Lakers

LeBron James continue sa balade de santé : troisième triple-double de suite pour le King, si ça se trouve il se rapproche de son prime

La promenade continue pour LeBron James. Une sixième victoire en sept matchs pour des Lakers en roue libre depuis leur défaite face aux Clippers en opener, et un King qui n’en finit plus d’être parfait. Si tu galères à assumer la trentaine et que ton corps devient lourd et fragile, ce résumé est pour toi.

Remettons tout d’abord les choses à leur place, les Bulls n’étaient peut-être pas la franchise idéale pour enrayer la belle série de LeBron James et des Lakers. Coachs flingué, joueurs flingués, rotations flinguées, et des fans… qui ne vont pas tarder à se flinguer, ça sentait donc la démonstration made in Chosen One. Sauf que les choses ne se sont pas tout à fait passées comme prévu car les Bulls ont tenu, longtemps, car les Bulls ont même mené de quasiment vingt pions à la mi-temps. Magnifique attention du King et de son armée, qui auront donc eu la gentillesse de faire croire au squad de Jim Boylen qu’il était une vraie équipe de basket, et ce jusqu’au début du dernier quart. Un Kyle Kuzma bel et bien de retour fait alors son apparition et colle neuf points de suite aux Taureaux, Dwight Howard apporte sa pierre et valide un 16-0 pour les Angelinos face à des Bulls qui s’étaient déjà fait remarquer en prenant un historique 18-0 dans le money time il y a quelques jours face à un autre grand favori pour la bague : les Knicks. Chicago Clutchs. Un 13-0 plus tard, initié cette fois-ci par le GOAT Caruso, une montée en température d’Anthony Davis plus tard également, et voici donc comment les Lakers l’emportaient finalement sans trop transpirer, face à une équipe complètement paumée dès lors que ça se met à jouer un minimum au basket en face. Et calice jusqu’à la lie… il y a actuellement un homme du côté de L.A. qu’il est très compliqué de contrôler…

Compliqué voire impossible, et alors quand LeBron décide d’actionner le mode Magic Johnson… on s’assoit et on profite. Ca commence avec un alley-oop pur Mamène JaVale et par un tomar so leBron dans le trafic, et la suite ne sera que plus belle. Des no-look pass à en vomir, des pick and roll meurtriers avec Anthony Davis ou Dwight Howard, Dan Green et Quinny Cook qui se régalent évidemment dans les corners, ça c’est pour la partie distribution. Au scoring ? Disons que quand Lauri Markkanen laisse un mètre à LeBron on se dit que soit Lauri Markkanen est con, soit Lauri Markkanen a peur, soit les deux. Des buckets en sirotant l’âme de ses défenseurs, des fade aways à la Usain Bolt, démonstration aussi incroyable pour les Lakers fans qu’infamante pour ceux des Bulls, qui pourront, à défaut d’avoir connu la victoire, au moins se féliciter d’avoir assister à un show du Roi, un de plus, à un âge où la grande majorité des humains commence à sentir des pointes un peu partout dans le dos.

30 points, 10 rebonds, 11 putain de passes géniales, une nouvelle victoire. Un troisième triple-double consécutif et un quasi sans-faute pour LeBron James en ce début de saison, un LeBron James qui semble avoir 20 ans et ce depuis… quinze ans. A relativiser avec la faiblesse de l’adversaire on l’a dit, mais à un moment donné quoi… LeBron… pfiou… quel homme.

stats Bulls 6 novembre

stats lakers 6 novembre

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top