Warriors

Stephen Curry a le syndrome de FOMO avec la reprise : voir les autres enchaîner les tirs du parking, ça le rend jaloux

Stephen Curry 21 juillet 2020 2

Stephen Curry en ce moment…

Source image : YouTube/NBA

Stephen Curry est en manque de NBA, de compétition et a peur de rater quelque chose d’important. Dans le jargon de la psychologie, on appelle ça le syndrome de FOMO, comprenez par là Fear Of Missing Out. Pas facile de voir tous ces 3-points tomber quand on ne peut pas jouer au basket…

Stéphane Paprika est l’un des seuls à avoir assisté au championnat PGA aux premières loges, du côté du TPC Harding Park de San Francisco. Voir des golfeurs se la mettre pour choper un titre, ça lui a rappelé des souvenirs. Le visage de la dynastie Warriors est nostalgique, une nostalgie récente puisque l’an passé encore, Klay Thompson, Kevin Durant, Draymond Green et lui étaient en Finales NBA pour participer au couronnement des Raptors. Le seul MVP unanime de l’histoire n’a joué que cinq rencontres cette saison et a laissé ses acolytes tanker le reste du temps. 15-50 comme bilan, mission réussie… hop, direction les « Delete Eight ». C’est con pour Steph qui avait envie d’être dans la bulle, surtout après avoir vu Kawhi Leonard et LeBron James s’affronter dès le 30 juillet pour la reprise. Il ronge son frein en s’entraînant à San Francisco, dans le gymnase des Warriors où seuls quatre joueurs peuvent se tenir à la fois. En PLS, Curry s’est confié sur son manque de compétition au téléphone avec Marc Stein du New York Times

« J’étais évidemment heureux de voir le basket de retour à la télévision, mais la première semaine, j’ai vraiment eu le FOMO. […] Une fois que vous voyez Bron, Kawhi et P.G. s’y mettre, et que vous vous souvenez à quel point c’est amusant de jouer dans ce genre de matchs et à ce niveau, ça vous manque beaucoup. »

Habitué à enchaîner les ficelles d’octobre à juin depuis plusieurs années, Stephen n’a pas joué le moindre match depuis début mars et comme dit au-dessus, il n’a disputé que cinq rencontres au total cette saison. On peut donc comprendre assez facilement son sentiment, et on n’ose même pas imaginer à quel point il sera au taquet pour la prochaine campagne. La saison 2019-20 des Warriors est vraiment à oublier mais ils vont revenir revanchards en 2020-21, avec Steph, Klay et Draymond, sans oublier un pick élevé à la prochaine Draft (à voir ce qu’ils vont faire avec) et Andrew Wiggins. Une base solide donc et on peut ainsi imaginer Golden State revenir dans les hauteurs de la Conférence Ouest.

Cette longue pause aura au moins donné une meilleure récup’ aux cadres trentenaires des Guerriers de San Francisco. De quoi les remettre en forme pour regarder dans les yeux les franchises de Los Angeles, les Cervidés du Wisconsin ou d’autres contenders. Stephen Curry a peur de manquer quelque chose d’important, il ne va sûrement pas louper son retour en tout cas.

Source texte : Marc Stein / New York Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top