Grizzlies

Jaren Jackson Jr. a crucifié le Jazz : un match énorme, un Rudy Gobert énorme, mais des Grizzlies encore plus énormes

Grizzlies 23 novembre 2021

Ambiance de Playoffs cette nuit à la Vivint Smart Home Arena.

Source image : NBA League Pass

Ce fut sans conteste le match de la nuit. Déjà car ce fut l’une des seules rencontres équilibrées de la nuit (la bise aux Wizards, aux Spurs et surtout aux Cavs, on a failli y croire), mais aussi et surtout car ce Jazz – Grizzlies avait de vrais airs de match de Playoffs, dans le jeu comme dans l’intensité déployée, dans le suspense proposé comme dans l’ambiance transpirant de la Vivint Smart Home Arena.

Les stats du Game 6 des Playoffs 2021 entre le Jazz et les Grizzlies c’est juste ici

De vrais airs de Playoffs, de quoi rappeler d’ailleurs aux mémoires de poisson rouge que Jazz – Grizzlies était ni plus ni moins que l’une des affiches du premier tour il y a tout juste six mois, et on a très vite repéré une certaine rivalité entre les deux équipes, comme l’impression que ce match était plus important qu’un autre pour tous les protagonistes présents. Du basket léché et des attaques en feu avec notamment un Desmond Bane bouillant en première mi-temps ou un Rudy Gobert qui a décidé de ne plus rater un tir jusqu’en 2035, à la mi-temps le Jazz est devant de six points mais la sensation est parfaite : on va avoir une deuxième mi-temps de badass et c’est parfait car ça fera une bonne raison de se foutre du Sixers – Kings sur le deuxième écran.

La deuxième mi-temps ? Rudy continue son festoche, Jaren Jackson Jr. et Ja Morant c’est le J mais c’est bien un autre J, le Jazz, qui claque les tirs qu’il faut en toute fin de match avec notamment un floater de Mike Conley et deux énormes bombes du B, Bojan Bogdanovic. La Gobe en profite pour devenir le troisième meilleur contreur de l’histoire de sa franchise mais à des hectomètres encore de son parrain Mark Eaton, et à l’orée du money time on sent un Jazz porté par la foule tel Edith Piaf.

Sauf qu’un homme en a décidé autrement.

Desmond Bane a continué d’empiler les buckets, Ja Morant a entamé son festin du soir mais suite à un entre-deux gagné par le triple J face à Rudy, c’est ce même Jaren qui se retrouve seul à 3-points après une anticipation logique mais malheureuse de Gobert sur une pénétration de Jaja. L’intérieur récupère la boule de loin, Rudy jaillit mais il lui manque cinq centimètres de bras et les ficelles tremblent en même temps que la Vinvint se tait. 118-116 Grizzlies, temps-mort Quin Snyder et grosse potatoe envoyée par Donovan Mitchell au buzzer, la dernière d’une soirée difficile pour Spida (5/20 au tir).

Victoire des Grizzlies après 48 minutes d’un basket printanier ne plein mois de novembre, tristesse terrible pour un Rudy presque parfait (23 points, 13 rebonds et 5 contres à 9/10 au tir et 5/6 aux lancers) mais performance trop solide du trio de gamin Bane / Jax / Ja qui scorent 86 pions à eux trois. Messieurs merci pour cette offrande, on a même vu un gamin déguisé en Jordan Clarkson dans les tribunes, quand on vous dit que c’était vraiment une pure soirée.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top