News NBA

La NBA n’empêchera finalement pas les papys-coachs de se rendre à Disney : la défaite est cruelle pour les vieillophobes

Papy Pascal le grand frère

Attention à vous, sinon pépé va vous botter les fesses.

Source : Youtube

À Orlando, les papys vont donc faire de la résistance. Les hautes instances de la NBA estiment que le simple fait d’être âgé n’est pas assez pour squeezer la fin de saison. C’est Pop qui va faire la gueule, lui qui s’était sans doute prévu une quinzaine tranquille dans sa résidence à la campagne.

La Ligue a assuré que les personnes présentant un risque élevé de complications graves liées au coronavirus n’iront pas chez Mickey… mais elle n’exclut finalement personne du seul point de vue de leur âge. Le divin chauve, Adam Silver, avait pourtant laissé entendre que des restrictions allaient peut-être se faire en fonction de la sénilité de l’âge des staffs, ce qui n’avait pas forcément fait plaisir aux pépés coachs. Rick Carlisle en tête s’est empressé de manifester son approbation de la nouvelle sur ESPN :

« Tout le monde passe par un processus de dépistage, mais la ligue nous a assuré que personne ne sera exclu d’Orlando sur la seule base de son âge. C’est quelque chose de très positif, mais comme je l’ai dit, tout le monde au sein des deux franchises – tout le personnel, tous les joueurs, tout le monde – passe par un processus de sélection important. Nous verrons qui finira par y aller, qui n’ira pas, etc. Mais nous avons été très satisfaits d’entendre que l’âge seul ne suffirait pas à vous empêcher d’aller à Orlando ».

David Fogel, le directeur exécutif de l’association des coachs NBA et NBCA et ce même Carlisle avaient exprimé en juin leur inquiétude quant au fait que plusieurs assistants et trois headcoachs pourraient être empêchés de travailler à Orlando à cause de leur bouteille assez importante. Pop et ses 71 ans, Mike D’Antoni et ses 69 et Alvin Gentry du haut de ses 65 ans font partie de cette catégorie et ont donc manqué de peu d’être mis à l’écart de la bulle. Maintenant, on sait qu’ils ne le seront seulement s’ils possèdent des risques de complications. Mike D’Antoni n’a d’ailleurs pas l’air de vouloir laisser ses protégés seuls et sans repère à Orlando et c’est ce qu’il nous a fait comprendre avec humour.

« Je n’ai rien entendu, et j’espère que je n’entendrai rien. Ils essaient de m’attraper mais je ne réponds pas à mon téléphone ou quoi que ce soit, donc je serai à Orlando. Je vais juste me pointer et frapper à la porte pour entrer. »

Les entraineurs du troisième âge s’expriment sur leur volonté d’accompagner leurs équipes et la Ligue ne va donc pas se mettre dans leurs pattes pour le moment. Si la NBA veut voir Zion en Playoffs, il faudra faire avec Gentry aussi.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top