Warriors

Stephen Curry est venu à bout de Davion Mitchell : Warriors 119, Kings 107, et un magnifique match entre les deux meilleures équipes de Californie

Davion Mitchell 25 octobre 2021

Le regard du mec qui ne pense qu’au prochain match.

Source image : NBA League Pass

C’était l’un des duels les plus attendus de la nuit. D’un côté Stephen Curry, incandescent étant son deuxième prénom et davantage encore cette semaine, et de l’autre Davion Mitchell, Off-Night pour les intimes, rookie et déjà crack défensif ayant fait déjouer Damian Lillard et Donovan Mitchell pour ses deux premiers matchs en carrière. Miam-miam.

Les stats maison de ce premier duel entre un incendiaire et un pompier c’est juste ici

Il faut en avoir une sacrée paire pour oser se pointer devant le plus grand sniper de l’histoire en espérant lui faire passer un sale quart d’heure. C’était en tout cas la mission attitrée de Davion Mitchell cette nuit, pour qui Stephen Curry n’est qu’un joueur de plus sur la liste qu’il s’est juré de mettre à mal en NBA. Tout ça devait en tout cas bien faire marrer le Chef, lui qui ne prend pas grand chose au sérieux et c’est d’ailleurs en partie ce qui fait sa force. Cette nuit en tout cas, on a eu droit – comme prévu – à une vraie petite guerre entre les deux meneurs, Davion sortant rapidement du banc pour se charger de l’incendiaire en chef. Deux constats s’imposeront alors très vite. 1) Davion Mitchell n’a effectivement peu de rien ni personne et s’en sortira au final avec une prestation – au moins – digne de respect, avec une pression folle mise sur l’impertinent n°30 et à laquelle on peut également ajouter, s’il vous plait, une proposition offensive plus qu’intéressante avec 22 points et 4 passes à 9/16 au tir, prenant efficacement le relai de ses deux starters du backcourt De’Aaron Fox et Tyrese Haliburton. Le deuxième de nos constats ? Steph Curry c’est pas Gijon et c’est pas Valladolid, et tout gêné qu’il fut durant la trentaine de minutes passée avec Off-Night sur le paletot le meneur des Dubs réussira quand même à rentrer ses quelques tirs, avec un 4/15 un peu trop gourmand mais quelques gros tirs bien utiles tout de même, grâce notamment à cette relation au plus-que-parfait avec Draymond Green.

Un partout la balle au centre donc et le respect Curryesque probablement gagné par D-Mitch, mais des Warriors qui s’en sortiront finalement grâce à un gros dernier quart d’Andrew Wiggins, alors que Buddy Hield profitait pour sa part de ce match pour se faire détester toujours un peu plus par ses fans. Pour les Kings un Harrison Barnes qui enchaine les grosses perfs et un Richaun Holmes utiles n’auront pas suffi pour compenser la relative moyenne forme du duo Fox / Hali, et en face les 27 pions de SC sont à mettre en parallèle avec l’intelligence donc de Draymond mais aussi la nouvelle belle perf de Jordan Poole et la bonne rentrée de Gary Payton II, très appréciable en sortie de banc. Au final les Warriors sont à 3-0 après avoir validé un grand chelem californien et enchaineront demain soir à Oklahoma City face à l’une des victimes préférées du pète Curry, alors que les Rois affichent un bilan de 1-2 mais sans avoir démérité et après avoir affronté deux très grosses équipes (Jazz, Warriors).

Les Kings ont de la marge, et ils possèdent donc en Davion Mitchell le futur (déjà) cauchemar de tous les meneurs de la Ligue. Pour les Warriors la partie de chasse continue et le bilan est parfait après trois matchs, de quoi voir venir avant deux semaines plutôt tranquille niveau adversité (Thunder x2, Grizzlies, Rockets, Pelicans). Le prochain rendez-vous à surligner dans votre agenda ? Le 21 décembre prochain, au Chase Center cette fois-ci, pour l’Acte 2 d’une rivalité californienne encore plus tendue que celle entre David Hasselhoff et David Charvet sur les plages de Malibu. Et on vous jure qu’entre les deux il y avait de l’orage.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top