Pelicans

Les Pelicans avancent doucement mais sûrement : nouvelle victoire face à Portland, y’a même des gens qui ont prononcé le mot Playoffs

Alvin Gentry 12 décembre 2019

What ? Si si.

Source image : BeIN Sports

Tranquillement, sereinement, les Pels enchainent les matchs et bien souvent les victoires. Un sixième succès cette nuit face aux Blazers et c’est toute une fanbase qui se rend à rêver d’une gloire qui arriverait plus tôt que prévu dans le bayou. On n’en est pas encore là hein, mais force est de constater que ça joue de mieux en mieux à NOLA et qu’il y a – peut-être – un trou dans lequel s’engouffrer et ce dès cette saison.

Ceux qui connaissent bien les deux franchises (les Pels et les Blazers, faut suivre) avent que les antécédents récents sont lourds, notamment depuis cette série de Playoffs 2018 fatale à Damian Lillard et ses boys. Anthony Davis faisait alors du sale sous les couleurs des Pels et Jrue Holiday avait littéralement confisqué les papiers de Damian Lillard lors d’un sweep qui faisant à l’époque couler beaucoup d’encre en Oregon. Depuis ? Les Blazers ont rectifié le tir avec une postseason 2019 exceptionnelle mais galèrent à confirmer après un gros ménage d’été et d’automne, les Pels ont fait plus que du ménage et comptent aujourd’hui sur une nouvelle génération de talents emmenée, évidemment, par le phénomène Zion Williamson, récupéré en juin dernier avec un pratique first pick de draft. Et si le process habituel prévoyait plutôt des Blazers qui confirment et des Pels qui grandissent discrètement dans un premier temps, le classement à l’Ouest au 12 février nous indique bien autre chose…

En effet, si les Blazers rencontrent toutes les galères du monde pour offrir à un merveilleux Damian Lillard le classement que ses perfs monstrueuses mériteraient, les Pels, eux, avancent à leur rythme et se muent même depuis quelques semaines en challengers crédibles pour… la huitième place. What ? Si si. Des Grizzlies et un Thunder étonnants mais qui vont devoir maintenir la cadence, des Spurs en grande souffrance et des Blazers qui soufflent le chaud et le gelé, et donc à l’affût ces Pelicans, portés par un Zion Williamson qui monte en régime (31 points cette nuit, record en carrière), par un Brandon Ingram actuellement blessé mais qui mérite en tous points sa première sélection au All-Star Game, par les vétérans Derrick Favors et J.J. Redick qui ont fini par trouver eux aussi leur petit rythme, par un Jrue Holiday qui joue les patrons mais qui a cette fois-ci à ses côtés de vrais employés, ou encore par un duo Josh Hart / Lonzo Ball définitivement à l’aise dans la moiteur du sud du pays. Cette nuit ? Une troisième victoire consécutive, un troisième quart joué à la vitesse de la lumière, 138 points marqués (sixième meilleure attaque de la Ligue), et un Damian Lillard une nouvelle fois éteint par celui qui s’apparente désormais officiellement comme l’un de ses pires ennemis.

Les hommes d’Alvin Gentry peuvent-ils réaliser l’exploit de rallier les Playoffs dès l’an I du règne de Zion ? Rien n’est moins sûr, NOLA possède encore quatre victoires de retard sur les Grizzlies. Les deux prochains matchs ? Thunder et Blazers de nouveau. En cas de double bonne nouvelle le constat prendra encore un peu plus d’ampleur et au pire des cas, on pourra toujours se dire que malgré tout, on prend quand même un sacré pied à mater ces drôles d’oiseaux.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top