Celtics

Les Celtics sont en vacances : Covid, blessures, transferts, bilan peu glorieux et sortie prématurée, Danny Ainge a du boulot

Danny Ainge

On ne s’attendait à rien de la part des Celtics sur cette série, mais… on est quand même déçu. Déçu de voir Boston sortir si vite, déçu après une saison compliquée de bout en bout

Source image : YouTube

Comme le disait en son temps un grand philosophe de notre époque : on ne s’attendait à rien mais on est quand même déçu. Un premier tour face aux grands malades de Brooklyn était évidemment une marche un peu haute et malvenue pour sauver une saison difficile, mais voir les Celtics sortir dès le premier tour reste une déception, peu importe l’adversaire. Danny Ainge a du boulot pour entourer Jayson Tatum et Jaylen Brown, on a connu pire comme taf, mais il va falloir se bouger.

De surprise il n’aura finalement – évidemment – pas eu. Une match-up insurmontable face à un Big Three statistiquement all-time, une match-up insurmontée donc, et l’heure du bilan qui arrive à grand pas pour une franchise historique dont cette saison 2020-21 ne restera pas dans… l’histoire. Un duo incroyable, Jaylen Brown et Jayson Tatum, mais le premier qui se blesse au pire des moments et le deuxième qui s’en retrouve bien esseulé. Un Brad Stevens sans solution, des lineups de « petits » mais qui ne font plus peur à personne, et une saison, par dessus le marché, gâchée par les petits et gros bobos. En effet, si le roster des C’s avait fière allure à l’aube de la régulière, très vite le groupe de Brad Stevens se verre fauché par le… COVID. Jayson Tatum notamment, dont le début de saison aura pris des airs de course contre la montre avec son état de forme, puis derrière c’est tout un groupe qui boite malgré l’explosion de Jaylen Brown ou la révélation Payton Pritchard. Le peloton de tête va trop vite à l’Est, Boston se trouve avec les Pacers, le Heat ou les Hornets des concurrents originaux dans le ventre mou de sa conférence, et les quelques exploits isolés d’un Jayson Tatum tantôt Kobiesque tantôt lolesque ne sauveront même pas les meubles.

Au final le play-in sera passé sans encombres, encore heureux, mais la marche Brooklyn était logiquement trop haute. Du très bon dans cette série, Robert Williams III qui met le nez à la fenêtre, Jayson Tatum qui assume et qui assure, Evan Fournier polyvalent (pour ses.. derniers matchs en vert ?), mais bien évidemment la Tri-Force des Nets mettra très vite à mort de bien dociles Celtics. Deux premières défaites pas vraiment contestables, un 50 de température de Tatum pour espérer (espérer quoi ?), un Game 4 hallucinant de Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving, et donc le dagger cette nuit, dans un match lors duquel Boston a tenu, longtemps, avant de craquer, logiquement, sous les coups de boutoir du duo KD / JH en fin de match. Résultat des courses des vacances qui vont devoir s’organiser, on conseille fortement la douceur des plages normandes, et surtout du boulot pour Danny Ainge car il faudra très vite redorer le blason. Quid d’Evan Fournier ? Quid de Tristan Thompson et, surtout, de Marcus Smart dans un an, comment entourer les deux J’s, que faire de tous ces jeunes bons mais pas top tels un bulletin du commissaire Bialès ? Réponse dans les prochaines semaines mais une chose est sûre le besoin de changement se fait ressentir… parce qu’on se fait un peu chier là.

Boston qui sort au premier tour ? Soit, et encore car le CV de la franchise la plus baguée de l’histoire n’a pas besoin de ce genre de saut de ligne. Mais plus qu’une élimination un peu prématurée c’est bien le contenu de toute la saison des C’s qui est à revoir. Un coup dans l’eau et on change de ligne, reculer pour mieux sauter, choisissez votre expression mais mettez-vous au boulot, maintenant.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top