Rockets

LeBron James et Jayson Tatum élus joueurs du mois de février : si vous vous posez la question, Russell Westbrook fait du ping-pong

Russell Westbrook 12 février 2020

Y’a clairement plus grave dans le monde, mais c’est clairement un joli vol pour le Brodie.

Source image : NBA League Pass

Tout le monde ou presque avait mis une pièce sur Jayson Tatum et Russell Westbrook, et tout le monde ou presque… s’est donc gouré. Déjà lauréat en janvier, LeBron James souffle finalement l’award de février au meneur des Rockets et s’en va chercher son… 38ème trophée de la sorte. Foutu cannibale.

Il l’aurait mérité mais en même temps, ce débat n’est-il pas un peu futile dans le monde dans lequel on vit ? Il faut dire que des problèmes plus graves dans le monde il y en a quelques uns, à commencer par exemple par le fait que ni Lance Stephenson ni J.R. Smith ne jouent en NBA en 2020, alors merci de vous offusquer mais pour de bonnes raisons.

Revenons-en tout de même aux faits, à savoir ces fameux awards. LeBron James en février ? Neuf matchs et une seule défaite, 33,4 points, 7,3 rebonds, 6 passes, 55% au tir dont 40% du parking. Pour Russell Westbrook ? Onze matchs et deux défaites, 26 points, 8 rebonds et 10 passes de moyenne, à 49,7% au tir. Rien à dire donc… sauf qu’il faut en fait inverser les stats, sauf qu’on est vraiment de sacrés coquins. Un scrutin assez illogique donc et assez cruel pour le Brodie, lui qui a clairement porté ses Fusées depuis un mois et qui méritait clairement d’être primé ce mois-ci. Sauf qu’en face ce n’est pas Jimmer Fredette non plus, et qu’on l’a dit un peu plus haut… il existe des scandales un peu plus honteux de nos jours.

LeBron James qui hérite donc d’un énième trophée et qui se positionne clairement comme le futur… dauphin de Giannis Antetokounmpo dans la MVP Race. Et en parlant de Giannis ? Coup de tonnerre car le Greek Freak n’a donc pas remporté le trophée de joueur du mois et ce pour la première fois depuis, à peu près, la naissance de Michel Drucker...

Big-up donc à Jayson Tatum, tout bonnement exceptionnel depuis quelque semaines. Dix victoires et trois défaites pour les C’s le mois dernier, une seule soirée ratée pour Jay (face aux Rockets) car pour le reste ce fut tout simplement fabuleux. Plus de 30 pions de moyenne, quasiment 8 rebonds et quasiment… 50% derrière l’arc, avec quelques perfs notables comme ces 41 pions au Staples Center face aux Lakers, ces 36 à Portland ou encore 39 face aux Clippers. Uné norme coup de chaud qui nous fait dire que cet award ne souffre d’aucune contestation, même si ce foufou de Giannis aurait tout aussi bien pu prétendre à son 40ème trophée en un an.

LeBron James, Jayson Tatum, et il y a donc en février 2020 comme une odeur de poster 2018 qui remonte à la surface. Le présent et le futur, assurément, et deux beaux vainqueurs même si les perdants sont peut-être encore plus beaux.

2 Commentaires

2 Comments

  1. thibaut

    4 mars 2020 à 10 h 31 min at 10 h 31 min

    Je crois que vous avez inversé les stats de Russell et Lebron ^^
    sinon super taf, continuez-comme ça vous vendez du rêve.

    • Giovanni Marriette

      4 mars 2020 à 12 h 02 min at 12 h 02 min

      Je croiiiiiiis que c’est fait exprès, enfin si tu vas jusqu’au bout du paragraphe 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top