Warriors

Stephen Curry vient d’ailleurs : 25 pions à 9/9 au tir dont 5/5 du parking, voilà donc ses stats après un quart-temps

Stephen Curry 22 octobre 2021

Stephen Curry est tellement facile qu’il se donne des défis persos à chaque match. Hâte de le voir marquer 30 points sans se servir de ses mains tiens.

Source image : NBA League Pass

Instant de grâce, moment d’apesanteur, lévitation, petit kif sur une planète habitée par lui-seul. Deuxième match de la saison seulement pour Stephen Curry et le dictionnaire des synonymes est déjà périmé, vindou que cette saison s’annonce longue au pays des superlatifs.

Il avait commencé sa saison par un match étrange, empli de maladresse mais récompensé finalement par un leadership et une polyvalence qui avaient donné la victoire aux Warriors face aux Lakers, sur le parquet du Staples Center, après avoir retourné la rencontre comme une crêpe en deuxième mi-temps. Le chef avait dévissé mais avait posé le premier triple-double de cette saison anniversaire, et cette nuit il avait donc rendez-vous avec « l’autre » équipe de Los Angeles, un peu comme quand tu joues le Red Star 93 deux jours après avoir battu le PSG 2-1.

Ce rendez-vous Steph l’avait préparé, et il aura donc fallu douze minutes pour le voir frapper un premier très grand coup dans cette saison 2021-22. Andrew Wiggins avait commencé le festival guerrier avec un 3/3 de loin ? Lol, Curry a repris le flambeau en inscrivant ses… neuf premiers tirs, dont cinq de la piscine de l’insolence, terminant donc le premier acte avec une fiche immaculée de 25 points à 9/9 dont 5/5 de loin plus 2/2 aux lancers. Voili voilà. 25 points en 12 minutes, la vie normale pour ce mec, 28 à la mi-temps car il fallait bien redonner un peu d’intérêt à ce match, puis 35 après le troisième round et donc 45 au final, parce qu’une masterclass du Chef n’en serait pas une sans le couvercle mis sur la rencontre. Un couvercle symbolisé par deux énormes tirs dans la dernière minute ou pas loin, histoire d’allier l’utile à l’agréable et de faire comprendre aux Clippers que ce sera dur de lutter avec un frontcourt Reggie Jackson / Eric Bledsoe.

Beaucoup trop d’impertinence, déjà, beaucoup trop de génie, encore, et beaucoup trop d’amour, toujours. Stephen Curry Acte XIII scène II, à apprendre par cœur et de toute urgence dans toutes les bonnes écoles de sniping.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top