Knicks

R.J. Barrett monte en puissance depuis deux semaines : quand on reçoit les louanges de Kawhi Leonard, c’est qu’on assure pas mal

RJ Barrett Knicks

Depuis la mi-janvier, l’ami R.J. assure !

Source image : YouTube

Programmé à 19h heure française hier, la rencontre entre les Knicks et les Clippers a notamment été marquée par la nouvelle grosse perf du rookie Immanuel Quickley, mais aussi la prestation solide du sophomore R.J. Barrett. Le numéro 3 de la Draft 2019, sur une belle dynamique actuellement, est en train de monter en puissance, jusqu’à recevoir les honneurs d’un certain Kawhi Leonard. Et ça, c’est quand même pas rien.

« Il a relevé le défi et c’est comme ça qu’on progresse. Il essaye de défendre sur les meilleurs joueurs tout en essayant de les attaquer. J’ai bien aimé sa mentalité. S’il travaille dur et que le mental y est, le ciel est la limite. » On le sait, Kawhi Leonard n’est pas du genre à sortir de grands discours. Cependant, quand il voit le potentiel chez un jeunot, il n’hésite pas à le mettre en avant. Si vous étiez devant le League Pass hier soir, vous avez pu assister au match très propre de Barrett, auteur de 23 points, 2 rebonds, 2 passes décisives et 2 interceptions en 31 minutes de jeu, à 9/14 au tir et 5/6 aux lancers francs. Certes, dans sa mission défense sur The Klaw, le Canadien s’est fait dunker dessus par Kawhi mais il a surtout impressionné ce dernier à travers son agressivité et sa volonté de ne jamais baisser les yeux. Et cette performance, elle est dans la continuité de ce qu’il propose depuis la mi-janvier, c’est-à-dire un basket solide et régulier. Barrett – laissé de côté au moment de la sortie des NBA All-Rookie Teams l’an dernier après une première campagne pas facile – commence vraiment à jouer comme un troisième choix de Draft, et est l’un des symboles de la progression new-yorkaise sous les ordres du nouveau coach Tom Thibodeau. Ses stats sur les dix derniers matchs ? 20,2 points, 5,2 rebonds, 3,1 assists, à 51,4% au tir dont 45,2% du parking et 83,3% aux lancers francs, tout ça avec un record en carrière en prime (28 points contre les Warriors le 21 janvier). On parle beaucoup de Julius Randle, on parle pas mal d’Immanuel Quickley, c’est le moment de parler de R.J. Barrett.

Après un début de saison pas ouf ouf marqué notamment par sa maladresse en attaque, R.J. Barrett semble avoir franchi un cap ces deux dernières semaines, et c’est sans doute Thibs qui résume le mieux ses progrès actuels.

« Dans l’ensemble, il joue vraiment très bien. Sa manière de gérer le jeu est excellente depuis le début de la saison et maintenant, il commence à rentrer ses shoots. Il est dans un bon rythme. Il prend des bons shoots. Il marque de plusieurs manières différentes. »

– Tom Thibodeau, via The Athletic 

Plus à l’aise dans ses baskets, en progrès au niveau du playmaking, agressif vers le panier et volontaire en défense, R.J. Barrett montre une progression globale intéressante qui se traduit clairement dans les chiffres. Beaucoup utilisé par Thibodeau avec plus de 36 minutes par soir, Barrett tourne cette saison à 18 points, 6,5 rebonds et 3,3 passes (pour 1,9 turnovers), à 43,1% au tir dont 28,4% du parking et 75,8% aux lancers-francs.

Source stats : ESPN

La seule vraie stat qui pique, c’est sa réussite extérieure. Malgré sa bonne dynamique actuelle et son adresse récente, son pourcentage à 3-points est encore plus faible que lors de sa campagne rookie, cela montre bien à quel point il a envoyé de la briquasse en tout début de saison, où il tentait plus de shoots du parking en comparaison à la période actuelle (4,5 contre 3,1). C’est un peu tout ou rien avec R.J. à ce niveau-là cette année (18,0% de réussite sur les onze premiers matchs de la saison) et il ne faut donc pas s’attendre à ce qu’il continue à tourner au-dessus des 40% du parking dans les semaines à venir. Cependant, ses progrès aux lancers-francs font partie des signes vraiment encourageants par rapport à son shoot. Souvent, la qualité pure d’un joueur au tir se voit à travers son pourcentage sur la ligne. On se rend compte qu’il a bossé et sa confiance en ressort grandie.

Sans aucun doute, la progression de R.J. Barrett est l’une des raisons qui expliquent le début de saison encourageant des Knicks. Faut être honnête, on n’était pas nombreux à voir New York avec un bilan de neuf victoires pour douze défaites après 21 matchs, et cela ne serait pas possible sans le filleul de Steve Nash. Il contribue des deux côtés du terrain, il commence à bien intégrer le système de Tom Thibodeau et se montre de plus en plus dangereux en attaque si l’on excepte son irrégularité de loin. Cette progression et cette maturité qui le caractérisent font déjà de Barrett l’un des cadres de l’équipe actuelle de New York, même s’il n’a que 20 piges.

« Thibodeau croit toujours en moi. C’est le plus important, il m’apprend tellement de facettes du jeu. Je suis vraiment content de faire partie de cette équipe, et d’apprendre sous ses ordres. »

– R.J. Barrett, via le New York Post

S’il parvient à vraiment ajouter un shoot à 3-points correct et régulier, comme c’est le cas actuellement, R.J. Barrett pourrait vraiment commencer à faire du sale. Au vu de son style de jeu, l’équipe new-yorkaise ne possède pas forcément les pièces pour maximiser son talent aujourd’hui mais la progression du bonhomme était clairement à signaler. Continue comme ça gamin !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top