Spurs

Les Spurs, briseurs de série : victoire contre Denver et retour dans le Top 4 de l’Ouest, tiens ça faisait longtemps

Gregg Popovich 7 décembre 2020

Coucou !

Source image : YouTube

Absents des Playoffs la saison dernière pour la première fois depuis 1997, les Spurs ne faisaient pas vraiment partie des équipes sur lesquelles on comptait avant la reprise. Pourtant, la bande à Gregg Popovich est bien de retour. Troisième victoire de suite cette nuit contre Denver, l’équipe en forme du moment, et un retour dans le Top 4 de la Conférence Ouest.

On avait parlé des Nuggets hier pour souligner leur belle série actuelle et surtout leurs progrès défensifs, il faut croire que la TrashTalkCurse ne vaut pas seulement pour l’Apéro. Car les Spurs ont brisé la série de cinq victoires de Denver en exposant les limites défensives de leur adversaire du soir, sans doute un peu cramé en fin de road-trip : victoire 119-109 sous l’impulsion d’un DeMar DeRozan plus efficace que jamais (30 points, 10 assists, 11/14 au tir, 1/2 à 3-points, 7/7 aux lancers-francs, 1 turnover), d’un Patty Mills en mode Sixième Homme de l’Année (17 points, 3 interceptions en 28 minutes, 4/8 de loin), et de jeunots qui continuent de monter à l’image de Dejounte Murray (26 points, 7 rebonds, 3 passes), Keldon Johnson (19 points, 9 rebonds, 3 assists) et le rookie Devin Vassell (9 points). Ce mélange entre vétérans solides et gamins talentueux fait plaisir à voir et Gregg Popovich ne peut qu’être satisfait de la performance des siens. Mais si les Spurs étaient chauds et inspirés offensivement (54,3% au tir, 43,5% de loin, 29 passes décisives) pendant une bonne partie du match, Pop – fraîchement vacciné – a surtout voulu mettre en avant l’activité défensive de son groupe et sa présence au rebond (+4 au total). La domination des Spurs dans la peinture (+22 aux points) malgré un Nikola Jokic encore énorme (35 points, 10 rebonds, 5 passes) a aidé à faire basculer le match en faveur de Fort Alamo, sur une bien belle dynamique actuellement.

Car ça fait désormais trois victoires de suite, après les succès contre Washington et Boston à la maison. Bon, pas sûr qu’une victoire face aux Wizards mérite vraiment d’être comptabilisée vu le niveau de la franchise de la capitale actuellement, mais celles face aux Celtics et aux Nuggets prouvent bien que les Spurs sont l’une des équipes en forme du moment (cinq succès en sept matchs). Avec leur bilan de 11 victoires en 19 rencontres, les Texans retrouvent les hauteurs de l’Ouest puisqu’ils sont désormais quatrièmes derrière l’inarrêtable Jazz et les deux monstres de Los Angeles. Difficile de demander mieux pour cette franchise en transition et composée d’une belle petite armée de jeunots qui ne demandent qu’à grandir. Après la campagne assez hard de l’an passé, on n’avait perdu l’habitude de voir les Spurs parmi le Top 4 du Wild Wild West, et ça fait plutôt plaisir de les revoir à ce niveau-là, même si tout reste évidemment très serré et qu’il y a encore une cinquantaine de matchs au programme. DeMar DeRozan et ses copains vont désormais vouloir poursuivre leur belle petite série avec trois oppositions de plus dans leur salle, face aux Grizzlies à deux reprises (qui n’ont pas joué depuis le… 18 janvier) et les redoutables (non) Wolves. Un programme plutôt sympa qui pourrait permettre aux Éperons de continuer à grimper.

Here comes the Spurs. Clairement, le début de saison de San Antonio est encourageant et si les Texans continuent dans cette voie, ils pourraient bien retrouver le parfum des Playoffs qui a manqué la saison dernière. Non, les Spurs ne meurent jamais. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top