Timberwolves

Officiel, Ricky Rubio quitte déjà le Thunder pour revenir chez les Wolves : franchement ? On est content pour lui

Idéal pour ressortir ce genre de photos.

Source image : YouTube

Décidément, Ricky Rubio enchaîne les déménagements actuellement. Il les enchaîne tellement qu’il n’a même pas le temps de se poser. Envoyé au Thunder dans le cadre du transfert de Chris Paul vers Phoenix lundi, l’Espagnol quitte Oklahoma City pour rejoindre le Minnesota, où il a démarré sa carrière.

Six saisons. Ricky a passé six saisons chez les Timberwolves avant de se faire transférer à Utah à l’intersaison 2017. C’est la franchise du Minnesota qui l’avait drafté en 2009 avec le cinquième choix (cependant, il commencera sa carrière NBA seulement en 2011), quand Ricky n’avait pas encore de barbe mais quand même une belle hype. Si on veut raconter une histoire à l’eau de rose, on peut parler de retour aux sources, de souvenirs, d’un ancien petit prodige qui revient sur ses premières terres américaines. Tout ça tout ça. Mais ce trade ne concerne pas que Rubio, car il intègre également du choix de draft. En plus de Ricky, le Thunder a lâché deux choix de premier tour 2020 dans la balance. On connaît l’amour de Sam Presti pour les picks mais il en a tellement qu’il peut les utiliser pour monter dans la Draft et c’est exactement ce qu’il a fait. En échange, Oklahoma City a obtenu le 17è choix, utilisé pour drafter la pépite serbe Aleksej Pokusevski. Les Wolves sont eux repartis avec le 25è et le 28è pick. Ce dernier a servi à sélectionner Jaden McDaniels, tandis que le 25è choix a été transféré aux Knicks en compagnie du 33è en échange de Leandro Bolmaro (sélectionné au spot 23). À noter enfin que James Johnson, qui a activé sa player option de 16 millions avec les Wolves, est inclus dans le deal et part donc direction OKC d’après Shams Charania de The Athletic.

Pour en revenir à Ricky Rubio, il va pouvoir apporter son expérience et sa connaissance du jeu à une équipe du Minnesota qui aimerait bien se mêler à la course aux Playoffs avec Karl-Anthony Towns, D’Angelo Russell et désormais le rookie Anthony Edwards, sélectionné en numéro 1. S’il est balancé de franchise en franchise en ce moment, ne vous fiez pas aux apparences, il reste un meneur solide des deux côtés du terrain. Il a notamment aidé les Suns à franchir un cap en 2019-20, saison où il a tourné à 13 points, 4,7 rebonds, 8,8 passes, 1,4 interception à plus de 36% à 3-points. Sans aucun doute, il va servir aux Timberwolves. Et puis à 30 ans, il possède encore quelques bonnes saisons sous le pied, ainsi que deux années de contrat dans les 17 millions de dollars (à l’année). Quelque part, on est quand même content pour lui. On se rappelle de son tweet après son transfert de Phoenix à OKC, un tweet envoyé avec une pointe d’amertume par rapport au business parfois sans merci de la NBA, mais là il va pouvoir revenir dans sa première franchise avec un projet plutôt intéressant.

Ricky Rubio aux Wolves, voilà qui va rappeler le bon vieux temps. Enfin, quand on se souvient des résultats de Minny à l’époque, tout est relatif hein, mais vous avez compris. 

Source texte : ESPN / The Athletic

1 Comment

1 Comment

  1. Sebb

    19 novembre 2020 à 13 h 02 min at 13 h 02 min

    Content pour lui, certes par rapport à la reconstruction OKC, mais concrètement aux Wolves, il va sortir du banc j’imagine derrière D’Lo ? Ou alors D’Lo joue en poste deux ? Rubio meilleur à la passe, Russell meilleur au shoot et jeu sans ballon ?
    Suis intéressé par votre point de vue tactique sur l’utilisation du backcourt à Minnesota.
    Je précise que j’adore Rubio en tant que point guard et que je trouverai dommage, limite gachis, alors qu’il est encore dans son prime, qu’il ne soit plus titulaire NBA.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top