Lakers

Pau Gasol rêve d’une dernière danse chez les Lakers : il était pas déjà à la retraite ?

Pau Gasol

Gourmand va !

Source image : YouTube

Voilà une information qui devrait faire tourner la machine à souvenirs de la fanbase des Lakers. Comme si les Angelinos n’étaient déjà pas assez vieux, Pau Gasol tend clairement la main à l’organisation purple and gold pour une dernière pige d’un an. On en connaît un qui veut son maillot retiré au Staples Center.

Mais où en est le fossoyeur de Villeneuve-d’Ascq ? Aujourd’hui agent-libre depuis qu’il a été coupé par les Blazers sans y jouer un seul match, l’Espagnol est logiquement sur le déclin depuis son passage aux Bulls entre 2014 et 2016. Gravitant à 17 points de moyenne entre ces deux années, l’ex-lieutenant de Kobe était ensuite parti aux Spurs pour combler la rotation. Avec 4 points de moyenne pour sa dernière saison texane, Pau Gasol roule tout droit vers un dernier défi à Milwaukee en 2018, sur la pente descendante de la retraite… ou pas. Pour le podcast Battle for LA, le frère de Marc laisse la porte ouverte pour un ultime chapitre à Los Angeles avant de raccrocher définitivement les sneakers. Une dernière danse californienne pour le pivot de trente-neuf ans ? Sous le soleil, dans la franchise de son explosion, avec LeBron et AD autour d’un tacos, au bout du banc et gorgé d’une expérience glorieuse, what else ?

« Ce n’est pas comme si j’avais vraiment eu l’occasion [de retourner aux Lakers, ndlr]. Mais c’est quelque chose auquel je pense. Jouer une dernière saison aux Lakers serait fantastique. C’est forcément attirant mais l’opportunité ne s’est jamais sérieusement présentée. […] J’ai une bonne relation avec Jeanie [Buss, la propriétaire],  l’organisation des Lakers et la ville de Los Angeles. Cette franchise restera toujours extrêmement importante pour moi, quoi qu’il se passe. »

Rappelons quelques faits de guerre au moment où la joyeuse bande partait en croisade pour le Larry O’Brien Trophy. Février 2008, le Black Mamba et sa clique accueillent l’un des prodiges de la génération dorée espagnole. Les Lakers font le plein de carburant dans un trade en provenance de Memphis avec l’ambition de faire de Gasol LE lieutenant de Kobe Bryant. Ambition concrétisée d’éntrée. 19 pions tombent quotidiennement ou presque dans le boxscore des Lakers. Une superstar dominante et un bon lieutenant, ça aide à aller en Finales non ? Bingo. Retour des purple and gold au mois de juin, pour trois années de suite. Défaite en 2008, mais back-to-back ensuite, l’intérieur ibérique est le complément idéal du Mamba. Le Game 7 de 2010 face aux Celtics résonne avec un air de flamenco dans le Massachusetts. 19 points, 18 rebonds, une clutchitude monstueuse et un titre de MVP des Finales. Climax de l’aventure Lakers, Pau Gasol subira par la suite les désillusions et la fin de la domination jaune et violette. En 2014, l’emblématique numéro 16 part avec les honneurs avec un grand H, laissant la carcasse de Kobe piloter la barque pour ses dernières années.

Si retour il doit y avoir, l’aîné des frères Gasol aura la tâche du vétéran champion prodiguant sa sagesse à ses plus jeunes coéquipiers. Car avoir la voix de l’Espagnol, unique Laker champion encore en activité, ça pèse. Quand on s’appelle Anthony Davis ou Kyle Kuzma, peut-être a-t-on besoin de respirer la win plutôt que la lose non ? Être champion avec Kobe et le King ? Cela ferait des belles pages à écrire, un numéro à retirer, un hommage pour la postérité. Complètement rouillé, Pau Gasol n’a plus qu’à transmettre son vécu pour L.A. Last Dance sous les palmiers ou pas, la balle est dans le camp de l’organisation.

Source texte : Battle for L.A.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top