Jeux Olympiques

Stephen Curry garde intact l’objectif JO 2020 : gagner plus de matchs en trois semaines qu’en six mois, c’est l’idée

Stephen Curry 4 novembre

De toute façon, le mec peut saigner la planète avec une seule main.

Source image : YouTube

Deux mois après le fiasco historique de Team USA en Coupe du Monde, sorti en quarts face à notre belle EDF, la flamme patriotique des States se rallume en vue des JO de 2020 au Japon. Stephen Curry avait par exemple déclaré trois jours à peine après la fin du tournoi mondial qu’il planifiait de participer au grand rendez-vous olympique de l’année prochaine. 

Seulement voilà, en ce début de saison NBA, les catastrophes s’enchaînent à Golden State, et il y a quelques jours c’est le gros Aron Baynes qui tombait sur la main du Chef pour un verdict que désormais tout le monde connait : fracture de la main gauche, et minimum trois mois d’absence. L’historique des blessures de ce dernier est malheureusement bien dense, et c’était déjà la raison invoquée de son absence aux Jeux de Rio en 2016, quand les Américains avaient décroché l’or sans le MVP unanime de l’époque qui cumulait alors une blessure à la cheville et au genou.

Cependant, Dell Curry (le père de) s’est tout de suite montré rassurant concernant les engagements de Steph pour l’été 2020, dans des propos rapportés à Marc J. Spears sur le plateau de The Undefeated sur ESPN vendredi dernier.

« C’était clairement un objectif annoncé pour cette année. Il veut jouer les Jeux Olympiques. C’est un petit contretemps. Mais je pense que c’est un but qu’il peut atteindre à travers sa rééducation. »

Le daddy sniper a également évoqué l’importance de la patience concernant le processus de guérison:

« C’était une grosse grosse blessure, mais il fait du mieux qu’il peut. Trois à quatre mois, je ne suis pas certain de quand il reviendra. Il doit prendre son temps et revenir… Il a connu des blessures auparavant avec sa cheville et il comprend le principe de rééducation nécessaire pour y parvenir. Il est au courant des blessures et de ce qu’il se passe. Il doit faire preuve de patience et être certain d’être totalement soigné avant de revenir. »

D’autres pointures NBA ont également annoncé leurs souhaits d’être présents pour la campagne internationale 2020, notamment Damian Lillard, Anthony Davis, Lebron James, Jimmy Butler, James Harden, Paul George, Kawhi Leonard, Draymond Green et le second Splash Bro Klay Thompson, également blessé mais pour une bien plus longue période. Certains des noms évoqués ici auront probablement décliné le voyage à Tokyo d’ici juillet 2020, mais le casting provisoire est nettement plus sexy que le roster de la dernière Coupe du Monde. Couteaux entre les dents, les Américains voudront balayer l’idée émergente que les écarts de niveau entre USA et le reste du monde tendent à se resserrer. Et passer de Kemba Walker à Curry à la mène en starter est sans justification une nette amélioration, sans même évoquer la différence de talent entre les deux hommes.

Stephen Curry affiche un palmarès déjà bien garni, avec entre autres deux MVP de saison régulière, six sélections au All-Star Game, un titre de meilleur scoreur de saison, deux titres de champion du monde, un MVP des finales et le futur (déjà ?) statut de meilleur shooteur de l’histoire. Rien que ça. Une médaille olympique fait partie des dernières distinctions majeures que le Chef Curry scrute depuis la baie de San Francisco. A 31 ans seulement. 

Source texte: ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top