Thunder

Trois coéquipiers Français en NBA, en même temps sur le terrain : les Spurs l’avaient fait en 2013, le Thunder a remis ça cette nuit !

Thunder 30 décembre 2021

Ma France à moi elle fait du sport, elle joue en NBA.

Source image : NBA League Pass

Voilà un constat très COVID, qui trouve sa source du fait d’une époque où les joueurs absents se comptent sur les doigts d’une centaine de mains, mais cette nuit du 29 décembre 2021 restera tout de même dans l’histoire du basket français qu’on le veuille ou non. Pourquoi ? Car à 1,40 minute de la fin du match entre le Thunder et les Suns, le coach d’OKC Mark Daigneault s’est pris pour un prof de Français et a appelé sur le terrain Théo Maledon, Olivier Sarr et… Jaylen Hoard pour finir le match. Historique, vive la France.

Le match était plié mais on s’en moque pas mal, le match ne restera pas dans les annales mais on s’en cogne aussi. Les Suns avaient pris la mesure d’un Thunder privé de Shai Gilgeous-Alexander et Josh Giddey, grâce à un Devin Booker encore une fois affamé, et lors de ce mini garbage time c’est donc un pan de l’histoire de la France du basket qui s’est écrit dans l’Arizona. Après le trio Nando De Colo / Tony Parker / Boris Diaw qui avait eu droit à un joli plan à trois en 2012, c’est donc un deuxième trio 100% bleu-blanc-rouge qui a eu droit aux honneurs cette nuit en NBA. Théo Maledon qui tente de retrouver grâce aux yeux de son coach après une superbe année rookie qui peine pour l’instant à être confirmée, Jaylen Hoard l’habitué des contrats courts et qui vient de renforcer le roster pour dix jours, puis Olivier Sarr, freak à la mode dans l’Oklahoma et qui disputait là son deuxième match en NBA. Les trois frères, les trois mousquetaires, le Big Three, appelez-les comme vous voulez mais cette nuit ceux qui ont plutôt fait les beaux jours du Blue d’OKC cette saison, en G League, ont donc arpenté des lattes NBA ensemble, et ça c’est incroyable.

Un goaltending d’Olivier, un rebond offensif puis un shoot raté pour Jaylen, les Suns qui font à leur tour rentrer leurs plombiers, puis Théo qui manque un tir de loin et Jaylen qui récupère un deuxième rebond, voilà pour les cent dernières secondes d’un match qui ressemblait plus à un Lons-le-Saunier vs Prissé/Mâcon qu’à un match de NBA, cent secondes qui représentent autant le bordel ambiant dans la Grande Ligue que la place prise par le basket français aux Etats-Unis. Et si à l’époque le trio magique des Spurs offrait un autre genre d’apport à sa franchise, aujourd’hui c’est la jeunesse qui prime avec trois gamins pour qui rien n’indique qu’ils ne feront pas carrière aux Stazounis, à la manière d’un Pistons – Thunder la saison passée où le duo Maledon / Hoard avait fait face à… Killian Hayes et Sekou Doumbouya, offrant à la Gaule une gaule, avec quatre Frenchies sur le terrain, en même temps, et ouais ma gueule.

Petit moment d’histoire donc cette nuit à Phoenix, et une opération qui sera peut-être reconduite dans les prochains jours puisque l’on rappelle que Théo Maledon possède un contrat garanti à OKC et que les deux zouaves qui l’accompagnent ont signé récemment un contrat de dix jours. Ca n’ira peut-être pas au All-Star Game cette saison, mais ça a au moins le mérite de nous rendre fier d’être Français. Bravo les gars, et on espère que vous avez fêté ça avec un bon Coulommiers des familles.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top