Thunder

Le Thunder continue d’étonner et les Suns de patauger : ça se passe comment, OKC va nous refaire le coup tous les ans ?

Mark Daigneault 28 janvier 2021

Pour info, le mec qui ressemble à Mr. Bean c’est Mark Daigneault.

Source image : YouTube

Un match de fin de programme entre les Suns et le Thunder, au cœur d’une nuit qui nous proposait un paquet de belles affiches… autant vous dire que l’on avait pas forcément prévu de se la coller une bonne heure devant ce match. Comme le disait le grand Charles, et pourtant.

Et pourtant, ce Thunder est décidément aussi imprévisible qu’excitant. Promis aux enfers de la quinzième place de l’Ouest dans à peu près toutes les previews de début de saison sauf dans celle de Sam Presti, le Tonnerre n’en finit plus d’étonner en grattant ça et là quelques victoires agréables, porté par un noyau jeune sacrément intriguant mais également, surtout, efficace. Cocorico obligatoire pour commencer avec la deuxième titularisation consécutive de Theo Maledon, lequel fait son trou dans le plus grand des calmes, loin des spotlights californiens ou new-yorkais, et avec une application déjà louée par tous les observateurs. Theo donc, puis Shai Gilgeous-Alexander évidemment, désormais bien plus qu’un padawan et bien installé dans un costume de franchise player qui lui sied à ravir. Rajoutez-moi un Isaiah Roby moins en vue cette nuit mais clairement parmi les belles surprises de ce début de saison, un Bazley parfois inconstant mais dont le potentiel ne fait pas un pli, un Diallo qui s’éclate comme électron libre en sortie de banc, et si vous fermez la marmite avec un Aleksej Pokusevski qui ferait passer JaVale McGee pour un énarque voilà que l’on obtient un ensemble difficilement snobable. Pas sûr que le mot snobable n’existe d’ailleurs, mais un monde dans lequel Mike Muscala et Al Horford se prennent pour les Splash Brothers existe-il aussi ? Apparemment oui, car si cette nuit Moose n’a pas fait étalage de son joli fouetté, son patapouf de compère est pour sa part sorti de sa boîte en snipant de tous les côtés avec un 5/5 du parking établi… avant même la mi-temps.

Parfait pour rester dans le match face à des Suns appliqués mais incapables de jouer les patrons, la faute peut-être au manque de rythme du à leur grosse pause récente, la faute peut-être aussi à l’absence de Devin Booker pour dynamiter l’attaque. Une attaque gérée du coup par ce diable de Chris Paul, incroyable cette nuit face à quelques uns de ses anciens élèves, et qui nous aura offert un duel du Tonnerre – ceci un jeu de mot – face à Luguentz Dort. Envoyé comme toujours au feu face à la plus grosse menace adverse, Lulu Dodo en a certes pris 32 sur le museau par le Point God mais son taf a été énorme tout au long du match, en plus d’avoir envoyé quelques ogives bien utiles, comme cette dernière bombasse à quelques secondes de la fin du match. Fin de match mal gérée par les Suns, avec deux shoots ratés par CP3, un autre par un Mikal Bridges à côté de ses pompes en attaque, et un dernier par un softy Deaandre Ayton, laissant ainsi aux hommes de Mark Daigneault la joie d’une huitième victoire en dix-sept matchs, laissant d’ailleurs revenir OKC à un demi-match des Suns au classement. De quoi agiter un peu le bocal de Chris Paul d’ailleurs, aussi chafouin que Captain obvious en sortie de match :

On n’est pas… on ne joue pas assez bien. Je ne dirais pas qu’on n’est pas assez bon, mais clairement on ne joue pas assez bien.

Un double constat qui fait en tout cas consensus ce matin. D’un côté un Thunder toujours plus étonnant et drivé, entre autres, depuis deux matchs par un petit français, et de l’autre des Suns qui se cherchent encore. Y’a pas le feu au lac à Phoenix, peut-être parce qu’il n’y a pas tant de lacs que ça dans l’Arizona, mais il va falloir commencer à s’y mettre.

stats Suns Thunder 28 janvier 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top