et au-delà mais, déjà, vers un deuxième tour de Playoffs et ce sera déjà pas mal.

Stats 2020-21 : 9,2 points à 46,9% au tir dont 43,2% du parking et 81,6% aux lancers, 3,1 rebonds, 1,7 passe, 0,6 steal et 0,2 contre en 22,3 minutes

Stats 2021-22 : 17,7 points à 47% au tir dont 42% du parking et 86,6% du parking, 4,4 rebonds, 2,4 passes, 1,1 steal et 0,5 contre en 29,9 minutes

#4 Dejounte Murray

Si on était fan des Spurs et qu’on laissait notre cœur parler, on pourrait presque dire que Dejounte attaque notre hétérosexualité mais ce n’est pas le cas alors on ne dira rien de tout ça. Déjà auteur de dix triples-doubles cette saison (seul Nikola Jokic fait mieux avec 11), Dejounte Murray est officiellement le boss qu’il manquait aux Spurs depuis tant d’années. Déjà meilleur défenseur de son équipe et, au passage, meilleur intercepteur de la Ligue, DM a glissé dans nos DM et est également devenu un formidable attaquant, formidable de talent et formidable de constance, capable également de prendre les choses en main dans le money time, histoire de valider le tampon parfait sur sa saison. Egalement mentionné dans les discussions concernant les remplaçants pour le All-Star Game, le meneur de San Antonio ne fait pas le podium car la progression statistique (scoring notamment) n’est pas “exceptionnelle”, mais si vous avez regardé des matchs des Spurs vous savez, vous savez forcément de quoi on parle.

Stats 2020-21 : 15,7 points à 45,3% au tir dont 31,7% du parking, 7,1 rebonds, 5,4 passes, 1,5 steal et 0,1 contre en 31,9 minutes

Stats 2021-22 : 19,3 points à 45,1% au tir dont 31,9% du parking, 8,4 rebonds, 9 passes, 2 steals et 0,4 contre en 34,2 minutes

#3 Anfernee Simons

Oh, un petit nouveau ! Simplement mentionné ici en début de saison, Anfernee a profité de l’absence de C.J. McCollum puis, surtout, de celle de Damian Lillard pour prendre avec plaisir les clés du camion Blazers. 43 pions dans un match fou face aux Hawks l’ont mis sur le devant de la scène et depuis Simons sans M s’impoe chaque soir comme l’un des leaders de Portland, si ce n’est son principal leader. La trade deadline approchant, Anf sera peut-être encore plus responsabilisé dans quelques semaine si les Blazers décident de regarder à moyen terme et de “balancer” la saison en cours, et il y a en tout cas fort à parier que les stats du nouveau meneur titulaire de Rip City prennent encore un peu de consistance dans les prochaines semaines. De là à aller déranger les deux loulous dont on va parler juste après ? Pas forcément, mais le podium tend les bras à Anfernee et ce sera mérité au vu de ses performances si le gamin continue son bazar.

Stats 2020-21 : 7,8 points à 41,9% au tir dont 42,6% du parking et 80,7% aux lancers, 2,2 rebonds, 1,4 passe et 0,3 steal en 17,3 minutes

Stats 2021-22 : 15,2 points à 43,7% au tir dont 39,6% du parking et 91,7% aux lancers, 2,6 rebonds, 3,5 passes et 0,5 steal en 27,7 minutes

#2 Miles Bridges

On avait tendance à l’oublier à cause des perfs pharaoniques de Ja Morant, mais Miles Bridges a rappelé à l’occasion du Martin Luther King day quel genre de saison il était en train de nous pondre. 38 pions au Madison dont quasiment 30 en première mi-temps, une perf qui résume assez bien la forme actuelle de celui qui est devenu depuis quelques mois bien plus qu’une bête de concours. La connexion avec LaMelo Ball est bandante, les résultats des Hornets suivent assez bien, peu de soirées sont à mettre au rayon des ratés et la simple présence de Miles Bridges suffit à nous brancher sur les matchs de Charlotte. Après avoir refusé une offre de contrat jugée insuffisante il y a quelques mois le garçon doit aujourd’hui se frotter les mains d’avoir eu autant de nez et ça risque de parler javanais quand il faudra passer à la caisse, tout à fait mérité pour un mec qui s’est imposé en quelques semaines comme l’un des joueurs les plus safes de la Ligue en plus d’ne être l’un des plus spectaculaires. Et s’il n’est pas élu MIP cette saison, il le sera tout de même dans le cœur de pas mal de gens.

Stats 2020-21 : 12,7 points, 6 rebonds, 2,2 passes, 0,7 steal et 0,8 contre en 29,3 minutes

Stats 2021-22 : 20,1 points, 7,3 rebonds, 3,5 passes, 1,1 steal et 0,9 contre en 35,9 minutes

#1 Ja Morant

And the winner iiiiiis Ja Morant. Le winner de janvier cela va sans dire, mais si le meneur des Grizzlies continue son cirque son succès en avril ne fera aucun doute. Désormais estampillé All-Star titulaire, celui dont pas mal de gens se foutaient en début de saison lorsqu’il avait déclaré être un Top 5 meneurs en NBA a mis absolument tout le monde d’accord et on parle aujourd’hui plus d’un Top 3 que d’un Top 5, comme quoi la confiance, parfois, ça aide. Avec 25 pions de moyenne, des cartons par dizaines, des fins de match torchées comme un vétéran de la Guerre du Clutch et, surtout, des highlights qui restent en tête comme un tube de Ricky Martin, Ja Morant n’est pas seulement notre favori pour le MIP mais carrément un Top 10… MVP, mais ceci est un autre débat. Niveau actuel + progression estimée + hype ? Difficile d’arriver à la cheville de Ja Morant en ce moment, et en plus il faudrait sauter très très haut. Un crack.

Stats 2020-21 : 19,1 points à 44,9% au tir dont 30,3% du parking et 72,8% aux lancers, 4 rebonds, 7,4 passes, 0,9 steal et 0,2 contre en 32,6 minutes

Stats 2021-22 : 25,3 points à 48,7% au tir dont 35% du parking et 77,3% aux lancers, 6 rebonds, 6,9 passes, 1,3 steal et 0,4 contre en 32,9 minutes

Sources : basket reference et espn

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top