All-Star Weekend

Le All-Star Game fête ses 70 ans : retour sur l’époque où avoir trois Knicks au match des étoiles ne choquait personne

All-Star Game 1951

Retour à une époque où l’on voyait les choses en noir et blanc !

Source Image : Youtube

Il y a très exactement 70 ans, le 2 mars 1951, se tenait le tout premier All-Star Game de la NBA. À l’heure où cet évènement est devenu l’un des rendez-vous immanquables pour tous les passionnés de basket et de sport en général, voici un aperçu de ce qu’était le All-Star Game, premier du nom, qui fit connaître à tout le pays des joueurs tels que Bob Cousy ou George Mikan.

En 1951, le basket américain venait d’être agité par un scandale de matchs truqués en NCAA. En effet, le CCNY Point Shaving Scandal faisait grand bruit dans les médias et il devenait nécessaire de replacer l’enjeu sportif et le spectacle au centre du basketball, sport sali par cette affaire. C’est alors que le président de la NBA, à l’époque Maurice Podoloff, conjointement au directeur des Relation Publiques de la Ligue, Haskell Cohen, et au président des Boston Celtics, Walter A. Brown, lance l’idée d’organiser un All-Star Game de la NBA, à l’image de ce que faisait déjà la MLB depuis 1933. Le but était simple : regrouper les dix meilleurs joueurs des deux Divisions (Ouest et Est) et les faire jouer l’une contre l’autre.

C’est ainsi qu’était lancé le tout premier All-Star Game de la NBA. A l’époque, il n’y avait pas encore de concours de dunks, ni aucun autre concours du All-Star Weekend auxquels on peut assister aujourd’hui. C’était seulement une rencontre standard opposant les deux divisions, Est et Ouest (on ne parlait pas encore de « conférence » à l’époque). Les joueurs désignés pour représenter leur division étaient sélectionnés par un conglomérats de journalistes sportifs du pays. Voici à quoi ressemblaient les deux cinq majeurs pour cette rencontre :

Eastern All-Stars : Bob Cousy (Boston Celtics), Joe Fulks (Philadelphia Warriors), Ed Macauley (Boston Celtics), Andy Phillip (Philadelphia Warriors), Dolph Schayes (Syracuse Nationals). Coach : Ken Murray (Baltimore Bullets).

Western All-Stars : Ralph Beard (Indianapolis Olympians), Bob Davies (Rochester Royals), Alex Groza (Indianapolis Olympians), George Mikan (Minneapolis Lakers), Jim Pollard (Minneapolis Lakers). Coach : Arnie Risen (Rochester Royals).

La notion de match d’exhibition gagne ses lettres de noblesse durant cette rencontre. Alors qu’à l’époque, rares ont été les fois où les équipes atteignaient les 100 voire les 90 points par match, le All-Star Game 1951 nous offre du grand spectacle. L’équipe de la Division Est remporte la rencontre sur le score de 111 à 94. Si Bob Cousy est sûrement le nom que les gens reconnaîtront le plus aujourd’hui, le MVP de cette rencontre n’était autre qu’Ed Macauley. L’intérieur des Celtics plante 20 points dans cette rencontre, soit le meilleur marqueur du match. En face, il faut saluer la performance d’Alex Groza (17 points, 13 rebonds) et de George Mikan (12 points, 11 rebonds).

Pour les dirigeants de la NBA, cette idée fut un succès. Alors que les matchs de championnat ne regroupent que 3000 spectateurs en moyenne, le All-Star Game 1951 a accueilli plus de 10 000 spectateurs au Boston Garden. Des chiffres qui peuvent paraître dérisoires aujourd’hui, mais qui avaient de leur importance à cette époque. Réussite totale.

C’est ainsi que s’est déroulé le premier All-Star Game de l’histoire de la NBA. Modernisé et modifié par la suite, le concept qu’a créé Haskell Cohen pour la Ligue a eu un succès énorme. Et bien évidemment, la NBA le gardera pour la saison suivante, et visiblement, pour toutes celles d’après aussi.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top