Hawks

Les Hawks enchaînent à San Antonio : 6ème victoire consécutive et le début d’un joli message, les Faucons sont de retour

Trae Young Hawks 24 mai 2021

La passion des Faucons ? Fermer des bouches.

source image : NBA League Pass

Ce mercredi, les Hawks se déplaçaient à San Antonio dans l’espoir d’y sublimer leur série de 5 victoires d’affilée. Une mission pas des moindres pourtant remplie avec brio, qui nous pousse à croire que les Hawks sont bel et bien sortis de vacances. On se penche sur le sujet, et on débrief.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Comment supporter les Hawks tout en se gardant de devenir complètement binaire ? Au terme d’une série de six revers consécutifs, les Faucons ont ensuite enchaîné quelques succès jusqu’à, ce mercredi, filer batailler dans le Texas avec cinq victoires de rang. Cette irrégularité dans les résultats s’explique par le calendrier d’Atlanta, tout simplement impitoyable lors du premier passage à vide : Nets, Jazz, Suns, Warriors, Jazz et Nuggets. Difficile de prendre une victoire, mais également de se relever de cette période lors de laquelle l’on mange quelques fessées. Si l’on veut pousser le délire optimiste un peu loin, cette série noire a véritablement servi. Ce mercredi, les Hawks ont parfaitement géré leur rencontre face aux Spurs, profitant de chaque quart-temps pour glisser une petite avance dans les dents des hommes de Gregg Popovich. Une démonstration de sérieux révélatrice d’une excellente dynamique géorgienne. Forcément, on atteint pas les Finales de Conférence dans le vent et le groupe, presque inchangé, allait forcément allumer le moteur à un moment donné. Dans le Texas, huit joueurs d’Atlanta – John Collins, Clint Capela, Trae Young, Bogdan Bogdanovic, Kevin Huerter, Danilo Gallinari, Cam Reddish et Lou Williams – on posé a minima 10 points et traduisent ainsi le retour de cette belle alchimie collective qui a fait la force des Faucons la saison passée. Oui, l’on sent que tout recommence (poke Sirius Black).

Tout comme la forme des Hawks en ce moment, le match face aux Spurs fut lui aussi exponentiel. Ce 38-25 infligé dans le troisième quart-temps a eu raison de Texans totalement déboussolés par la multitude d’options offensives dont disposent les Géorgiens. Quand Trae Young – monumental avec 31 points, 7 rebonds et 11 assists à 14/22 au tir – s’embarque dans un drive, il devient très compliqué de couvrir tout l’espace créé ainsi que de surveiller les rouquemoutes qui campent les corners. On pense à Kevin Huerter, Bogdan Bogdanovic ou Danilo Gallinari, ces points d’appuis plus que fiables pour le petit nabot. C’est d’ailleurs ce sur quoi se sont appuyés les Hawks la saison dernière, la polyvalence de leur effectif. Chacun peut faire mal et le danger vient de n’importe où, sauf de Solomon Hill. On en place une pour Timothée Luwawu-Cabarrot qui a lâché 4 bonnes minutes en distillant notamment 2 assists. C’est encore léger mais avec le temps, ça va le faire. M’enfin, dans l’ordre, les cinq prochains adversaires d’Atlanta sont Memphis, les Knicks, Indiana, Philly et Charlotte. Un calendrier toutefois compliqué contre des équipes aux chouettes ambitions qui veulent pour la plupart se relancer. La série des hommes de Nate McMillan va sûrement rompre, mais il faut conserver ce lien établi entre la saison passée et ce nouvel exercice. On retrouve l’identité, et c’est le plus important.

Les roses sont rouges, les violettes sont bleues, John Collins claque des caramels et c’est tant mieux. Ces Hawks-là sont agréables à zieuter et même s’il sera compliqué – pour ne pas dire impossible – de réitérer l’exploit du dernier exercice, on sent la vapeur monter. Tranquillement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top