Warriors

Stephen Curry plante 53 points et devient le meilleur scoreur de l’histoire des Warriors : tiens, voilà une phrase qui résume bien sa carrière

Rectification : le double MVP et triple-champion NBA Stephen Curry plante 53 points sur les Nuggets et devient le meilleur scoreur de l’histoire des Warriors en dépassant Wilt Chamberlain grâce notamment à dix paniers à 3-points inscrits en 35 minutes. Voilà où on en est, là où les superlatifs ne peuvent que laisser la place aux faits, car des faits il commence à y en avoir quelques uns, de quoi écrire un dictionnaire en dix tomes, au bas mot.

La boxscore de l’incendie historique, c’est juste ici

Par où commencer. Par où commencer, si ce n’est en disant que tous les adjectifs ont déjà été utilisés, réutilisés et réréutilisés, réréutilisés du verbe réréutiliser. 18 points. Voilà ce qu’il fallait à un Stephen Curry en grande forme actuellement (en grand forme depuis sept ans oh) pour rejoindre la légende Wilt Chamberlain en tête des scoreurs les plus productifs de l’histoire des Warriors, et même si le grand Wilt n’a pas forcément écrit ses plus belles lignes avec la franchise californienne (encore basée à Philadelphia durant ses deux premières saisons en NBA), disons que dépasser Monsieur Chamberlain dans un classement all-time en dit déjà assez long sur vos accomplissements. On parle quand même d’un mec rentré dans la légende des Warriors en disputant cinq saisons seulement entre Philly et Frisco, mais produisant sur ces cinq années les moyennes de, asseyez-vous, 41,5 points et 25,1 rebonds. Atchoum, à vos souhaits.

Mais cette nuit el famoso Stehen Curry a mis tout ça dans le rétro, grâce à une performance, attention phrase incroyable, aussi phénoménale que fréquente. Un début de match de cannibale derrière la ligne, un dix-neuvième point synonyme de record inscrit très tôt pour s’enlever un poids, tu parles, puis une mixtape qui aura finalement duré 30 minutes de plus, dans la plus grande tradition des shows qui nous réchauffent depuis bientôt dix ans.

Ca, c’est fait, mais ce bon Steph ne se sera donc pas arrête en si bon chemin et s’évertuera ensuite à participer à la soirée cauchemar des Nuggets. Des Nuggets défaits salement la veille face à Boston et donc passé à la moulinette Curry cette nuit, le Chef finissant sa Sucrée Soirée avec Draymond Green dans le rôle de Foucault et avec comme code-barres 53 points, 6 rebonds, 4 passes, 14/24 au tir dont 10/18 du parking, et un petit 15/16 aux lancers histoire de pinailler en disant que personne n’est parfait. Un cadeau désormais ? Visez plutôt le mois en cours de Stephoune, ceci étant une cascade à ne pas réaliser chez vous de peur d’être déçu du résultat :

stats Curry avril 13 avril 2021

Un cinglé, pas d’autre mot, malgré une recherche intempestive de synonymes enclenchée depuis une bonne demi-douzaine d’années. Wilt dans le rétro donc, une victoire kiffante pour les hommes de Steve Kerr, mais une soirée horrible pour les Nuggets qui, en sus d’une défaite évitable, se voient ce matin dans l’obligation de prier pour un Jamal Murray dont le genou a très salement tourné en toute fin de match. Une image qui a fini par foutre en l’air notre bonne humeur de fin de nuit, mais si les nouvelles en provenance de Denver rythmeront notre journée avant une très probable mauvaise nouvelle, les chiffres, eux, restent, et cette nuit du 12 au 13 avril restera quoiqu’il arrive dans les annales de la franchise californienne. Comme beaucoup d’autres avec Stephen Curry.

53 points, Wilt Chamberlain, dix tirs à 3-points, victoire, sourires. Cinq mots qui définissent l’histoire du Chef le plus productif de NBA depuis un bail, et nous… on souhaite juste que ça ne s’arrête jamais. Pour notre moral en fait.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top